_femme_nue_allongee_sur_le_dos_etoile_de_mer

Et si l’étoile de mer au lit n’était qu’un mythe ?

Au lit, chacune son attitude, ses préférences et ses positions. À côté de la sauvage levrette, de la dominante amazone ou du celèbre missionnaire, il y a cette position au nom doux et aquatique, mais reléguée au rang des mauvaises élèves : l’étoile de mer.

Entre deux boîtes de chocolats et un nombre innommable de coupes de champagne durant les fêtes, j’ai repensé nonchalamment à des discussions passées avec des amis de sexe masculin. J’ai surtout repensé à cette réflexion entendue plusieurs fois de leur bouche ou de celles d’acteurs dans les films, ou lues dans des magazines : “Le pire avec les meufs au lit, c’est l’étoile de mer !”

L’étoile de mer, ça évoque tout de suite la passivité absolue, la soumission tellement profonde qu’elle en devient inexistence, l’ennui, le néant. Une nana qui fait l’étoile de mer au lit, c’est une nana qui ne fait rien en somme. Elle ne transmet tellement aucune émotion à l’autre qu’il n’en gardera d’ailleurs qu’un souvenir plat et sans intérêt. Elle se met sur le lit, écarte les jambes, et attends que ça se passe. Pas de caresses, pas de mouvements de hanches provocateurs, à peine un murmure audible, bref… l’homme en face a l’impression d’avoir au mieux une poupée gonflable, mais pas une femme emplie de désir.

-poupée-gonflable-

Mais honnêtement, je m’interroge sur ce mythe de l’étoile de mer. Alors, pour les messieurs qui me lisent, je n’ai jamais fait l’amour avec une femme et je n’aurai jamais de pénis, donc forcément, je n’ai pu vivre l’expérience de rencontrer une étoile de mer. Il est vrai que certaines femmes ne sont pas toujours à l’aise avec leur corps, leur féminité, leur sexualité et donc il est vrai que pour ces femmes, il peut être parfois difficile de se lâcher complètement au lit. Cependant, à moins d’être asexuée et donc de ne ressentir aucun désir de sexualité, j’ose penser que toute femme cache en réalité une belle salope ! Et ne vous méprenez pas mesdames, c’est très affectueux de ma part. J’entends par belle salope, une femme capable d’être une vraie bacchante au lit, d’assumer ses envies et de le montrer sans pudeur. Je me demande si ces fameuses étoiles de mer ne sont pas des sirènes qui attendent juste qu’on leur donne envie de dévoiler leur chant de jouissance. J’entends aussi pas mal de nanas se plaindre que tel mec, tel plan cul était totalement nul au lit, car il ne pensait qu’à lui. Il prenait son pied tout seul et était content. Je ne le répèterai jamais assez, mais l’acte sexuel est une communion à deux ! Je pense que beaucoup d’hommes et de femmes voient toujours la relation sexuelle comme étant le pénis dominant qui pénètre la femelle soumise, point barre. La femme est là pour recevoir et l’homme pour déverser et prendre son pied. Certains hommes ne se soucient donc que du plaisir de leur bite sans écouter le corps de leur partenaire en face, et certaines femmes ne cherchent pas à prendre autant de plaisir que l’homme. Et quand il n’y a aucun dialogue verbal, ni dialogue des corps, et qu’il y a manque de connexion sexuelle naturelle entre les deux corps, cela donne “un acte manqué”.

Couple en pleine crise sexuelle

Le dialogue peut aider parfois, sinon il se peut aussi que vous ne soyez tout simplement pas en phase sexuellement. Mais il faut s’écouter mutuellement, avoir la curiosité du plaisir de l’autre, vouloir déverrouiller les secrets de ses sens et se laisser aller pour trouver des issues. Une personne peut vous considérer comme un super coup, et une autre vous trouver moyenne ou nulle. Si je devais donner 3 mini conseils pour sortir du mythe de l’étoile de mer, je dirais que cela dépend :

– De vous et de votre capacité à vous lâcher, à exprimer votre sensualité et à parcourir le corps de l’autre en écoutant son plaisir.

– De lui et de sa capacité à écouter vos sensations pour vous donner envie d’aller plus loin dans le plaisir.

– De votre écoute mutuelle et de votre envie réelle l’un de l’autre.

Je suis sûre que derrière chaque étoile de mer se cache une dangereuse sirène prête à rendre fous d’excitation les navigateurs de son corps !

Je vous invite à découvrir  la réponse du bloggeur Essbé à cet article en cliquant ici ! 

Et vous, quel est votre avis là-dessus ?

7 réflexions sur “Et si l’étoile de mer au lit n’était qu’un mythe ?

