CULture

“Déshabillez-le”, l’expo qui brise les clichés sur la sexualité masculine

déshabillez-le

En ce moment et jusqu’au 14 octobre à Paris, une exposition gratuite se propose de déconstruire les mythes sur la sexualité des hommes. Qu’est-ce que la virilité ? Quelle place tient la notion de performance dans la vie sexuelle des hommes ? Quel rapport entretiennent-ils à eux-mêmes ? Qu’attend la société des hommes ? L’expo Déshabillez-le! La sexualité masculine : les dessous d’un mythe invite finalement à s’interroger sur cette question : qu’est-ce qu’être un homme ? 

De la pression d’être un homme 

Créé par 6 étudiantes en troisième année de licence au CELSA et faisant partie de l’association Hors Les Murs,  ce projet vise à faire réfléchir sur nos représentations du masculin à travers le prisme de la sexualité. L’exposition se divise en trois parties pour aborder le sujet sous les trois angles suivants : le rapport à soi, le rapport aux autres, le rapport à l’intime.

A travers des citations, photos, vidéos, reportages audio ou encore illustrations, l’expo Déshabillez-le nous invite à déconstruire notre sentiment d’évidence sur la sexualité des hommes. En effet, si nous admettons que la sexualité féminine est bourrée de clichés, nous avons tous.tes tendance à penser que la sexualité masculine est acquise. Par conséquent, cette dernière n’est jamais sujette à débat, à tort. Homosexuels, hétérosexuels ou bisexuels, les hommes aussi ont un chemin à parcourir avant de savoir comment se définir sexuellement et de comprendre quels hommes ils sont.

expo déshabillez-le

N’en déplaise à certaines féministes, force est de réaliser que les hommes aussi subissent certains diktats et ont la pression pour être au top niveau. Parmi les éléments qui influencent la perception à soi des hommes ainsi que celle des autres sur eux, il y a les médias. Dans la publicité comme au cinéma, l’homme respectable et réellement homme est l’homme dit “viril”. Mais qu’est-ce qu’être viril ? Est-ce d’abord lié à des caractéristiques physiques (les poils, les muscles…), à des performances physiques  (sport, activité sexuelle…) ? J’ai été marquée durant l’exposition par la fragilité narcissique que le marketing génère chez un ensemble d’hommes ayant servi de sujet pour les recherches. Si je ne ressemble pas à cet acteur, suis-je moins un homme ? Suis-je moins attirant ? Peut-être devrais-je me mettre à la muscu pour me sentir plus viril ? Finalement, le même type de questionnement que nous nous posons en tant que femme face au matraquage de modèles féminins stéréotypés dans les médias.

Repenser la virilité  

Le superbe travail de l’illustratrice Lorraine Suty mis en avant durant l’exposition nous enjoint à relativiser fortement l’importance que l’on donne à nos représentations sexuelles. En effet, à travers des illustrations représentant différents animaux ayant des sexualités contraires aux normes que notre monde occidental établit, l’artiste souhaite nous faire réfléchir sur notre perception de la normalité et anormalité. De la mante religieuse qui dévore le mâle ou encore l’hippocampe mâle qui porte les oeufs, il apparaît que le monde sexuel vivant est plus varié que nous aimons à l’imaginer et que l’anormalité est intrinsèquement relative. A partir de là, la notion de virilité et son importance dans la masculinité est à repenser. Qu’est-ce qu’un homme en comparaison à une femme ? Qu’est-ce qui fait qu’un homme se sent homme face à une femme et qu’est-ce qui fait qu’une femme le considère comme un homme ?

Les femmes, en avance sur les hommes sur le questionnement sexuel ?

Aujourd’hui, la sexualité des femmes est entourée de discours et nous les femmes avons commencé notre travail introspectif sur le sujet. Il y a encore énormément à faire, mais je me demande si nous n’avons pas pris de l’avance sur les hommes finalement. Les hommes ont une démarche difficilement honnête quand il s’agit d’évoquer leurs craintes ou questionnements sexuels (“Boys don’t cry” on le sait toutes), ce qui finalement musèle la réflexion. Nous les femmes, prenons la parole avec force et avec raison pour l’égalité femmes-hommes et nous sommes nombreuses à continuer le travail de libérer la parole sexuelle et la sexualité féminine en général. En sortant de l’exposition, je me suis interrogée sur l’impact de ces justes et nécessaires avancées féministes sur le regard que l’homme pose sur soi. J’ai la sensation que la sexualité de l’homme hétérosexuel s’est toujours pensée en regard d’une condition de soumission de la femme. Quand la femme est en position d’infériorité, il est plus simple de s’affirmer en tant qu’homme fort et dominant (le modèle prédominant masculin dans les médias).

représentation de l'homme moderne
Campagne “Le nouvel homme” des Galeries Lafayette

Cependant, la femme émancipée occidentale rebat les cartes aujourd’hui. Dans mon article Sexualité masculine, virilité et clichés, je mentionnais la baisse de désir que subissent certains hommes aujourd’hui face à la perte de repères que cela engendre chez eux. Peut-être que le meilleur moyen d’ avancer tous ensemble, de gagner en épanouissement sexuel et de mieux se comprendre les uns les autres est de s’interroger sur les stéréotypes que chacun de nous subit et sur la place que nous leur donnons dans notre représentation de nous-mêmes et des autres.

L’exposition Déshabillez-le! La sexualité masculine : les dessous d’un mythe pose avec brio les pierres de ce large travail. Je vous invite donc à vous dépêcher de vous y rendre avant le 21 octobre, date de fin de l’expo ! Rendez-vous donc à la Galerie La Passerelle de l’Université Pierre et Marie Curie, 4 place Jussieu à Paris.

Petit retour en vidéo de ma visite ci-dessous :

2 commentaires

  1. Excellent article qui touche du doigt, c’est le cas de le dire, un point sensible. Même si pas assez, la société a évolué, changé et la place de l’homme aussi est remise en question. Il faut se debarrasser des clichés et ne pas penser d’une seule facon. Ton exemple des animaux est parlant : bien qu’humains et supposés “supérieurs”, nous sommes dépassés par eux sur certains aspects.
    Vaste débat intéressant …

  2. Bon et bien mesdames, rincez-vous bien les yeux!
    Et puis commentez, commentez sur notre sexualité!
    Pas trop sinon vous allez risquer de nous castrer
    Ce serait vraiment dommage
    Surtout pour vous Mesdames!

Répondre