Parlons francul

Top insulte au lit

insulte au lit

Il y a certaines insultes ou mots crus qui sont dégradants, mais que j’adore prendre pour des compliments. Nous n’aimons pas toutes les mots crus pour jouer érotiquement et ça se comprend. Mais personnellement, j’ai du mal à m’en passer, j’aime trop ça ! Je me suis concoctée une petite liste de mes mots cochons favoris. Et vous quels sont les vôtres ? 

Insulte N°1 : Petite salope

dont call me bitch_insulte

Alors ouais bon, c’est un peu un classique mais ça reste mon préféré. Mon préféré parce qu’il est dans le langage courant du gros mot. Mon préféré parce qu’il est fréquemment utilisé par des débiles pour insulter la gente féminine dès qu’elle sort un peu des carcans que la société patriarcale lui impose. T’aimes le cul ? T’es une salope. Tu baises le premier soir ? T’es une salope. Tu oses te masturber le soir ? T’es une salope. Tu portes une mini jupe ? T’es une salope. Tu fais le premier pas pour aborder un mec ? T’es une salope. Bref, les femmes franchissent assez souvent la ligne rouge de la salope selon certains critères purement subjectifs de la société. Alors, du coup j’adore ce mot. Parce qu’en fait je me dis que c’est cool d’être une salope si on le veut. Je me dis que je refuse que ce mot ne soit utilisé que pour m’insulter contre mon gré. Si être une salope implique toutes les situations énoncées plus haut, alors oui cries-le moi haut et fort que j’en suis une. Dis-le moi encore et encore pendant que je te chevauche et pousses-moi à te le prouver encore plus. Bitch I am Madonna and Fuck society !

Insulte N°2 : Petite chienne

grace_jones_cage

Là, on est dans la pure reconnaissance de mon animalité. C’est ce que je veux entendre quand je veux qu’il stimule mon côté bestial. Parfois…non très souvent, j’en ai marre de cette image de la femme faible et mignonne qui se languit sur un lit pour attendre des mots doux du prince charmant. Je ne suis pas la Belle au Bois Dormant qui attend passive qu’on vienne la réveiller. Je suis Pocahontas qui a la loutre et le héron pour amis et qui ne renie jamais sa nature. La bête en moi est là, la chienne affamée qui écoute les vibrations de son corps, laisse son corps chanter et ne demande qu’à être challengée et domptée. Alors oui, répètes les mots magiques “petite chienne” et montre que tu respectes ma nature animale. Graouuu !!

Insulte N°3 : Petite coquine

lollipop

Allez, je fais un peu dans la dentelle pour le numéro 3 du top ! Coquine c’est pas une insulte, c’est plutôt une appellation un peu tendancieuse mais qui reste mignonne. J’ai quand même mon côté fleur bleue vous savez. Dans le Larousse, une coquine  est une personne sans scrupule. Etre coquine, c’est avoir un esprit grivois. Tout ceci me plaît bien. J’aime la résonance malicieuse et scandaleuse qui sous-tend ce mot. C’est ma façon à moi de me sentir encore faussement innocente.

Insulte N°4 : Petite pute

citation insulte slut

Ok, là vous allez me dire que je suis super trash et vulgaire comme nana et je ne pourrai même pas vous réfuter. C’est vrai quoi, comment peut-on apprécier ce genre d’insultes ? Ben écoutez, je ne sais pas mais en tout cas moi ça m’excite carrément ! Bon après celui-là, je dois dire qu’il faut le sortir avec parcimonie. Il n’est apprécié que dans une baise bien sauvage ! Dans un moment où mon corps et mon âme se perdent dans l’ivresse du sexe, où la soumission sexuelle est vécue comme un voyage olympique des plus savoureux ! Dans ces moments-là, pas de “ma chérie”, pas de “tu es belle”… le plus beau des compliments est de m’insulter. On verra après pour les mots doux, une fois que la tension sera redescendue, que la fin de l’acte sexuel signera mon passage de la petite pute à la petite chérie.

