CULtureSextech

Sextoy Fin : cette bague qui va changer la masturbation

sextoy_fin

Le sextoy Fin a un gros potentiel pour révolutionner la masturbation des femmes ! Avec sa forme originale conçue pour épouser parfaitement nos doigts, il peut apporter un vrai renouveau dans la façon de concevoir le plaisir solo avec sextoy. Je suis fan du concept !

Un sextoy au plus proche du réel de la masturbation

Le sextoy Fin pensé et créé par deux femmes, Alexandra Fine et Janet Lieberman. Contrairement à la plupart des vibromasseurs qui ont une forme phallique, plus ou moins ressemblante à celle d’une bite selon les modèles, Fin se place entre deux doigts, un peu à la manière d’une bague. Avec ce sextoy, les deux créatrices entendent mettre “fin” au désert que peuvent traverser certaines femmes quand il s’agit d’orgasmes. Même si je suis contre l’image d’un orgasme qui serait la seule condition d’un acte sexuel réussi, il faut avouer qu’un bon orgasme fait du bien et crée une émotion toute particulière.sextoy-fin-dame-kickstarter

Dans mon article “Un, deux, doigts, c’est parti pour jouir”, je vantais les mérites des doigts pour une masturbation réussie et les qualifiais de sextoy le plus efficace. Même si j’apprécie de m’amuser avec des objets, c’est vrai que le plus pratique et qui marche à tous les coups reste quand même bien souvent les doigts. Je trouve du coup cela intelligent d’imaginer un sextoy en forme de bague, de façon à ne pas perdre le mouvement naturel des doigts au moment de la masturbation. Contrairement à des vibros que j’aie pu tester comme le Bi Stronic Fusion ou encore les sextoys Oooh by Je Joue, le sextoy Fin n’essaie pas de ressembler de près ou de loin à un pénis. Cela peut sembler être un détail, mais ça ne l’est pas. Créer un vibromasseur qui épouse les doigts et fait pour stimuler le clitoris, c’est valoriser l’acte réel de masturbation des femmes. Quand on se touche, on utilise nos mains, nos doigts et on se concentre souvent – voire exclusivement – sur la zone du clitoris. Certes, on peut fantasmer sur un acte de pénétration avec un homme, mais on peut aussi imaginer des scènes lesbiennes (qu’on en soit une ou non) et tout plein d’autres choses… il n’y a pas nécessairement besoin d’avoir l’impression d’avoir une bite artificielle entre les jambes pour être excitée. D’ailleurs, sentir un vibro en soi ne s’approche en rien de la sensation d’un pénis selon moi (ça manque de chaleur, de fluide, de mouvement, de coups de reins, de respiration, d’émotion…bref de l’homme quoi). En revanche, il est clair que certains sextoys comme l’Ina Wave de Lelo par exemple sont bien imaginés pour nous faire décoller très haut et la forme n’y est pas pour rien. En tout cas, il y a clairement un acte féministe derrière ce choix de créer un sextoy qui implique une masturbation avec les doigts et je dis bravo pour cette initiative !

Le sextoy Fin vendu sur Kickstarter avant sa sortie publique

C’est la première fois que Kickstarter accueille un sextoy et il semblerait que le succès soit là. Pour ceux qui ne connaîtraient toujours pas cette plateforme, il s’agit d’un site qui permet aux internautes de financer des projets. En effet, sur les 50 000 dollars initialement souhaités, le sextoy Fin a déjà récolté 304 283 dollars de la part des internautes. D’un point de vue plus technique, le sextoy a trois modes de vibrations, se recharge avec un câble USB, est présenté comme étant silencieux et conçu dans une matière safe pour nos vagins. Si vous souhaitez soutenir le projet sur Kickstarter, il vous reste encore 10 jours pour le faire. Vous pouvez par ailleurs vous procurer le sextoy Fin pour 60 dollars (environ 55 euros) sur la plateforme, ensuite il sera vendu 74,95 dollars (environ 70 euros). Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je serais bien tentée de le découvrir à sa sortie.

Vidéo de présentation du sextoy Fin :

Et vous, ce sextoy vous donne-t-il envie ? N’hésitez pas à donner vos impressions en commentaires !

LadyShagass
Nietzsche et Mme Bovary sont mes parents, Don Juan est mon premier amour. C’était mal barré. Les chiennes ne font pas les chattes.

2 commentaires

Répondre