CULture

Kantoutacou : le jeu de cartes sexo pour blaguer à l’apéro

jeu de cartes kantoutacou

“Et si on jouait à Kantoutacou ?” “Kantouta-quoi ?” Voici la première réaction qu’on a lorsqu’on entend pour la première fois le nom de ce nouveau jeu de cartes inventé par un trio de trentenaires parisiens. Kantoutacou, c’est une centaine de cartes illustrées abordant divers aspects de la sexualité avec une bonne dose d’humour. Je vous préviens, il se peut que ce jeu devienne cul-te pour animer vos soirées arrosées et décoincées !

Kantoutacou… on a fait des blagues de cul ! 

Kantoutacou s’amuse des interdits et des tabous en proposant à chacun de créer des histoires drôles autour de la sexualité et d’en rire, tout simplement. Un joueur doit inventer une histoire de cul marrante avec une de ses cartes et les autres doivent réussir à imaginer une suite rigolote avec leurs propres cartes en utilisant le mot de liaison kantoutacou. J’ai découvert le jeu pour la première fois lors d’un apéro organisé par le blogueur sexo Nouveaux Plaisirs, auquel étaient présents Samy et Sophie de Kantoutacou, ainsi que le twittos P_apanoel. Réunis autour d’une table d’une restaurant, nous avons donc testé notre première partie.

IMG_20171027_205907

Pour lancer la partie, on distribue 5 cartes à chacun des joueurs et la personne qui a eu l’orgasme le plus récent devient le modérateur ou la modératrice. Ensuite, l’idée est donc de se taper des bonnes barres tous ensemble en écoutant les récits imaginés par les uns et les autres au fil des tours de table et des cartes qu’on a en main. Sachez que Kantoutacou possède 4 modes de jeu (Par devant ou par derrière, Bukkake d’enfer, Plaisir solitaire, La meilleure paire) qui ont chacun des variantes. Libre donc à chacun de décider quel mode de jeu il préfère.
mode combo

J’ai trouvé le concept du jeu sympa et rigolo, j’ai donc souhaité tester une seconde fois le jeu auprès de mon groupe de potes lors d’une soirée à la maison. Samy et Sophie ont donc gentiment accepté de me prêter un prototype pour ma pendaison de crémaillère. Avec un premier groupe de potes, le jeu eût le succès escompté et a vraiment permis de passer un bon moment à rigoler sur les blagues des uns et des autres. Avec un second groupe, Kantoutacou a moins fait l’unanimité. Les personnes qui jouaient ensemble se connaissaient moins bien entre elles, étaient visiblement plus mal à l’aise avec les blagues de cul et n’arrivaient donc pas beaucoup à se lâcher pour inventer des suites d’histoires décalées. Mon avis est que c’est un jeu à lancer une fois que la soirée a déjà été bien entamée, que tout le monde est assez détendu (pour ne pas dire complètement pété), et de jouer avec des groupes de personnes dans lesquels il y a au moins quelques personnes qui sont un minimum à l’aise avec les blagues de cul, qu’elles se connaissent initialement ou non. Dans ce cas-là, ça promet de bonnes rigolades entre potes à coup sûr !

Un jeu co-créé avec les internautes 

kantoutacou kickstarterC’est suite à un concours de création d’entreprises en 2015 et qu’ils ont gagné que Lucas, Samy et Sophie ont eu envie de créer Kantoutacou. A l’origine, leur idée était de proposer un jeu pour libérer le plaisir féminin, « Foreplay, le jeu qui libère la parole autour du vagin ». Après 2 ans de travail et de réflexion, la petite équipe décide finalement de s’intéresser à toutes les sexualités pour libérer la parole sexuelle en général. C’est l’illustrateur Fred, arrivé dans l’aventures quelques mois plus tard, qui va offrir au jeu son identité visuelle. Pour sortir le jeu, l’équipe est passée par le site de financement collaboratif  Kickstarter. Alors qu’ils souhaitaient récolter 8 000 €, ils ont réussi à réunir 10 580€ en un peu plus d’un mois !

On peut rire de tout et surtout de la sexualité 

Pour Samy et Sophie, il est important de préciser que le jeu n’a pas de visée pédagogique et ne cherche pas non plus à faire terminer nos soirées en partouze. Que nenni, Kantoutacou a été créé dans le seul but de nous offrir un moment d’amusement tout en décomplexant la sexualité. Le jeu est d’ailleurs ouvert à tout le monde à partir de 16 ans. Pour s’assurer que le jeu puisse parler à tous.tes, ils ont fait attention à représenter tous les genres, couleurs et pratiques sur leurs cartes.  Si vous n’avez aucune idée de ce qu’est un gangbang ou un anulingus, le jeu contient par ailleurs un livret d’explications et un lexique pour que personne ne soit trop largué durant la partie.  « Pour moi, il était important que Kantoutacou ne soit pas uniquement un prétexte à la rigolade, explique Sophie. Au final, le jeu permet de dédramatiser les questions de sexualité́, d’en rire, d’ouvrir le débat et de favoriser la tolérance. »

Plusieurs déclinaisons du jeu sont déjà en réflexion (éditions spéciales gays, transgenres…) et une version non censurée appelée “Kantoutacou surprise partouze” a été créée en même temps que la version classique. Cette version dark side aborde des thèmes moins consensuels (comme la nécrophilie ou l’inceste par exemple) et il faut savoir qu’une majorité d’idées de cartes proviennent des joueurs eux-mêmes ! Cela ouvre la porte à de nombreuses possibilités d’inventions de modes de jeu, car il sera possible de mélanger les différentes éditions entre elles pour démultiplier les cartes et donc accroître le nombre d’histoires possibles. Allez, je vous laisse, c’est l’heure de l’apéro et je m’apprête à ouvrir une première bouteille kantoutacou… 

cartes kantoutacou

Le jeu sera disponible à la vente en Janvier 2018, mais vous pouvez déjà pré-commander la version classique et la version non censurée sur le site officiel Kantoutacou au prix très abordable de 14,90€.

 

Répondre