Vous aurez remarqué que je mets l’adjectif “petite” devant chaque insulte. Je crois que rajouter ce mot est ce qui me permet mentalement d’être excitée. De considérer que ce n’est pas une vraie insulte, mais un jeu verbal sexuel. Ca diminue quelque part l’impact du mot tout en renforçant son effet. Je ne suis pas “une salope” mais “une petite salope”. Et dans ma tête, cela sonne mieux. Et encore plus si le chéri prononce ces mots de manière possessive : “ma petite chienne”. Il y a très clairement derrière l’amour de l’insulte au lit, un désir d’appartenance à l’autre, d’être considérée comme une sorte d’objet sexuel sous l’emprise de la vigueur de l’autre. Comme je vous le disais dans l’article Les mots crus pendant le sexe, ç’a du bon, les mots échangés pendant l’amour ont autant l’intérêt d’exciter l’autre que de provoquer de l’auto-excitation. A condition bien sûr que vous soyez adeptes de ce type de jeu sexuel et que ces mots soient prononcés avec respect. Cela peut sembler paradoxal, mais oui il est possible de prononcer ces mots avec respect. Comment savoir que c’est prononcé avec respect ? Je n’ai pas de recette miracle, mais cela dépend clairement de votre relation avec votre partenaire. En fonction de son attitude globale avec vous, vous pourrez savoir si on est dans le domaine pur de l’insulte méprisante ou si au contraire il ne s’agit que d’un jeu entre vous. Déjà, s’il vous insulte constamment au lit alors que vous lui répétez sans cesse que vous détestez cela, le manque de respect est évident. N’acceptez pas des insultes au lit pour faire plaisir à l’autre. Pour que cela soit excitant et marrant, il faut que chacun soit d’accord et aime cela. Si cela vous allume tous deux, alors faites-vous plaisir et vive les insultes au lit !

Et vous, qu’aimez-vous entendre quand vous faites l’amour ? N’hésitez pas à partager en commentaires !

14 commentaires

  1. Ah ! Les insultes au lit, c’est tout un roman !
    Ca contribue pleinement à l’excitation, les mots prennent corps dans l’ébat et j’adore.
    Autrefois, il me fallait le “petite”, pour atténuer la dureté de l’insulte, car une part de moi était offensée malgré l’excitation. Maintenant, je n’en ai plus besoin. L’insulte peut venir crûment, sans “petite”… mais aussi sans “grosse” (ça ne passe toujours pas). Par contre, cela doit bien rester dans le contexte sexuel, en dehors j’aspire à la politesse, au respect et à la courtoisie.
    Il y a quelques années, le terme le plus horrible que mon Homme pouvait employer était “vide couille”, j’exécrais cette insulte au lit et il s’amusait à me la dire pour me titiller. Maintenant, même ça passe après un certain degré d’excitation en pluralité masculine (gang-bang ou bukkake). L’insulte “pute” a toujours beaucoup de mal à passer pour moi, car j’ai du mal avec le concept “sexe/argent” qui -pour moi- ne font pas bon ménage.
    Il y a une progression dans l’acceptabilité de l’insulte au lit ! Peut-être que -comme moi- le “petite” ne te sera plus utile dans quelques temps et que j’accepterai le “pute” !

    1. c’est super rigolo les différences de reception, comme quoi l absolue … , pour moi (mais je vais dire pour nous) vide couille c’est vraiment de l insulte qui passe pas. Mais c’est valable aussi bien pour moi que pour Renaud pour qui la femme n’a jamais pu être un vide couille pour ça il ya la branlette comme il dit 🙂
      Par contre pute (petite ou grosse osef mais surtout pas vieille) passe sans soucis le boulot de camgirl m’a clairement aidé à ce niveau
      C’est même moi qui lui murmure “je suis ta ptite pute hein !” bon pas trop parce que ca le met dans tout ces etats 🙂
      Et je l’ai oublié au fait j’adore comme traite de chienne 🙂

  2. Excellent article. J’avoue que c’est excitant ces mots, rien que les dire et voir l’effet que cela engendre est inspirant 😉 C’est vrai que mettre le mot “petite” devant radoucit un peu et recadre la situation de jeu. Mais ce n’est pas systématique. J’aime bien le mot “cochon” pour un mec aussi. Et j’ai pas de souci à l’admettre. Après tout rien de mal, au contraire. Donc je dis oui à ces petits mots sympas et excitants dans le contexte 😉

  3. J’ai mis assez longtemps à accepter que le mot « salope » dont je ne considérais que l’usage dégradant face partie de mon vocabulaire érotique. (J’ai raconté ça sur mon burp en 2011, quand j’ai rencontré O***, qui était féministe et m’a expliqué que le contexte faisait tout).

    Je note, pour toi, que le « petite » semble nécessaire, comme pour adoucir la violence du propos. « Grosse salope » sonne en effet très différemment, n’est-ce pas ?

    Et Mr Shag, il aime qu’on lui donne du « Mon salaud » ou autre ?!
    #Parité

    1. Ca dépend du contexte oui et de ta confiance en l’autre et en son amour. Si tu es sûre de l’amour qu’on te porte, c’est plus évident d’accepter ton plaisir à te faire insulter sexuellement, car tu sais que l’insulte n’est pas là pour blesser, mais pour un jeu. Perso, j’aime bien qu’il me susurre un “p’tite salope” même pour me taquiner dans la journée pour me manifester son désir.

