Parlons francul

Chéri, j’aime pas ton cunni !

cunnilingus-desculottees

Ca y’est, vous êtes prête à savourer le moment, vous sentez que ça vient. Sa langue s’aventure sur votre minou humide d’attente, vous êtes ouverte, offerte, et là… c’est le drame, c’est nul. Comment réagir quand on n’aime pas son cunni ? 

Un bon cunnilingus, cela relève presque du génie artistique. Chaque femme est différente, chaque chatte est différente, et quand on sait que le clitoris comporte entre 7 à 8 000 terminaisons nerveuses, y a de quoi se demander comment résoudre l’équation du plaisir “cunnilingustique” pour les hommes. Cependant, cela vaut la chandelle pour les miss comme pour les mister de se laisser envoûter par cette pratique, car un cunni bien fait, c’est une belle porte vers le 7è ciel pour nous ! Malheureusement, il peut arriver que le lécheur ne sache point lécher la belle chatte de la duchesse. Et là, tout le dilemme est de tenter d’arranger la situation sans offenser l’autre. Mes recommandations en 3 points :

1/ Garder son calme

Nul besoin de s’énerver et d’agresser l’autre en tapant une crise parce que le plaisir n’est pas au rendez-vous. Il n’est pas nécessaire non plus de souffler avec mépris ou de vouloir à tout prix montrer son ennui de façon inappropriée en faisant autre chose en même temps qu’il s’applique sur le cunni. Ce serait non seulement contre-productif, mais en plus votre partenaire se sentirait clairement humilié et risquerait de se braquer les prochaines fois.

bored giphy

2/ Tenter de le guider

Il faut certes garder son sang-froid, mais se morfondre dans le silence en attendant que ça passe, n’est pas une solution non plus. Essayez d’améliorer la situation en lui soufflant des directives : “vas-y plus doucement”, “caresses-moi en même temps”,  “oui, continues comme ça” etc… A vous de sentir aussi ce qui vous apporterait plus de plaisir, pour pouvoir l’aider à comprendre ce qu’il fait de bien ou non. Si vous n’êtes pas du genre bavarde durant l’acte sexuel et que vous préférez parler sexualité hors contexte, c’est une possibilité aussi. Trouvez le bon moment pour en parler avec lui et lui glisser avec douceur ce qui vous ferait plaisir.

Kylie gif

3/ Changer de position

Un cunnilingus peut offrir différentes sensations en fonction de la position dans laquelle on se place. Allongée sur le dos, allongée sur le ventre, assise sur son visage, debout, en position 69 ou encore en levrette….le cunnilingus peut être apprécié de différentes manières. Si une position vous semble moyenne, essayez de nouvelles positions pour découvrir celle qui attise le plus votre excitation.

giphy dance

Un cunni qu’on estime raté, c’est frustrant et cela peut être très désagréable jusqu’à en devenir parfois douloureux. Mais une mauvaise expérience de cunnilingus ne doit en aucun cas vous décourager de cette pratique si vous en êtes friande. Seulement, il ne faut pas rester passive face à une telle situation. L’inaction ne résolve jamais rien. L’autre n’est pas vous, n’est pas dans votre tête, et il faut le dire, n’est pas toujours très empathique pour sentir que cela se passe mal. Il faut donc savoir oser orienter l’autre pour notre plaisir quand nécessaire. Je suis persuadée que tout homme peut devenir un expert cunni sur la petite chatte de sa chérie, si on l’aide à trouver la bonne voie. Monsieur a aussi son rôle à jouer évidemment, car il faut qu’il sache être à l’écoute de votre plaisir bien sûr et qu’il ait l’envie de faire son possible pour que vous preniez votre pied.

Pour en lire plus sur le cunnilingus, je vous invite à lire mon article “Le cunnilingus, ce must-have à ne pas négliger“.

Et vous, avez-vous déjà eu des mauvaises expériences de cunni ? Vous avez d’autres idées pour gérer un mauvais cunni ? N’hésitez pas à partager vos expériences et idées en commentaires.



8 commentaires

  1. Il y a un truc à savoir c’est qu’il faut entraîner sa langue ! Pour une fille qui aime qu’on lui fasse ça longtemps, si le membre n’est pas exercé il se fatigue vite. Surtout pour celles qui préfèrent qu’on les explore en profondeur.
    Par contre, dans certains cas j’avoue que j’attends que cela sèche un peu auparavant…

  2. 15 ans que je suis avec mon mec et c’est toujours pas ça… J’ai beau lui expliquer et le guider, dès que je le laisse faire tout seul c’est naze (et chiant…), j’en suis même à décliner les cunnis… Le “pire” c’est que lui adore me lécher.
    Bref j’ai un peu renoncé. Quand des copines me racontent que leur mec les a fait jouir en les léchant je suis super jalouse et je me console en me faisant croire qu’elles exagèrent vraiment.

    1. Bonjour Claire,

      Merci pour ton commentaire. Tu dis que dès que tu le laisses faire seul c’est naze et chiant. Je suis curieuse sur un point : comment c’est quand tu ne le laisses pas faire tout seul et que justement tu le guides en même temps ? Est-ce que dans ces cas-là il t’apporte du plaisir ?

      1. Coucou !
        Alors quand je le guide c’est super bien ! Donc je ne comprends pas pourquoi c’est aussi inefficace en free style… Une fois je l’ai même vexé et il m’a rétorqué ” C’est bon, ca va je sais faire !” Je peux pas lui dire que non…

        1. Hello Claire,

          Hum, c’est balo ça ! S’emmêlerait-il les pinceaux (ou la langue) dès qu’il doit s’y prendre tout seul ? En fait, j’ai l’impression que ton chéri sait bien exécuter ce que tu lui demandes, il va aller où tu veux comme tu veux quand tu le guides, mais sans vraiment écouter ton plaisir, sans essayer de vraiment comprendre comment telle ou telle action te fait réagir. Par conséquent, quand tu le laisses en “freestyle”, il essaie de reproduire en souvenir ce que tu lui as dit, mais comme il n’a pas vraiment compris le cheminement, qu’il n’écoute peut-être pas assez les sensations de ton corps, ta façon de te mouvoir quand il fait ci ou ça, sans guidage, il a du mal. Mais c’est compliqué d’expliquer à quelqu’un qu’il doit écouter le corps de l’autre, être plus empathique dans sa manière de nous explorer… mais rien n’est jamais impossible ! Si c’est super bien quand tu le guides, c’est déjà une bonne porte d’entrée, il n’est pas si loin de trouver la clef alors, il faut continuer de l’y aider. Et un jour petit padawan saura te faire prendre ton envol seul ! 🙂

  3. Excellent je suis tellement d’accord il faut oser communiquer pour apprendre l’un de l’autre ! Et ca marche aussi dans l’autre sens, messieurs n’hésitez pas à conseiller et guider votre partenaire pour 1 pipe encore plus orgasmique!
    et perso j’ai tjrs demandé à mes partenaires qd je les sucais ou les branlais si ca leur plaisait, je les incitais à me guider, n’ayons pas peur de passer pour des cons ou des noobs, communiquons ! Merci les desculottees pour votre article

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Charlie et cool que l’article t’ait plu ! Oui tu as raison d’indiquer que les mecs aussi ne doivent pas hésiter à guider leurs nanas pour qu’elles deviennent des meilleures suceuses/branleuses ! 🙂 Clairement oui, faut pas avoir honte de demander à l’autre de nous aider à mieux le comprendre, mieux lui faire plaisir, mieux le faire jouir. Tout le monde ressort gagnant d’une bonne communication dans le sexe, on ne le répètera jamais assez. 🙂

Répondre