Interviews sexy

J’aime le gangbang (2/2) : Interview de Mr Sirban

article j'aime le gangbang

Après avoir interviewé sa femme Amantelili, je vous propose de découvrir Mr Sirban, le mari. C’est lui qui a initié sa femme au libertinage et depuis, ils partagent une sexualité ouverte et libre de tout tabou. Gangbang, cuckolding ou encore BDSM, Mr Sirban aime le sexe sous diverses formes et cette liberté qui me parle, m’a donné envie d’en apprendre plus sur lui.

Cela fait plus de 30 ans que tu es dans le monde du libertinage et du SM. Comment as-tu eu le déclic que ces sexualités ouvertes te correspondaient ?

En effet cela fait bien longtemps que je côtoie ces 2 milieux complètement différents. Depuis toujours je suis une véritable machine à fantasmes, même dans les moments difficiles de ma vie, mon moyen de m’évader est d’imaginer des scenarii sexuels en tout genre. Mes premiers émois ont été avec une femme plus vieille que moi, pas de beaucoup mais quand vous avez 14 ans et que vous « couchez » avec une fille de 18 ans, vous avez gagné le jackpot ! Après 2-3 expériences de jeune homme, c’est tout naturellement qu’à l’âge de 17-18 ans je me suis tourné d’abord vers le SM dans mes pratiques puis le libertinage. Mon premier réel jeu SM je l’ai fait à 17 ans sur une femme de 20 ans avec qui je suis resté 2 ans. La suite s’est enchainée naturellement sans jamais arrêter. Je me suis toujours épanoui dans ces 2 milieux.

Tu aimes le cuckolding,  un fantasme sexuel qui va à l’encontre même de l’image exclusive, possessive et jalouse qu’on a généralement de l’amour en couple. Peux-tu m’expliquer ce qu’il y a d’excitant à voir sa femme se faire posséder par un ou plusieurs autres hommes ? Est-ce une forme de “jalousie paradoxale” (je suis excité par la jalousie que je ressens en voyant ma femme se faire prendre par quelqu’un d’autre ?)

Alors ta question nécessite une grosse précision. Comme je le dis sur mon site il ne faut pas confondre candaulisme et cuckolding. Le candaulisme c’est prendre du plaisir à voir sa femme avec d’autres partenaires. Le cuckolding, c’est prendre du plaisir à être humilié par sa femme et son amant lors de leur entrevue. Il y a donc une grosse différence entre ces 2 pratiques. Je ne suis pas du tout jaloux car j’ai une confiance aveugle en Amantelilli. Pour moi s’il y a jalousie, le jeu du libertinage devient dangereux pour le couple.

Dans le candaulisme ce qui m’excite c’est de voir Amantelilli prendre du plaisir avec un (ou plusieurs) autre homme, mais aussi la façon dont les hommes la traitent pour qu’elle prenne du plaisir. J’aime la voir être baisée comme une chienne, être rabaissée, dégradée et prendre tellement de plaisir qu’à la fin elle dise stop ! On retrouve l’idée de l’excitation que j’ai de voir Amantelilli que j’idolâtre à être dégradée. Parfois j’aime aussi la voir avec un amant seul qui va s’occuper d’elle d’une autre façon que je pourrais le faire et être heureux de la voir prendre du plaisir différemment (voir même prendre des notes). Dans le cuckolding, mon seul plaisir est d’être humilié dans les gestes et dans les paroles d’Amantelilli et de son amant. C’est le plaisir d’être rabaissé par la femme idolâtrée.

Amante Lili est également exhibitionniste. Qu’est-ce qui t’excite dans le fait qu’elle s’exhibe dans des lieux publics ? Une fois encore, cela est contraire à la possessivité “habituelle” dans un couple.

Ce qui m’excite est très simple : Je trouve Amantelilli très belle avec beaucoup de charme et de classe. J’adore la prendre en photo et la montrer. Ce qui m’excite donc dans le fait qu’Amantelilli s’exhibe, c’est qu’elle se montre aux autres, encore une fois d’une certaine façon elle s’offre aux autres. Voir le regard des femmes rarement sympathiques pendant que leurs maris bavent d’envie me plait beaucoup et me fait bien sourire. Et savoir que certains hommes vont se masturber en regardant les photos m’excite beaucoup.

Comment t’y prends-tu pour organiser un gangbang pour Amante Lili ?

