CULture

Une femme extraordinaire : le polar érotique d’Arthur Vernon

une femme extaordinaire d'arthur vernon

Une femme extraordinaire, c’est le titre de la nouvelle pièce d’Arthur Vernon qui se joue actuellement A La Folie Théâtre, dans le 11è arrondissement de Paris. Invitée à la première le 16 novembre dernier, j’eus l’occasion de découvrir ce nouveau spectacle vivant qui nous rend témoins d’une passion amoureuse dévorante, surprenante du début à la fin. C’est cocasse, troublant mais surtout un bon moment de détente !

Mystères et boule de plaisir 

Une femme extraordinaire, c’est l’histoire de Lila et Renaud, un couple épris de liberté sexuelle, qui enivrés de leur amour l’un pour l’autre décident de se marier à Las Vegas. Leur relation est éminemment passionnelle et le sexe y joue un rôle central. À distance via des échanges coquins, dans les instants de paix ou d’engueulades à domicile, le sexe agit comme un lien indéfectible entre les protagonistes. La mise en scène et le jeu des acteurs nous emportent dans un monde tout à la fois ancré dans le réel et fantasmagorique. Les jeux de lumière et la musique omniprésente enveloppent le public dans une atmosphère aussi chaleureuse qu’inquiétante, à l’image de la personnalité paradoxale de Lila qui intrigue, fascine, agace, aimante.  L’univers de Lila se dévoile en indices tout au long de la pièce via des projections vidéo : les appels entrants de son téléphone, sa page Facebook, ses photos… Qui est-elle vraiment ? Que cherche-t-elle dans sa relation avec Renaud ? Le doute s’installe peu à peu pour le spectateur autant que pour Renaud, jusqu’à ce que les pièces du puzzle s’assemblent de façon surprenante sous nos yeux à base de coups de fil, de flashbacks (très bien interprétés) et d’images projetées.

une femme extraordinaire

Un polar érotique pour désacraliser la sexualité 

Arthur Vernon ne lésine pas sur les moyens pour nous faire ressentir l’ampleur du désir sexuel qui lie les deux personnages. La représentation de leur sexualité est explicite, les corps se déshabillent et s’ébattent avec fougue sous nos yeux dès qu’une pulsion les prend. Le public est voyeur ravi de cette symbiose sensuelle simulée mais parfaitement convaincante. Le charme fragile de l’acteur Daniel Hederich et la belle sincérité de son jeu s’accordent parfaitement avec le jeu mystérieux et la beauté hypnotisante de l’actrice Anna Stern. Le désir sexuel se montre à nous avec évidence, sans jamais rentrer dans la vulgarité ou (trop) mettre le public dans l’embarras. Une femme extraordinaire touche au coeur les affres de la passion sexuelle dévorante. Quand les corps sont accros, les amants deviennent cannibales l’un de l’autre et ce désir excessif va jusqu’à engendrer une certaine violence. Violence du désir, de l’amour, du manque, de la possessivité. Une violence du sentiment qui enchaîne, comme le symbolise l’usage fréquent des cordes entre les deux personnages. Toute personne ayant vécu une passion sexuelle puissante  saura y reconnaître les lumières et ténèbres de cet enivrement abyssal.

La sexualité, ce contre-pouvoir des femmes 

Le personnage de Lila est parfaitement conscient de son pouvoir sexuel sur les hommes et aime en jouer. Arthur Vernon, dans la lignée de ses précédentes créations, montre le pouvoir sexuel féminin comme un contre-pouvoir à la domination masculine des sociétés patriarcales. Plus maîtresse de ses pulsions sexuelles que l’homme et consciente de l’influence de sa vulve, la femme rééquilibre d’une certaine manière le rapport homme-femme en manipulant le désir. Comme dans Les Filles d’Eve et du Serpent , Arthur Vernon réussit avec brio à libérer la puissance sexuelle féminine. Il nous montre que la sexualité humaine est pleine de nuances chez l’homme comme la femme et joue un rôle central dans notre besoin d’aimer et d’être aimé.

anna stern & daniel hederich

Une femme extraordinaire  est une pièce originale qui donne envie d’aimer, de baiser, mais aussi de ne jamais cesser de questionner notre propre rapport à l’amour, la passion, le sexe. J’ai vraiment passé un bon moment durant la pièce, bien que j’aie eu un peu de mal à rentrer dedans au premier acte. Cependant,  la tension monte crescendo au fil des actes, jusqu’à atteindre l’apothéose à la fin avec un jeu de dédoublement des acteurs, une belle intensité dans la mise en scène et des questionnements qui émergent avec plus de profondeur. Chut, je ne vous en dis pas plus et vous invite à aller découvrir la pièce par vous-même !

Où voir la pièce Une Femme Extraordinaire ?

Une femme extraordinaire est jouée tous les jeudis, vendredis et samedi à 21h30 au théâtre A La Folie, dans le 11è arrondissement de Paris, jusqu’au samedi 27 janvier 2018.

Pour réserver vos places, ça se passe sur Billetréduc.

Une femme extraordinaire d'Arthur Vernon

Répondre