Parlons francul

Quand un baiser dit comment tu baises

baiser d'un couple

On n’y pense pas assez, mais embrasser quelqu’un est significatif et peut vous en révéler beaucoup sur l’autre. Du baiser esquimau à la grosse galoche baveuse, l’avant-goût du sexe se trouve déjà là, entre vos lèvres ! 

Le baiser : un échange langoureux qui en dit long

Embrasser quelqu’un sur les lèvres est un geste très intime, dans lequel on partage bien plus que seulement de la salive. D’un point de vue scientifique/santé, il paraîtrait que dans un baiser de 10 secondes on échangerait environ 80 millions de bactéries selon des chercheurs néerlandais, ce qui boosterait notre système immunitaire.* On peut donc continuer à se filer les bactéries entre amoureux sans modération, ça pourrait n’en être que meilleur pour la défense de notre système, hourra !

baiser entre deux hommes

Mais ce qui m’intéresse surtout dans le baiser – de type french kiss – , c’est ce qu’on transmet comme énergie sexuelle en collant nos lèvres aux siennes, en jouant mutuellement de nos langues. Rouler une pelle à quelqu’un c’est lui exprimer notre désir envers lui. C’est entrer dans sa sphère intime buccale pour lui communiquer notre envie, avant même notre amour souvent. Je dis “avant même notre amour”, car il n’est pas rare de voir des personnes s’embrasser, se dévorer la bouche avec passion, sans éprouver aucun sentiment amoureux l’un envers l’autre. Que ce soit en boîte de nuit, lors de soirées trop arrosées chez des amis ou lors d’un délire plan cul. Clairement, ce qui parle d’abord dans ces cas, c’est le désir sexuel. Le baiser est le phare lumineux qui donne la direction de notre désir sexuel. En french kissant l’autre, on jauge son potentiel sexuel, la connivence érotique entre nous.

Le baiser : baromètre de notre désir sexuel

Quelle que soit la nature de la relation avec l’autre (début de relation, relation longue, plan d’un soir…), le moment choisi pour s’embrasser (pour se dire bonjour ou se dire au revoir, avant l’acte sexuel ou pendant l’acte sexuel…), le baiser agit comme un baromètre du désir sexuel. Selon la manière dont l’autre va caresser nos lèvres, les attraper, les lécher, les mordre ou encore les sucer, notre degré d’excitation sera variable. Notre manière de nous sentir désiré sera différent. Embrasser l’autre peut vouloir signifier je t’aime évidemment, mais j’y vois avant tout un “je te désire”. Le désir exprimé dans un baiser est cannibal : on se mange l’un l’autre, on se dévore, se déguste comme l’exprime à sa façon le projet My Body My Rules. Et c’est ça qui est bon !

baiser de deux femmes déguisées en catwoman

L’appétit qu’on met à embrasser une personne apparaît comme un indice de l’acte sexuel qui suivra. On peut embrasser la même personne 50 fois, et les 50 fois seront toujours un peu différentes. 50 façons différentes d’embrasser = 50 façons différentes de faire l’amour ? Surtout qu’un baiser finalement ne se situe pas uniquement au niveau des bouches. Nous avons trois sens qui sont appelés durant un baiser : le goût, le toucher, l’odorat. Dans une galoche, beaucoup de notre corps s’offre finalement : on respire l’autre, on le sent, on peut caresser l’autre de nos mains, on peut empoigner l’autre avec plus ou moins de force, on peut décider d’explorer le cou ou le lobe de l’oreille, on peut glisser un doigt sur ses lèvres avant de l’embrasser etc… Et tout ceci va contribuer à nous aider à évaluer la tonalité de l’acte sexuel qui suivra. Est-ce que le baiser échangé est plutôt timide ou entreprenant ? Fougueux ou romantique ? Est-ce qu’on se dévore mutuellement comme deux êtres affamés ? Est-ce qu’on est plutôt dans un échange très sensuel et langoureux ?  Est-ce que l’autre attrape notre visage ? Est-ce que ses mains s’attardent sur nos seins ou empoignent nos fesses ? Comment respire-t-on en s’embrassant ? Que ressent-on durant ce baiser ? Il y a tout un ensemble d’indicateurs qui permettent de se faire une idée de la fusion sexuelle qui peut avoir lieu ensuite.

