Applis coquines

Lickster : l’appli mobile pour apprendre le cunnilingus

lickster l'appli du cunnilingus

Vous n’êtes pas sûr d’être un expert du cunnilingus et cela vous frustre énormément ? Vous vous rendez compte que le plaisir féminin est quand même sacrément plus compliqué que ce qu’on veut bien représenter dans les films porno, et maintenant les chattes vous font peur ? Pas de panique, Lickster est là pour vous : l’application mobile qui va révolutionner votre apprentissage du cunnilingus ! 

Lickster like it’s hot ! 

Je ne vous apprends rien si je vous dis que de nos jours, il y a des applications pour tout. On peut checker si on a bien dormi, si on mange bien, si on court bien… alors pourquoi ne pas checker si on fait bien un cunnilingus ? C’est l’idée proposée par The Kloons avec l’application Lickster. Une vulve est dessinée sur l’écran de votre smartphone et il ne vous reste plus qu’à la lécher en suivant les indications qui apparaissent sur l’écran.

Evidemment, cette vidéo est une parodie et l’application n’existe pas (désolée pour ceux qui se ruaient déjà sur leur smartphone pour la télécharger) ! Cependant, je trouve l’idée marrante et la mise en exergue de la relation très corporelle et malsaine qu’on entretient avec nos téléphones est tout à fait pertinente.

En tout cas, comme je vous l’ai déjà dit sur le blog, le cunnilingus est un must-have à ne pas négliger ! Personnellement, je trouve que c’est un art de la léchouille et qu’un bon lécheur sachant lécher a du génie artistique en lui (rien que ça) ! Il ne faut pas oublier cependant que chaque femme est différente et nous n’aimons pas forcément être léchées de la même façon, contrairement à ce qu’une appli comme Lickster pourrait prétendre. Déjà le clitoris comporte 7 à 8000 terminaisons nerveuses, mais en plus de cela un bon cunnilingus ne se résume pas au clitoris. Surtout que trop de clito tue le clito, car trop longtemps stimulé, la sensation peut devenir carrément désagréable si ce n’est douloureuse. C’est là qu’il faut aller à la quête de la foune de sa chérie et essayer de ressentir ses préférences de léchouille. Aime-t-elle qu’on y mette un, deux, trois doigts ? Avoir des petites caresses sur les lèvres ? Qu’on souffle doucement sur sa vulve ? Qu’on lui caresse les fesses ? Les seins ? Qu’on la lèche jusqu’à l’anus ? Qu’on mette beaucoup ou peu de salive ? Qu’on la masturbe en même temps ? Qu’elle se masturbe en même temps ? Les possibilités sont nombreuses à défaut d’être infinies et ce n’est qu’en écoutant les réactions de son corps, voire ses directives, qu’on peut s’améliorer et éviter de l’entendre dire : “Désolé chéri, j’aime pas ton cunni !”

Oublier la performance pour privilégier le plaisir

Evidemment, il faut aussi prendre du plaisir à le faire et c’est important. Si la personne qui doit lécher y va à reculons, de toute façon ça va se sentir et l’envie ne sera plus là pour personne. Idem pour la nana qui le reçoit, si elle n’est pas à l’aise avec l’idée d’avoir la tête de son/sa partenaire entre ses jambes, peu de chances qu’elle y prenne du plaisir même si la personne s’y prend très bien. Le sexe ça demande de la détente et du lâcher prise. Donc si une application comme Lickster existait, avec ce mécanisme inspiré du monde du jeu qui est de donner des points de réussite au joueur, ce serait absolument dramatique. Chercher la performance dans le sexe a toujours été et sera toujours la pire des lubies. Bien sûr qu’on veut toujours donner du plaisir à l’autre, mais ce n’est pas la quête de l’orgasme qui importe. Ce qui importe est de vivre un moment de bien-être et de partage ensemble, dans lequel on s’offre du plaisir et une belle jouissance ! Et si l’orgasme vient, eh bien tant mieux ! Sinon tant pis et c’est bien aussi.

Ça me fait penser à l’appli Spreadsheets qui proposait d’évaluer ses performances sexuelles et de partager les résultats sur les réseaux sociaux. Cette application a vraiment existé pour le coup, mais il semblerait qu’elle est tombée dans les méandres de l’oubli et c’est pas plus mal. Déjà que beaucoup de personnes ont du mal à se laisser aller simplement dans le sexe, à accepter leurs envies sans se mettre la pression, il ne manquerait plus qu’on passe notre temps à s’évaluer et à se comparer aux autres via des applications. Heureusement Lickster n’existe pas, nous n’aurons jamais à lécher nos smartphones (je l’espère !) et le meilleur moyen d’apprendre à faire un cunnilingus, ça reste de le pratiquer sur une vraie vulve. Comme le dit le célèbre adage : c’est en léchant qu’on devient lécheur !

Répondre