Parlons francul

Qui ne pipe mot consent !

barbie-chupa-chups-sucette

Dans un article précédent, je vous vantais les mérites du cunnilingus. Comme j’aime la parité, il est désormais temps de parler de l’autre magnifique : la pipe ! Qu’on aime le faire ou non, il y a une vision de nous qui ne laisse aucun homme indifférent : celle de nous voir prendre leur sexe en bouche et l’avaler délicieusement. Et pour nous les femmes, qu’y a-t-il de si agréable à s’adonner au plaisir de sucer l’autre ?

SUCK IT LIKE IT’S HOT !

Sucer le sexe de l’homme est une action qui dérange encore certaines d’entre nous. Personnellement, je comprends parfaitement qu’on puisse être rebuté à l’idée de mettre en bouche cet organe qui pénètre les entrailles de notre corps, qui libère également des liquides, tels que l’urine et le sperme. Mais je voudrais mettre en exergue l’autre regard à porter. Je dirais même le principal regard à porter. Celui d’un organe excitant, sur lequel on fantasme qu’on ose l’admettre ou non. On fantasme, car on aime l’idée qu’il réagisse sous l’influence de l’excitation qu’on lui procure, qu’il gonfle de plaisir, qu’il mouille, qu’il puisse jouir d’extase sous les manigances de notre langue.

Pour certaines, embrasser le sexe peut être pensé comme une pratique honteuse, sale. Et pourtant, la pipe peut être et est un plaisir pour nous aussi les femmes. homme_plaisir

Je me demandais la dernière fois, ai-je été influencée par les pornos la première fois que je l’ai fait ? Car c’est un discours que j’ai déjà entendu et qu’on entend souvent. Dès qu’une pratique un peu gênante ou dite déviante s’affirme plus dans la société, c’est la faute du porno ! C’est fort probable que ce soit vrai et que la première fois je fus influencée par les nombreux pornos que j’avais pu voir auparavant. Mais si c’est le cas, je dis merci à l’industrie du porno de m’y avoir fait penser ! Mais je me dis aussi parfois que si je n’avais jamais vu un porno de ma vie avant ma première fois, je me serais sûrement jetée voracement de moi-même sur cette sucette humaine délicieuse. Car, je trouve cela bien trop tentant personnellement !

Il y a en effet quelque chose d’absolument délectable à sentir le membre durcir et grossir entre vos lèvres. Comme un sentiment de puissance orgueilleuse de voir que votre bouche est capable de procurer cet effet. De savoir que votre seule façon de manier votre langue, votre souffle, vos mains également, en y ajoutant vos coquineries personnelles (jeux de regard, léchouille provocatrice, mots crus entre deux gobages, gorge profonde etc.), peut entièrement faire perdre tout contrôle à l’autre, lui faire prendre son pied ! Si dans le sexe, il est bon de rechercher son plaisir, il est aussi tellement bon d’en procurer !

JE CRAPOTE OU J’AVALE ?  

Femme-lait-spermeMais comme tout dans le sexe, ce qui compte en premier, c’est l’envie ! Je pense qu’une bonne fellation est d’abord celle qu’on a réellement envie de faire. Tout sentiment de contrainte non consenti, n’est jamais une partie de plaisir dans le sexe, et ça c’est une vérité non réfutable. Donc quand on ne souhaite vraiment pas en faire une, autant ne pas se forcer.  Parmi les choses qui peuvent gêner, il y a l’aspect soumission. Il est vrai que la pipe procure un certain sentiment de soumission envers l’autre. Nous nous mettons sous l’autre et prenons en bouche son membre tout-puissant. Membre qui nous réduit au silence (ou au lappement, au grognement sourd… un peu comme une chienne faut bien le dire !). Membre qui force nos joues. Membre qui cherche le fond de notre gorge. Car, on le sait parfaitement, une fois en bouche, notre partenaire a une envie qui lui taraude durement l’esprit une fois l’excitation montée à bloc: se déverser entre nos deux lèvres perverses. Bon, il faut le dire ce n’est pas toujours la pensée la plus agréable pour nous les nanas, et je ne viendrai pas conseiller ici à chacune de s’adonner au plaisir d’être un réceptacle de lait humain.

Nonobstant, si la pensée vous excite, mais que vous n’osez pas, par peur de passer pour une salope,  je vous le dis : faites-le ! Qu’avalent celles qui le souhaitent, qui le fantasment fortement ! Il n’y a rien de mal à cela. Au pire vous n’aimerez finalement pas ça, au pire vous irez recracher ensuite (oui oui vous en avez le droit, même les mecs le disent), au pire il vous trouvera hyper excitante, au pire vous avalerez tout et serez même tellement gourmande que vous vous appliquerez à ne pas en laisser une goutte dépasser… Pas de conseils à donner ici, chacune ses envies, chacune ses refus, chacune son style ! Je dirais également que l’envie de le faire ou non peut aussi dépendre clairement de l’excitation du moment. Dans le feu de l’action, il peut arriver que l’envie vous prenne et d’autres jours non. En tout cas, c’est mon point de vue, que j’élabore plus précisément dans l’article Sperme : j’avale ou pas ?

TOUT EST BON DANS LA FELLATION  

Je pense qu’il ne faut pas se brider et regarder l’acte de fellation comme quelque chose de sale, qui dégraderait l’image de la femme, la réduirait au rôle d’esclave de la bite (dans certains jeux sexuels, c’est peut-être d’ailleurs plutôt apprécié comme rôle, mais là je m’égare !). On peut ne vraiment pas aimer ça pour x ou y raisons, mais une chose est sûre c’est que sucer son mec est un élément de l’acte qui est à prendre tel qu’il est : une manière d’accroître l’excitation commune, de le faire bander, de gagner un point en plus sur l’échelle de la bonasse, de se faire plaisir avec notre joujou favori, de s’amuser et de kiffer. Si en plus on est des fous et qu’on l’agrémente d’une bonne position 69, on a tout gagné ! Bon, bien sûr, il faut s’appliquer quand on léchouille, suçouille, gobouille notre chéri.

Tous les hommes ne sont pas électrisés par les mêmes pratiques, bien que je pense qu’il y ait quelques basiques (typiquement, n’allez pas lui croquer à pleines dents la queue !). Mais certains aimeront se faire lécher les couilles d’autres non, certains aimeront sentir les dents, d’autres surtout pas ! Certains apprécieront de voir une bonne gorge profonde, d’autres… aussi ! Bref, tout comme nous et nos chattounettes, il faut s’adapter. Même si j’aimerais bien avoir des avis d’hommes pour savoir s’il est possible qu’une femme ne sache tellement pas les sucer que ça les fasse débander ? Car, j’ai un a priori assumé, que les hommes sont moins compliqués à satisfaire de la langue que nous. Mais je me doute que c’est sûrement un pauvre jugement sexiste ! J’attends vos commentaires messieurs !
En tout cas, mes chères desculottées, tailler la pipe, c’est comme la fumer, une fois qu’on a testé c’est dur d’arrêter. Et moi je dis, tout est bon dans la fellation, alors pourquoi s’en priver ?

Tous vos  avis et commentaires sont les bienvenus !

2 commentaires

  1. La chose à ne jamais faire: poser la main sur la tête. Ce n’est plus la même chose après. Ça coupe l’envie de nous faire plaisir chez les filles

Répondre