Il y a 3 types de Gangbang :

  • Quand nous faisons un gangbang prévu en club ou en cinéma porno comme le dernier en date, on fait de la pub avant sur twitter, Wyylde (anciennement netechangisme) et nos sites respectifs. Dans ce cas-là il n’y a aucune sélection. Amantelilli sera offerte à tous les hommes présents et tous pourront jouer avec elle jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus. Jeunes, vieux, beaux, moches tous peuvent venir jouer. Sur place je sélectionne un peu ceux qui vont la prendre, le premier ne doit pas avoir un sexe trop gros sinon le sexe très étroit d’Amantelilli va être fracassé et le jeu s’arrêtera immédiatement. Je vérifie que l’homme ne soit pas saoul ou shooté, soit propre, mette sa capote et surtout qu’il soit sympa et pas trop membré sinon ça ne rentre pas. C’est plus le feeling qui compte que le reste.
  • Quand nous organisons des Gangbang privés, c’est Amantelilli qui sélectionne les hommes sur Wyylde. Le thème de ce genre de Gangbang est souvent militaire et black. Je demande la liste des pseudos et je vais voir la fiche des gars sur Wyylde.
  • Quand nous faisons un gangbang via un organisateur (groupedemecs par exemple) Amantelilli détaille ce qu’elle aime et de mon côté je rentre en contact avec l’organisateur pour bien expliquer comment elle aime être traitée. Une fois de plus, c’est plus le feeling et la façon de faire qui compte plutôt que le physique.

Qu’est-ce qui t’a poussé à créer également ton blog pour partager votre vie sexuelle ainsi que tes fantasmes ? Essaies-tu en quelque sorte de décomplexer des hommes qui auraient peur de vivre pleinement leurs fantasmes ?

Je ne cherche à décomplexer personne et encore moins d’être un guide ou quoi que ce soit de ce style. Je trouve juste dommage qu’il y ait si peu d’hommes sur le net qui expose leur vie sexuelle. Des sites où les hommes décrivent leurs fantasmes il y en a des tonnes. Des sites avec des photos il y en a encore plus. J’ai voulu faire un site à mon image. Un peu touche à tout dans la sexualité, avec des fantasmes, des envies, des frustrations, des coups de gueule et des remises en question. Mais surtout cela permet de voir les deux côtés de la sexualité de notre couple entre le site d’Amantelilli et le mien. Des ressentis différents pour les mêmes délires. Et c’est là qu’on s’aperçoit qu’une même action peut être vécue différemment dans le couple. D’où un besoin de dialogue permanent.

Avec Amante Lili, j’ai l’impression que vous avez beaucoup de chance de vous être trouvés et d’être sur la même longueur d’onde. Que conseillerais-tu aux hommes qui aimeraient se lancer dans une vie libertine mais ont peur d’en parler à leur compagne ou tout simplement de le vivre ? Comment se lancer ? A quoi faire attention ? Comment gérer la jalousie ?

Quand j’ai connu Amantelilli, elle ne connaissait que le libertinage du 18ieme des écrivains et des romans. J’ai eu la chance de la rencontrer et ça a été le plus beau jour de ma vie. C’est difficile pour moi de donner des conseils car Amantelilli est unique et merveilleuse. Mais il y a quand même quelques bases. Avant de se lancer dans le libertinage il faut bien comprendre que si la femme adhère au concept, l’homme doit accepter de voir sa femme prendre plus de plaisir avec une autre personne qu’avec vous. Si pour vous cela est insupportable d’imaginer ça, laissez tomber. Ensuite il faut une confiance absolue entre les deux partenaires et un dialogue constant et en toute franchise dans la sexualité du couple. Si tous ces éléments précités sont au vert alors on peut envisager l’essai du libertinage.

Première règle la patience. Il faut faire germer la petite graine dans la tête de sa compagne. Les femmes sont curieuses par nature. Donc lancer quelques phrases au sujet du libertinage même en rigolant, lire quelques articles sur le web ensemble, laisser trainer quelques revues parlant de sexualité et laisser faire le temps… Répondre à ses questions simplement sans à chaque fois vouloir diriger ses choix. C’est elle qui doit aller à son rythme, découvrir à sa vitesse ce monde-là. Ne rien forcer jamais. C’est elle la princesse, c’est elle qui doit être mise en valeur. Définir ensemble les pratiques que vous voulez essayer et surtout se fixer les limites. Ensuite dès que l’on commence il faut se briefer avant et se débriefer après. Puis petit à petit, tracer son chemin dans ce monde merveilleux des jeux entre adultes consentants.

Je remercie chaleureusement Mr Sirban de m’avoir accordé cette interview et vous invite à visiter son blog Mrsirban.com et à le suivre sur Twitter @MrSirban
Je vous invite également à lire mon interview à Amantelili en cliquant ici.

Tatiana
Nietzsche et Mme Bovary sont mes parents, Don Juan est mon premier amour. C’était mal barré. Les chiennes ne font pas les chattes.

Un commentaire

  1. une interview interessante pour avoir le point de vue de mrsirban.
    je pense qu’il faut pour pratiquer le candaulisme et cuckolding avoir une grande confiance mutuelle et etre avant tout tres amoureux l’un de l’un sinon c’est tres compliqué a gérer.
    a bientot

Répondre

J’aime le gangbang (2/2) : Interview de Mr Sirban

Temps de lecture: 6 min