Du baiser à baiser 

Bien sûr, je ne prétends pas délivrer une règle absolue, mais je pense sincèrement que si le “baiser français”, voire le moindre contact lèvres contre lèvres est choquant, voire réprimé dans certains pays quand il a lieu en public (ex : île Maurice, Dubaï, Algérie…)*, c’est du fait de son érotisme évident. Mes parents sont français d’origine camerounaise et si la galoche ne les choque pas le moins du monde (après 30 ans en France, ils sont bien au-dessus de ce genre de considérations clairement), cela reste pour eux une pratique plutôt embarrassante à laquelle ils ne se seraient jamais essayés en public même durant leurs plus jeunes années. Se faire un simple bisou-piou en public étant déjà un grand pas pour eux. Deux personnes qui s’embrassent publiquement peut d’ailleurs provoquer chez chacun de nous des réactions multiples : l’amusement, le sourire, l’envie, l’attendrissement, le dégoût, l’énervement ou la gêne par exemple. Dans tous les cas, on est rarement indifférent en croisant deux personnes se galocher. On éprouve quelque chose, car on est face au désir des autres. Bien que cela soit normal pour nos yeux d’occidentaux français, le baiser public érotise de toute évidence notre espace.

Le baiser de l'hôtel de ville de Robert Doisneau
“Le Baiser de l’Hôtel de Ville” par Robert Doisneau

C’est peut-être ce qui nous touche tant quand on regarde la fameuse photographie Le baiser de l’Hôtel de Ville de Doisneau. En la regardant, on se sent ému non seulement par l’image de l’amour partagé qu’on imagine, mais surtout par le désir qu’on y voit. Avec cette posture qui donne l’impression d’un baiser donné instinctivement, de manière pulsionnelle. Comme si l’homme n’avait pu se retenir d’embrasser sa compagne et avait eu besoin de lui exprimer son désir d’elle, là tout de suite, de manière inopinée, devant tout le monde, au milieu de la rue. La compagne quant à elle, cédant au désir de l’autre qui appelle son propre désir. Penchée en arrière et agrippée par lui, elle semble prête à se laisser porter par ce désir, prête à s’y abandonner. Chacun de nous sait ce qui se joue derrière un tel baiser. Chacun de nous sait à quoi appelle une telle fougue soudaine. Ce n’est peut-être pas si anodin si le mot baiser a un double sens en français après tout. Chacun de nous sait qu’un simple coup de langue peut nous mener d’un baiser à baiser. 

Et vous, avez-vous déjà remarqué que la manière d’embrasser révélait la manière de faire l’amour d’une personne ?

* Sources :
-http://www.aufeminin.com/news-societe/5-surprenants-bienfaits-d-un-bon-baiser-s1123464.html#utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook
-http://www.slate.fr/story/41123/baiser-bouche



Tatiana
Nietzsche et Mme Bovary sont mes parents, Don Juan est mon premier amour. C’était mal barré. Les chiennes ne font pas les chattes.

Un commentaire

  1. J’ai, comme toi, tendance à penser que la façon d’embrasser dit beaucoup sur ce qui va pouvoir ensuite se passer (ou non) sous la couette.
    J’ai toutefois deux sévères contre-exemples de femmes qui s’avèrent des amantes délicieuses mais 1/ la première n’aimait pas les baisers (elle a changé depuis, ouf) et 2/ la seconde n’aime pas les langues qui se mélangent.
    Pas rédhibitoire, donc… mais néanmoins, je trouve qu’il manque quelque chose quand on ne peut pas se faire de baisers profonds.

Répondre

Quand un baiser dit comment tu baises

Temps de lecture: 5 min