Applis coquinesJ'ai testé...

J’ai testé la drague en couple sur Tinder

drague en couple sur tinder

“Et si on essayait de trouver une nana pour un plan à trois en utilisant Tinder ?” Cette proposition indécente faite à Mr Shag aura suffi à me faire entrer dans l’univers de la rencontre virtuelle. Tinder, j’avais déjà vu à quoi ça ressemblait, j’en avais beaucoup entendu parler, mais je n’avais jamais essayé. Smartphone en main, j’entame alors mon périple au coeur du dating express 3.0 !

C’est un match ! 

Vous connaissez tous Tinder j’imagine, cette application mobile lancée en 2012 et qui propose de rencontrer des personnes en sélectionnant les profils qui nous intéressent. Le succès de cette application réside essentiellement dans sa forme ludique. L’appli nous propose les profils de personnes localisées près de nous, les uns à la suite des autres. Quand un profil nous est présenté, il suffit de glisser sa photo à gauche pour indiquer qu’il ne nous intéresse pas ou à droite pour dire qu’il nous intéresse. Si on a validé une personne et qu’elle aussi nous a sélectionné, c’est un “Match” ! Le “Match” ça veut dire qu’on se plaît tous les deux et qu’on peut donc entrer en contact l’un avec l’autre et commencer à discuter. C’est avec cette facilité consternante qu’on se retrouve devant cet harem digital où un seul glissé de doigt suffit à ouvrir l’univers du flirt. Je dois admettre qu’une fois qu’on a mis le doigt dessus, ça devient plutôt addictif. On pensait tester l’appli quelques jours pour voir et la laisser de côté, mais au final, dans chaque nouvelle ville, c’est devenu un réflexe de regarder ensemble les profils autour de nous pour s’amuser.

En utilisant l’app, j’ai rapidement eu l’impression qu’il y avait une grosse disproportion entre le nombre d’hommes et de femmes disponibles. A chaque fois que j’utilise l’application, j’épuise rapidement la possibilité de découvrir des nouveaux profils de nanas à proximité, alors que cela met bien plus de temps de réussir a épuiser le nombre de profils hommes (parfois, je n’ai même pas le courage de tenter d’aller jusqu’au bout du nombre de profils de mecs tellement cela semble infini) ! J’ai pu tester l’application dans différentes villes du monde durant l’été (Singapour, Kuala Lumpur ou encore Auckland), et dans chaque ville le constat était le même. Pas étonnant que Tinder reste plutôt secret sur les données utilisateurs de l’application. On ne connaît pas la proportion hommes/femmes de l’application, mais on compterait environ 10 000 000 d’utilisateurs actifs par jour !* En tout cas, si un jour les chiffres confirment une disproportion hommes/femmes, on peut se demander pourquoi un tel écart. J’ai lu récemment un article très intéressant de Paris Derrière, indiquant qu’il y a souvent moins de libertines que de libertins et que cela pourrait être du à la mauvaise image que la société donne des femmes qui aiment le sexe. Du coup, on se retrouverait avec des femmes qui ont peur du sexe et des hommes souffrant de misère sexuelle. Cette théorie me semble parfaitement réaliste et se refléterait donc notamment sur Tinder : plein d’hommes en chien pour très peu de femmes disposées à se montrer ouvertement dans la drague.

Les 8 règles d’or Tinder 

Je dois dire que la tâche n’est pas simple pour rencontrer quelqu’un avec un profil de couple, car on a vite tendance à passer pour des gros pervers (ce qui en soi, n’est pas totalement faux hein… 🙂 ). Il faut savoir qu’il n’y a pas d’option couple sur Tinder. Il faut donc créer soit un profil homme, soit un profil femme. Pour montrer qu’on est en couple, il suffit de l’indiquer dans sa description de profil et de mettre des photos à deux, ça fait l’affaire. Après quelques tentatives, nous avons réussi à avoir des matches avec plusieurs nanas, bien plus de mecs (en même temps, il y aurait 46% de mecs qui swiperaient à droite VS 14% de femmes)* et quelques rares couples. Je me suis donc lancée dans différentes discussions avec différentes personnes et au fur et à mesure, j’ai pu tirer dix règles d’or de l’utilisation de Tinder :

Règle N°1 : C’est avec un chien/un chat, un bébé ou une planche de surf que tu te filmeras

hommes_surf_tinder

Je ne compte pas le nombre de profils de mecs où il y avait forcément une photo avec un animal, un bébé ou une planche de surf. Parfois, certains allaient même jusqu’à avoir une photo de chaque dans leur galerie photo. J’imagine que ç’a du être testé et approuvé que cela marchait auprès des nanas : le mec sensible, qui rêve d’être père et qui est un beau gosse sportif, qui n’en rêve pas parmi la gent féminine ?

Règle N°2 : D’un plan cul tu ne voudras pas, même si tes boobs tu montreras

tumblr_mstbw2ajrl1s8pr92o1_1280

Sur plusieurs profils de nanas, il est possible de voir la mention no hook-ups (traduction : pas de plan cul). Ce qui est marrant, c’est quand un profil qui précise ce critère, affiche par ailleurs des photos plus que suggestives où le message envoyé serait plutôt “ne me regardes surtout pas dans les yeux ou je le prendrais mal”. Difficile de croire que ce qui est cherché en premier lieu est une relation dénuée de tout désir charnel par conséquent. On en revient au traumatisme judéo-chrétien qui condamne la lubricité de Eve, et qui apparemment rend aujourd’hui certaines nanas schizophréniques : “non non je ne veux absolument pas de sexe, c’est trop sale pour moi,  mais en revanche je te montre mes seins la bouche en coeur pour que tu tombes amoureux de moi”. Hum… ok…

Règle N°3 : Parler en premier, jamais tu ne feras

homme-timide

Alors là, côté hommes comme femmes (mais surtout côté femmes), il y a le gang de ceux qui n’enverront jamais le premier message. Certains préviennent d’avance sur leur profil, “ne comptez pas sur moi pour parler en premier”. Je n’arrive pas toujours à savoir si dans ces cas-là on fait face à des timides inguérissables ou plutôt à des égocentriques absolus qui doivent juger si oui ou non on mérite qu’ils nous adressent la parole. Cependant, je dois bien reconnaître une chose, c’est que Tinder pousse à la consommation de multiples profils et in fine à être dans une logique de tri de profils. Si une personne a un grand nombre de matches, elle se retrouve assez facilement dans une logique de sélection et cela arrive fréquemment qu’on matche avec quelqu’un avec qui on ne parlera jamais au final. Bienvenue dans la drague-consommation !

Règle N°4 : Si parler en premier tu oses, une phrase d’accroche tu tenteras 

homme-et-femme-qui-parlent

Le meilleur moyen pour que quelqu’un vous réponde, c’est de trouver une phrase d’accroche originale ou qui fasse référence à un élément présent sur son profil. La deuxième option étant celle qui montre que vous avec porté un minimum d’intérêt à la personne, que vous avez lu sa description ou regardé ses photos et pas seulement validé machinalement son profil. Pour ma part, j’avais écrit une très longue description et en dernière phrase, je demandais aux personnes de me contacter en écrivant le mot magique que j’avais indiqué. Personnellement, je trouve cela assez désagréable de se faire aborder par des profils qui demandent “D’où viens-tu ?”, alors que ta première phrase de description indique “Coucou, je viens de Paris”… T’as juste envie de dire Next !

Règle N°5 : Tinder en vacances ? Réactif tu seras !

homme_qui_court

Le principe des vacances, c’est que beaucoup de personnes sont de passage tout comme vous. Alors, quand il y a un match et que vous voulez rencontrer la personne, faut engager tout de suite la conversation. Nous avons eu le coup deux fois de s’être mis d’accord pour boire un verre avec des personnes, mais une première fois quand nous avons répondu, le couple avait déjà quitté la région, et l’autre fois, c’est nous qui avions voyagé ailleurs.

Règle N°6 : Les personnes les moins intéressantes tu zapperas

culture du zapping tinder

Attention, l’ego peut aussi être un peu pris à parti sur Tinder ! Une personne peut vous parler, puis subitement ne plus jamais vous répondre. Elle est passée à autre chose, elle vous a trouvé marrant deux minutes et au final, elle a trouvé mieux ailleurs pour passer le temps. C’est clairement la guerre de la rétention sur Tinder. Il faut capter l’attention de l’autre et la garder, car sinon la conclusion sera simple : Next !

Règle N°7 : Des rencontres tu feras… ou pas !

couple sur tinder

Une fois qu’on a des matches et qu’on a entamé la discussion, encore faut-il passer à l’étape rencontre… et là c’est une autre affaire. Il semblerait que beaucoup de personnes s’amusent à tchatcher, mais ne souhaitent pas spécialement que ça aille jusqu’à la rencontre. Alors évidemment, quand on a un profil couple, cela peut en effrayer certain(e)s, une fois qu’on essaie de passer à l’étape vraie rencontre (même s’il s’agit juste d’aller boire un verre ensemble). Mais, même en essayant avec un profil “femme seule”, les nanas restent globalement plus compliquées à rencontrer que les hommes. Une fois, je suis allée à une soirée recommandée par un mec de  Tinder qui était DJ de la soirée et me draguait lourdement. Quand je suis allée le voir durant la soirée pour lui rappeler qui j’étais, il était totalement intimidé et n’a pas osé m’approcher de la soirée ensuite… Il semblerait que la réalité est plus inquiétante que le virtuel pour certains.

Règle N°8 : Si tu cherches un plan libertin, ailleurs tu chercheras

plan a trois tinder

Après plusieurs mois à tester l’appli et aucune rencontre réelle (excepté celle décrite précédemment), j’en viens à la conclusion que Tinder n’est pas la meilleure appli pour se faire un plan libertin. J’ai échangé avec plusieurs couples présents sur Tinder, qui cherchaient à rencontrer des personnes pour se faire un plan. Pour chacun d’eux, le constat était le même quand je les recontactais plusieurs semaines plus tard : ils n’avaient toujours rencontré personne malgré plusieurs matches. Une fois, un mec s’est montré hyper motivé pour nous rencontrer pour un plan alors que nous ne le souhaitions pas. Il insistait tellement de manière déplacée qu’on a fini par couper court la discussion. Si on veut utiliser absolument une appli de ce type pour trouver un plan libertin, il faut peut-être essayer de se tourner vers une appli de type Threender, qui se spécialise sur la recherche de plan à trois.

Tinder ou l’espoir du réel

Au global, je me demande si Tinder est une appli efficace pour rencontrer quelqu’un. Je suppose que plusieurs mecs et nanas tirent leur épingle du jeu et font beaucoup de rencontres et notamment de plans cul, mais globalement je trouve les relations difficiles à instaurer sur l’application. J’ai eu la triste impression que beaucoup de personnes étaient moins sociables et ouvertes à faire connaissance que ce qu’elles tentent de prétendre sur leur page de profil. J’aime échanger réellement avec les gens, essayer de les connaître, même si au départ ce n’est que virtuel, avec l’espoir que cela devienne réel. Sur Tinder, tout le monde a une date de péremption et une fois cette date passée, cela n’a plus de sens de continuer d’échanger avec l’autre. Et je dis cela, en ayant moi-même agi de la sorte. A combien de personnes ai-je arrêté de répondre du jour au lendemain, juste parce qu’elles ne m’intéressaient plus, que j’avais un meilleur match avec une autre personne ? Tinder est l’appli du dating express, l’appli où on consomme la drague puis on jette quand on en veut plus. J’ai trouvé le sexe omniprésent sur les photos de profil, les descriptions, les tentatives de drague masculines, les messages – plutôt hard et osés – envoyés par certaines nanas… pourtant rien que franchir le pas de discuter en vrai semble être un océan à traverser. Question d’âge ? (38% des utilisateurs auraient entre 16 et 24 ans)*. Question de support ? (Le smartphone est l’outil par excellence du zapping). Pour l’instant, on a gardé l’appli sur un téléphone qu’on partage, on y va de moins en moins, on fait de moins en moins d’effort pour parler à des personnes. On va sûrement finir par la supprimer, mais la tentation est grande sur Tinder d’y rester en gardant espoir de tomber un jour sur LE profil. Cet espoir qui est sûrement un des secrets de son succès.

Et vous, avez-vous déjà utilisé Tinder et fait des rencontres dessus ? Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager votre avis en commentaires.

*Sources :
http://expandedramblings.com/index.php/tinder-statistics/

2 commentaires

    1. Hello,

      Oui c’est ce dont je me suis rendue compte, mais bon l’expérience était assez marrante quand même. J’ai pu avoir des discussions sympas avec plusieurs personnes, parfois des truc très bizarres aussi et parfois je me suis juste bien amusée à regarder nonchalamment les profils qui sont parfois complètement tordus pour certains haha Merci pour l’update sur Threender, faut que je mette mon article sur Threender à jour alors.

Répondre