Lectures culottées

Très Intime : le livre qui raconte la vie sexuelle des femmes

solange très intime

Si des femmes vous invitaient dans leur chambre et se mettaient à vous raconter honnêtement et en détail leurs mésaventures sexuelles, que diraient-elles à votre avis ? Ina Mihalache, plus connue sous son pseudo de Youtubeuse Solange Te Parle, a interviewé durant deux ans des femmes âgées de 18 ans à 48 ans et les a écouté raconter leurs plaisirs et leurs galères sexuelles. Son livre Très Intime nous retranscrit sans ambages leurs récits et il n’y a pas à dire, c’est détonant !

Un livre très intime et très instructif 

Je suis bien en train de lire un livre, pourtant au fil des pages j’ai l’impression d’être la confidente de plusieurs copines qui décident de se livrer à moi. Solange a voulu conserver autant que faire se peut le style de langage de chacune des interlocutrices et l’exercice est parfaitement réussi. En plus de la franchise dans laquelle ces femmes s’expriment, la retranscription qui est faite de leur propos nous inclut entièrement dans l’échange et nous empêche de prendre de la distance avec leurs récits.

C’est un ouvrage que je trouve hyper instructif sur les réalités des différentes sexualités des femmes. J’y ai personnellement beaucoup appris, ai été de nombreuses fois surprise, déroutée, voire choquée. Je me suis rendue compte à quel point les femmes sont différentes, à quel point nous appréhendons notre corps et notre sexualité de manière variable. A tout âge, notre éducation, les rencontres que nous faisons, nos convictions, notre entourage, influencent la manière dont évolue notre sexualité. Nous passons des étapes plus ou moins satisfaisantes, mais aussi plus ou moins douloureuses.

La sexualité féminine est-elle synonyme d’incompréhension ? 

J’ai apprécié plusieurs aspects de Très Intime, notamment le fait que le livre aborde différents thèmes ayant attrait à la sexualité. On y parle cunnilingus, plan à trois, homosexualité, bisexualitééjaculation féminine, grossesse et accouchement, masturbation féminine, ou encore pornographie. Pas vraiment de tabou, leur parole était clairement libre et sans limites imposées.

Cependant, ce qui m’a le plus marqué est l’incompréhension sous-jacente tout au long de livre. L’incompréhension des femmes face à leur propre corps, autant que l’incompréhension des hommes face au corps et au désir sexuel des femmes. De nombreux passages m’ont interpellé et m’ont forcé à accepter que certaines barrières peuvent être vraiment difficiles à tomber chez certaines personnes. Citons par exemple Patricia, 37 ans qui affirme “Moi je trouve ça dégueulasse personnellement. La chatte, c’est dégueulasse. J’ai un copain qui dit ça tout le temps: “La chatte, c’est dégueulasse !” Cet extrait illustre pour moi l’incompréhension aussi bien de la femme que de l’homme face au corps féminin. Pourquoi un regard aussi dépréciatif sur cette partie du corps ? Comment en arrive-t-on à trouver dégueulasse sa propre anatomie ?

Photo de Solange Te Parle
Photo de l’auteure, Solange

Je pense également à la récurrence de récits de harcèlement sexuel, viol et plus globalement de problématiques liées au consentement. Solange affirme que sur les 20 femmes interrogées, 7 d’entre elles ont connu une ou plusieurs situations d’abus et/ou de viol. Pourquoi des femmes sont si nombreuses à subir un homme “qui a tellement envie d’insérer son pénis dans un vagin et de faire des va-et-vient jusqu’à ce qu’il jouisse, peu importe le vagin et peu importe si le vagin est d’accord.”, comme l’exprime Gabrielle (18 ans) dans le livre. Il semble y avoir une telle incompréhension dans de nombreuses attentes hommes-femmes sur la sexualité que Rose (37 ans) se pose la question d’essayer avec une femme pour “arrêter d’être obligée de subir cette fameuse phase avec l’homme où lui reste mécanique et toi tu continues à chercher un kif qui n’arrivera pas de toute façon”. Le gouffre complet.

Y a-t-il trop de pression sexuelle dans nos sociétés ? 

Très Intime soulève aussi la question du “trop sexuel”. Libérer la parole sexuelle est de bonne volonté, mais cette libération n’engendre-t-elle pas une dérive totalitaire ? Pour Virginie (42 ans), cela crée “une injonction de performance”, tandis que pour Hortense (19 ans) cela “marginalise les personnes asexuelles”. Ne pas aimer le sexe ou avoir l’impression de ne pas l’aimer autant que la société le valorise serait donc un problème. La pression des hommes est également abordée, car persuadés que les femmes aiment moins le sexe qu’eux, ils finiraient par “avoir peur qu’on fasse ça parce qu’on se sent un peu obligée, pour leur faire plaisir, […] que le plaisir féminin est un truc inaccessible.” (Madeleine, 18 ans). Je dois admettre que cela m’a fait remettre en cause mon propre travail de blogueuse. Est-ce qu’en voulant libérer la parole sexuelle, en promouvant la sexualité joyeusement assumée, je participe aussi à frustrer et marginaliser des personnes ?

Ce livre nous dresse un portrait lucide, intime de la vie affective et sexuelle de différentes femmes. Celle-ci est souvent semée d’embûches, néanmoins vous auriez tort d’imaginer que nous sommes face à des victimes. Au contraire, il y a une grande force qui ressort de chacune d’entre elles, de leur capacité à s’accommoder et à avancer malgré des ratés, des blessures, des doutes. Nous n’entendons pas des cris orgasmiques à toutes les pages, cependant le désir et le plaisir sexuel ne sont jamais absents. C’est un livre à la fois jovial et caustique sur les sexualités féminines, fortement teinté de passages brumeux qui nous mettent à fleur de peau, mais toujours positif. Je le recommande très vivement à tous.tes les hommes et femmes qui voudraient apprendre plus de l’univers très intime des femmes.

Si vous souhaitez lire Très Intime, je l’ai personnellement acheté le livre à la Fnac, mais il est aussi disponible sur Amazon.

 

Répondre