  1. Bonjour,

    je découvre ce post qui dès les premières ligne m’a donné envie d’y répondre 😉

    Ce que j’ai fais sur mon blog et sur fb (ici : http://etresoimemesm.blogspot.fr/2015/04/en-defense-de-letoile-de-mer-au-lit-qui.html et ici http://www.facebook.com/esclaveconsentante)

    Alors voilà :

    “Je fais partie des hommes qui aiment les étoiles de mer. L’étoile de mer, est une expression que j’ignorais jusqu’à ce que ma partenaire me glisse, il y a longtemps, un soir au fond du lit avec un sourire malicieux : je peux faire l’étoile de mer ?
    D’accord, je suis breton du bord de mer et des étoiles de mer, j’ai, depuis tout petit, joué avec et toujours trouvé qu’elles font partie des beautés étranges et rigolotes du littoral comme les anémones de mer.

    Il se trouve que ma partenaire ressent beaucoup de plaisir à faire l’étoile de mer lors de nos rapports sexuels (pour être dans le politiquement correct) et que moi aussi.

    J’aime lorsque dans d’autres positions elle s’agite et crie son plaisir-désir d’en avoir encore et encore d’accord.
    Néanmoins, J’aime beaucoup qu’elle vibre profondément dans son corps allongé sous le mien sans le moindre geste, abandonné, offert et tremblant du plaisir qui l’emporte et nous emporte comme une lame de fond sans vague dans la profondeur de l’océan de notre intimité si particulière. Pas besoin de gestes pour échanger une énergie d’une force quasi cosmique. En cela l’étoile de mer est une position qui nous apporte beaucoup, et nous savons que nous ne sommes pas les seuls 😉

    Voilà, tout ça pour dire qu’en réponse à la question, j’affirme que non l’étoile de mer au lit n’est pas un mythe, mais que, de surcroit, il existe des personnes pour qui cette position révèle des territoires de plaisirs qui n’ont rien à envier à celles qui grimpent au rideau en inondant le canapé après avoir lacéré le dos de leur partenaire resté pantelant sur les coussins.

    J’ajoute que dans notre monde, ma partenaire, qui est mon esclave consentante, est loin d’être la seule.

    Voilà, avec toute ma sympathie.

    ErosPower.

  2. Personnellement, j’ai le souvenir (encore douloureux) d’une soirée avec une étoile de mer. Je n’ai ressenti aucune émotion en couchant avec elle, et elle probablement : pas mieux. C’est mon pire souvenir de « mauvais coup », en tout cas celui dont le souvenir est resté le plus vif dans ma mémoire. Eh bien je suis persuadé que cette nana pouvait être une bombe avec d’autres hommes, mais elle et moi, c’était juste pas ça. Je reconnais que j’ai couché avec elle un peu en me forçant, parce que c’était la logique des choses, et pour elle c’était idem.
    Je crois être un amant plutôt doué et attentionné, mais j’ai gardé de cette expérience la conclusion qu’il n’existait pas de « bon coup » universel (et c’est une conclusion unisexe).

    J’aurais pour la fin une conclusion un peu moins optimiste que la tienne ; j’ai l’impression quand même que le goût pour une sexualité débridée et décomplexée n’est pas aussi universel que tu le dis. De même qu’il y a des gens qui aiment lire et d’autre pas, aller au ciné ou manger des huîtres ou pas, les gens aiment le sexe de façon diverse et avec des appétences différentes.

    1. Merci pour ton commentaire ! Je suis d’accord avec ta conclusion moins optimiste. J’essayais en fait d’aller dans le sens d’un leitmotiv assez connu des romances, comme “50 shades of Grey” ou dans un autre genre un film comme “Bridget Jones”. C’était simplement pour rappeler, que chacune de nous, si elle a au fond d’elle des désirs qui ont du mal à s’exprimer, une pudeur apparente alors qu’au fond elle brûle de désir, qu’elle a envie de découvrir plus de sa sexualité, une bonne rencontre et le courage d’exprimer son envie, peuvent révéler des femmes inattendues !

      1. C’est là à mon sens l’une des choses que les femmes attendent des hommes.
        Qu’ils leur fournissent une excuse pour se lâcher et révéler la belle salope (j’y donne le même sens que vous 🙂 ) qui sommeille en elle…
        Erotiquement votre,
        Essbé

    2. Je suis d’accord avec vous comme une image.
      Il y a quelques années de cela il y avait eu un article intéressant à ce sujet dans le monde diplomatique.
      L’auteur comparaît le sexe à la musique, disant que certains sont doués pour écouter, d’autres pour jouer, certains n’aiment qu’un musicien ou groupe, d’autres sont musivore, certains ne peuvent vivre sans musique, d’autres s’en foutent royalement…
      Il en va de même avec le sexe.
      Le plus frustrant, étonnant, affligeant sont ses couples ou parfois l’un des partenaires est fan de musique et diantrement enthousiasme aimant passionnément jouer et l’autre dur d’oreille !
      Erotiquement votre,
      Essbé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *