Les sexperts

Charlie Liveshow, une drôle de camgirl

charlie-liveshow-camgirl-desculottees

Charlie Liveshow est une camgirl française. Cela veut dire que Charlie se pose chez elle, allume sa webcam et propose des prestations sexuelles montrées en direct sur Internet. En ce moment, les sites de shows cam rencontrent un succès fou avec des millions de visiteurs par jour. J’ai donc voulu en savoir plus sur ce business et interroger directement une camgirl sur son métier. Du coup, on a toutes les deux allumées nos cam, nous sommes branchées sur Skype et c’était parti pour plus de 2h de discussion et de bonne rigolade !

Quand je pense “camgirl”, j’ai l’impression que c’est un métier plutôt simple pour se faire de la thune : je me mets dans ma chambre, je me branche sur un site pour camgirl, je me filme et hop je me fais plein de thune en me touchant devant des mecs en chaleur… mais est-ce aussi simple que cela pour devenir camgirl et en vivre ?

Alors, j’ai une amie qui a voulu se lancer en tant que camgirl et qui pensait également que c’était aussi simple. Elle a vite déchanté, car c’est loin d’être aussi simple que tu le dis. Etre camgirl, ça demande de l’investissement. Il faut être présente régulièrement pour ne pas se faire oublier. En plus, avec l’habitude de consulter du cul gratuitement sur Internet (notamment sur des tubes porno du genre Xhamster, Xvideos etc…), les gens ne veulent pas payer. Du coup, quand t’es camgirl, c’est comme si t’essayais constamment de concrétiser une vente. Perso, je n’ai toujours pas de recette miracle. Ce que je sais, c’est que si je me connecte un jour où ça me saoule et que je ne suis pas motivée, ça ne fonctionne pas. Il faut être accessible et disponible, trouver sa manière de s’amuser, et avec le temps tu attires des gens qui “matchent” avec ton énergie sexuelle.

Est-ce qu’il faut avoir un type de physique particulier pour devenir camgirl ?

Non, t’as absolument tous les corps et tous les âges sur les cam. Un jour, y a un mec je lui ai proposé de partir en chat privé et il m’a sorti “t’es trop jolie, moi j’aime les femmes moches”, du coup il a refusé d’aller en privé ! En fait les cam, c’est le supermarché du fantasme. Moi je suis un peu vieille pour les camgirls, mais ya des mecs que ça excite pour le côté MILF (acronyme anglais de Mother I’d Like to Fuck. Traduction en français : Mère que j’aimerais baiser). En plus, je suis pas dans les standards de beauté du type gros nichons et petit cul. Moi, j’ai des petits nichons et un gros cul, j’ai complètement inversé le classique porn (rires). Mais en fait on s’en fout sur les cam. Y a des gens qui vont aimer ça ou ta personnalité. Je vois par exemple, il y a des nanas qui sont magnifiques mais qui ne dégagent aucune énergie sexuelle et du coup elle se retrouvent en bas de page sur les sites. Au final, ça ne suffit pas d’être juste jolie.

photo-charlie-liveshow-camgirl-blog-desculottees

Quels sont tes sites privilégiés pour te montrer en cam ?

Je bosse sur trois plateformes. Il y a Eurolive, qui est un site qui fonctionne sur le mode premium. Le premium c’est simple : tu discutes en chat et si le mec veut plus, on passe en show privé et les jetons sont décomptés automatiquement . Sur Eurolive, il faut compter 15 à 25 jetons par minutes, sachant que les sites se prennent évidemment une marge. Depuis quelques temps, c’est aussi possible pour les mecs de tipper (payer des jetons) durant un show public sur Eurolive.
Je suis aussi sur Cam4, qui  est un site qui fonctionne sur le modèle freemium : c’est essentiellement des shows publics gratuits avec un petit pourcentage de shows privés. Dans ces cas-là, tout se passe en chat public avec un objectif à atteindre, du genre “si j’atteins 400 jetons je me mets à poil”. Maintenant, il y a même des nouveaux trucs interactifs qui ont été mis en place avec les sextoys connectés de la marque Lovense. Par exemple, si des mecs filent des jetons durant le show, ton sextoy connecté vibre automatiquement . C’est la nana qui configure son sextoy et détermine combien de jetons sont nécessaires pour que ça vibre.
Sinon, moi je fais aussi des shows Skype sur rendez-vous. Pour cela, je passe par mon site et non par une plateforme, et les tarifs sont calculés en fonction du temps passé.

Qu’est-ce que tu préfères entre les shows privés et les shows publics ? 

Moi je préfère la relation privée en tête-à-tête, car tu rentres dans le fantasme de l’autre et ça m’éclate ! En privé, il y a une vraie relation, alors qu’en public les mecs tippent et toi tu fais ton show. Sur le modèle freemium tu dois décider du but à atteindre, et moi je me demandais toujours quoi faire en attendant d’atteindre le but. Il faut régulièrement dire aux mecs de donner des jetons, il faut être super allumeuse et encore maintenant je galère avec ça. Mais il y a des nanas super fortes en freemium, je pense notamment à @VicAlouqua.

J’ai lu sur ton site qu’avant de devenir camgirl, tu étais comédienne. Comment es-tu passée d’un métier à l’autre et dirais-tu qu’il y a des liens entre ces deux métiers ?

Je suis devenue camgirl par hasard. Il y a 4 ans, si tu m’avais dit que je deviendrais camgirl, je t’aurais répondu “c’est quoi une camgirl” ? (rires). Quand j’étais comédienne, des projets de spectacles sont tombés à l’eau, et pendant un an et demi j’ai tout fait sauf comédienne pour gagner de la thune, puis j’ai perdu mon statut d’intermittence. J’étais au fond du gouffre, j’avais besoin de sous, et un jour sur un site d’emploi normal, je tombe sur la première annonce pour recruter des Animatrices webcam. Ca m’a intéressé direct. En plus, mes sommes qu’ils mettaient en avant étaient juste whaouuu – et n’avaient rien à voir en fait avec ce que je gagne ! Si je touche 1200 € un mois, je suis déjà super contente !(rires) -. Je ne savais pas ce que c’était comme métier, mais j’ai vite compris le principe en allant sur des sites. Je me suis tout de suite dit “pourquoi pas”. Pour moi, faire de la cam c’est comme être sur un tournage de film :  ce que tu fais part toujours de toi, mais c’est toi qui manoeuvres ce que tu montres et comment. De plus, un bon comédien doit être le plus honnête possible dans son jeu pour que ça marche, tout comme une camgirl. Quand j’ai commencé, j’essayais d’imiter les autres nanas qui faisaient de la cam pour voir comment elles faisaient et ça ne marchait pas du tout. La solution a été d’être plus proche de ce que je suis.

Tu n’avais pas peur en te lançant dans ce métier ?

En fait j’avais surtout peur de ne pas être capable de bien le faire,  mais je n’avais pas peur de me montrer à poil sur internet, cette peur est venue plus tard. J’ai pas trop de problèmes avec la pudeur, avec le fait de m’exhiber, surtout que là c’est du réel mais qui reste virtuel, donc c’est sécurisé. Ce qui m’a plutôt surpris, c’est que j’ai été confrontée très vite à la problématique de mêler sexe et argent.

photo-charlie-liveshow-camgirl

C’est-à-dire ?

Je sais que plein de camgirls ne seront pas d’accord avec ce que je vais dire, mais pour moi être une camgirl c’est être une prostituée virtuelle, car il y a prestation sexuelle tarifée. Je me suis aussi confrontée à l’archétype de la pute forcément. Mais je compare le métier de camgirl à celui de cuisinier. Parmi les cuisiniers, t’as les bons cuisiniers qui font leur métier avec un réel plaisir et que ça ne te gênera pas de payer pour la bonne bouffe qu’ils te serviront. Tu as aussi les mauvais cuisiniers qui ne vont faire ça que pour du pognon et te servir de la mauvaise bouffe. Chez les camgirls c’est pareil. Ce n’est pas parce qu’il y a de l’argent en jeu qu’il n’y a pas de vrai plaisir à exercer. Il n’y a donc pas de raison de culpabiliser de se faire payer.

Dans la vie hors webcam, tu as un compagnon. Comment a-t-il réagi face à ton nouveau métier et qu’est-ce que cela a changé dans votre relation de couple  ?

J’ai vu l’offre, j’ai réfléchi, puis je lui en ai parlé direct. Il donne son retour sur tout ça d’ailleurs dans l’article Ma femme est une camgirl…wahou la chance ? sur mon blog. Il a eu une période où il était jaloux de mes godes (à cause de leurs tailles et la jalousie de se dire que c’est un objet qui n’est jamais fatigué). Ensuite, il y a eu une période où moi je culpabilisais parce que ça m’arrivait de jouir avec des parfaits inconnus. Le paradoxe c’est que plus je culpabilisais, plus je devenais cochonne en cam et à l’inverse de plus en plus sage avec mon mec. En fait,  je me disais que je ne voulais pas devenir l’objet sexuel de mon copain, j’avais peur qu’il ne m’aime plus que pour mon cul. Mais au final, c’était con comme pensée, parce que j’étais avec avant de devenir camgirl. Et puis lui ça l’excitait de me voir faire des shows, car c’était moi, mais pas tout à fait moi en même temps. Devenir camgirl nous a forcément obligé à nous poser la question de la possessivité, de la jalousie dans la couple.

charlie-liveshow-sextoys-camgirl

J’ai vu sur ton site que tu proposes également de télécharger tes vidéos X. Quelles différences y a-t-il entre être une camgirl et être actrice porno ?

J’ai tourné deux scènes porno (dont une avec John B. Root), mais je ne suis pas actrice porno. Quand t’es actrice, y a une pénétration réelle avec un acteur. Quand t’es camgirl, t’as énormément de contrôle. Le gode c’est toi qui le tiens. C’est toi qui te doigtes. Pour moi, un rapport sexuel n’est pas anodin. En cam, il n’y a pas d’inter-pénétration, de corps qui rentre dans un autre. Personnellement, je n’ai pas envie de faire plein de scènes avec plein de mecs comme le font les actrices porno. Bon, si Manuel Ferrara me propose une scène un jour, peut-être que je me laisserai tenter car il me fait totalement fantasmer ! (rires)

camgirl-liveshow-desculottees

Est-ce que ton rapport à ton corps a changé depuis que tu es devenue camgirl ?

Oui ç’a changé, même si j’ai toujours des moments où je me sens trop moche. Avant, je n’étais vraiment pas sure de moi et ne m’aimais pas beaucoup.  Dans le métier de comédienne, je ratais souvent des castings car je n’assumais pas qui j’étais. Avec la cam, plus je suis réellement moi et plus ça marche. Ca m’a permis de me dire que je suis une belle nana.  Par exemple, j’ai des pieds que je trouve très rigolos parce qu’on dirait des knacki (elle me montre ses pieds à la webcam) et pourtant il y a des fétichistes qui me disent qu’ils les trouvent magnifiques ! Du coup, ça change ta perception de toi-même. J’ai arrêté d’avoir honte et paradoxalement, je suis beaucoup moins dans la séduction qu’auparavant. Avant, je séduisais en permanence pour me prouver que j’étais valable, pour me rassurer.

Que conseillerais-tu à une nana ou un mec qui voudrait se lancer en tant que camgirl/camboy ?

De se lancer si t’en as l’envie, si ça t’intrigue. D’être au plus proche de soi, de s’amuser, de ne pas hésiter à dire oui ou non à une demande et surtout de le faire avec plaisir !

Si vous souhaitez en savoir plus sur Charlie Liveshow, découvrir son univers et avoir des informations sur ses shows cam, je vous invite à visiter son blog charlie-liveshow.com. Vous pouvez également la suivre sur ses comptes Twitter et Instagram.

7 commentaires

    1. Non, ce n’est pas tabou il me semble, car elle me l’a mentionné durant l’interview, mais c’est moi qui n’ai pas vu spécialement l’intérêt de l’indiquer en fait! 🙂 Mais, si je la cite, “quand je gagne 1200€ durant un mois, je suis contente!”. Charlie, dis-moi si je me trompe! 🙂

      1. non c est bien ca après il y a clairement moyen de gagner un peu plus (je parle en net) mais je ne suis pas une acharnée du travail (rémunérée) donc si je fais 1200€ pour 3h de présence en cam plus une grosse heure de prépa avant et 30 minutes de nettoyage après et ça 5 jours par semaine ben je suis très très contente.
        Bon après y a le taf du site et d autres trucs à coté histoire de pas faire que(ue) ça c’est bien plus mal payé (heu pas payé) mais c’est sympa aussi 😉

        Voilà comme ça je suis hyper précise

  1. Elle est gaie, Charlie. Elle est joyeuse. Elle est rieuse (et c’est bon). Je l’ai vue en photos et en petites vidéo . Jamais en cam. J’ai mon “real show” à la maison. Ma compagne (et moi) nous amusons bien…
    Photos, vidéo…
    J’adore F…, ma compagne et j’aime Charlie d’une sorte d’amitié virtuelle.
    Charlie est libre, Charlie manie l’humour avec dextérité (et c’est bon). Charlie est belle et elle fait avancer le monde. Charlie se dévoile et dévoile des horizons ludiques.
    Des baisers à Vous, Charlie et son compagnon.
    Un fan de soixante ans….
    Olivier Blanc

  2. Wahou merci m”zelle, j ai passé un tres bon moment avec toi en tout cas dommage que tu sois un peu aussi loin 🙂
    Juste pour info dans les sextoys connectés tu renvois sur le kiiroo qui est – à mon avis – une grosse m…e les Lovense sont hyper plus mieux bien.
    Des gros bisous à toi et o plaisir d une rencontre irl ici ou la bas 🙂

    1. Haha ok merci pour l’input. Clairement, j’ai juste renvoyé vers le seul article dans lequel je parle des sextoys connectés et qui était juste un article en mode “nouveauté du moment”. Je n’ai pas testé, donc je veux bien te croire si tu dis que c’est pourri haha. Faudra que je teste les Lovense alors… oui oui oui, dès qu’on a l’occase, je vote pour la rencontre IRL. 🙂 Bisous

Répondre