      J’aime bien qu’il y ait “petite” devant mais ce n’est pas une condition sine qua non. Suivant le moment ou comment c’est dit, juste “salope” ou “grosse salope” ça peut passer aussi. ^^

      Sinon pour la parité, j’aime pas le mot salaud, va savoir pourquoi, mais je trouve qu’il sonne mal ^^ mais j’aime bien les mots “coquin” “p’tit pervers” ou autres quand je suis déchaînée et inspirée. Mais oui il y a parité de l’insulte avec Mr Shag haha ☺

    2. Venant d’un pays ou Con est synonyme de bonjour 🙂 et ou on arrive a mettre plus de grossièreté dans une phrase que de contenu 🙂 style rhoo l enculé cette connasse elle a pas fini de me casser les burnes je suis assez à l’aise avec les gros mots (mdr on dirait une ptite fille) c’est vrai que l’étymologie de salope n’est pas super sympa et inapproprié… en général les cochonnes sont assez propres mais comme a dit une amie à son chéri trop délicat ” Humilie moi !” en tout bien tout honneur of course 🙂

  4. Excellent article Lady Shagass !
    Je suis super d’accord avec toi, et sur le fond, et aussi sur la forme, ton top 4 fait aussi partie du mien 🙂
    Et, ce que j’aime beuacoup et qui rend dingue mon partenaire, c’est prononcer moi même ces mots, genre “Je suis ta salope, t’aimes ca me baiser ! “et j’avoue, ca le rend plutot dingue 🙂
    Quant à différencier les moments où ces mots crus sont dit avec respect ou avec une intention d’humilier, c’est vrai qu’il n’y a pas de recette magique.
    Je crois que c’est juste l’intention avec laquelle ils sont dit.
    Dans la bouche de certains, petite pute ou salope vont être des compliments, alors que dans une autre bouche, ca va juste être une insulte bête et méchante, avec l’intention de blesser et d’humilier.
    Et ça, je le sens énormément avec les liveshow d’ailleurs. Perso je n’ai pas de problèmes avec les insultes, par contre j’ai un problème avec l’intention de nuire, d’humilier, de rabaisser ou de vengeance.
    Et puis, il y a aussi l’état intérieur dans lequel on est.
    Autant un jour on est en mode chienne, excitée par les mots crus, à entendre ou à dire, autant le lendemain ça va pas passer du tout, dans le sexe comme dans tout, je crois que rien n’est jamais linéaire, acquis, et il faut savoir être à l’écoute de soi, de l’autre, et s’adapter 🙂
    Comme tu le dis si bien, ne jamais accepter quoi que ce soit, insultes ou pratiques, juste pour faire plaisir à l’autre.
    Après, on peut vouloir essayer, pour faire plaisir à l’autre ET parce qu’on a envie de découvrir, d’expérimenter. Mais accepter pour faire plaisir, en général ça cache autre chose, la peur de ne pas être aimé, ou un chantage futur à venir genre “non mais moi j’ai accepté ça, alors que je voulais pas mais j’ai fait l’effort pour te faire plaisir, donc toi maintenant tu me dois d’accepter ceci ou cela”
    Et le chantage, ben en général c’est un aller simple vers le mur, en crépi de préférence.
    Bon, sur ce, la petite chienne que je suis va aller s’enfiler avec joie un nouveau sextoy à tester, alors des gros bisouxxxx et encore merci pour cet excellent article !

    1. Hello Charlie !

      Grand merci pour ton commentaire ! Je suis ravie que l’article t’ait plu et qu’on ait le même top 4 😉 Et tu as raison, il y a aussi une question de mood personnel. Certains jours t’as envie de te faire appeler “ma petite chérie” au lit et d’entendre des mots romantiques, et d’autres jours, t’as juste vraiment envie qu’on te parle super mal ! haha Et merci en tout cas pour tes éléments de réponse sur le sujet de l’envie : ne pas faire uniquement pour faire plaisir car le faire cache souvent autre chose. C’est bien vrai et c’est bien de le souligner.
      Et puis bah… je te souhaite un bon test de sextoy hein !! Je lirai ça et je te fais des bisous aussi !!

  5. Ces “insultes” faites au lit ont un réel pouvoir érotique…et pas qu’au lit!
    Personnellement j’aime lui dire qu’elle fasse sa salope en présence d’autres hommes quand nous sommes en boite ou ailleurs…Généralement cela augure une bonne soirée!!

Répondre