J'ai testé...

J’ai testé… le fouet !

Fouet en cuir Sensua de Lelo

Je ne parle pas de fouet à cuisiner, vous vous en doutez bien. Quoique, vous commencez à me connaître on ne sait jamais. Ce petit accessoire pour jeux sexuels olé olé donne un peu… chaud aux fesses ! Retour d’expérience. 

Alors voilà, dans une envie d’apporter un peu de folie supplémentaire dans notre sexualité, voici comment moi et mon chéri, nous sommes retrouvés avec un fouet entre les mains.

Bon, histoire de mettre les choses au clair tout de suite, nous n’avons pas une sexualité que je qualifierais de BDSM. Je sais que 50 Nuances de Grey a vulgarisé et sûrement induit en erreur beaucoup de personnes sur ce qu’est le BDSM, mais quelques claques et fessées un peu osées, ne signifient pas BDSM. Et même l’usage d’un fouet, ne signifie pas forcément qu’on est dans un rapport BDSM. Il faut bien faire la différence entre “jeux sexuels de domination” et une vraie sexualité BDSM.

Pour en savoir plus sur le BDSM, lire mes deux billets sur le sujet Au coeur d’une relation SM (1/2) : Céline Messine, la soumise / Au coeur d’une relation SM (2/2) : le Maître 

Le fouet choisi par Mr Shagass (je trouve ça pas mal comme surnom ^^) est un fouet noir de la marque Lelo. Après quelques recherches, je vois qu’il s’agit du fouet en cuir Sensua. Comme l’indique la marque, les lanières en cuir sont douces et souples. Ce qui permet, pour des novices comme nous, de pouvoir s’amuser avec sans se heurter. En effet, même en y allant un peu fort, la personne qui reçoit les coups n’aura jamais une sensation de forte douleur. Juste assez de picotements pour avoir envie de pousser un petit cri non dénué de plaisir. Il est même possible de caresser sensuellement l’autre avec les lanières de cuir. De plus, ce fouet est élégant et joli. Et je dois dire que dans le sexe, quand il s’agit d’accessoires, j’aime les jolis objets. Je trouve que cela les rend encore plus attirants et excitants pour s’en servir.

Bien sûr, pour avoir envie et apprécier d’utiliser cet objet, je pense qu’il faut aimer être en posture de soumission sexuelle. Trouver les jeux de soumission-domination excitants. C’est essentiel, car plus que la sensation physique ressentie, je trouve que ce qui est d’abord excitant est l’état de soumission dans lequel te met l’usage de cet objet. Tu sais que l’autre l’a en main, mais si tu es dos à lui ou les yeux bandés, tu ne sais pas quand viendront les coups, à quel moment ni où. Et c’est cette attente/crainte qui crée l’atmosphère excitante. Ce désir de recevoir ces petites claques perverses, mais sans jamais savoir à quel moment elles viendront pimenter le tout.

Si j’avais des conseils à donner sur l’utilisation du fouet, je vous dirais de ne pas en offrir un à votre partenaire, si vous n’avez aucune idée de son attirance pour les jeux de domination/soumission. Soyez sûrs avant de l’offrir que l’autre est prêt à tester ce genre de jeux. Même si le fouet ne fait pas forcément mal, l’excitation étant d’abord psychologique (pour le soumis comme le dominant), il vaut mieux que l’autre ait déjà l’esprit ouvert à la pratique pour que cela apporte réellement un plus à vos nuits ! Ensuite, allez-y progressivement dans les coups. Ne commencez pas tout de suite à frapper chéri(e) super fort ou à réclamer des coups super forts. Je pense qu’il vaut mieux y aller progressivement pour une première fois. Pour tester son degré de tolérance à la douleur, mais aussi pour faire monter la température progressivement en battant de plus en plus fort la mesure…

2 commentaires

  1. Alors pour chipoter, je dirais que ce n’est pas un fouet mais un martinet !
    Et – un peu comme la sodomie ^^ – je conseille vivement aux deux partenaires d’essayer, même si l’objet est plus destiné à l’un qu’à l’autre ! Cela permet de nettement mieux doser les coups, quand on connaît leur impact…

Répondre