Où sortir ?

Wyylde Summer Party : retour sur ma première soirée libertine

wyylde summer party

Samedi dernier, c’était la grande soirée annuelle organisée par le réseau social des célibataires et couples libertins : Wyylde. L’occasion pour moi d’effectuer ma première immersion en soirée libertine et de découvrir cet univers, dont on imagine beaucoup de choses sans jamais trop oser découvrir la réalité qui s’y cache. Lieu chaleureux, ambiance festive et Dj survolté, la Wyylde Summer Party aura été l’occasion parfaite pour une première fois en douceur.

Un grand espace au décor tropical

C’est au sud-ouest de Paris, à La Palmeraie, un lieu de fête qui m’était inconnu jusqu’alors, que se déroulait cette grande fête pour adultes.  De 22h à 5h du matin, tout avait été concocté pour faire rester les invité.es jusqu’au bout de la night et leur donner envie de se laisser aller sans restrictions. L’espace principal pour festoyer était divisé en trois parties : l’énorme piste de danse, le coin câlin et l’espace VIP.  À l’étage inférieur, il était également possible de profiter de l’espace fumeur.

palmeraie

La Palmeraie est un espace impressionnant et très joli avec sa décoration à l’allure tropicale : palmiers, transats, coins d’eau… il ne manquait plus que les maillots de bain. Justement, le dress-code de la soirée nous invitait aux tenues légères estivales ! Lingerie, robes sexy, maillots de bain ou même moins que ça, tout était permis et même hautement recommandé pour les femmes. Pour les hommes, cela devait sentir bon l’été également, avec des tenues raffinées, élégantes, chic et sexy.

Il est vrai que quelques mois auparavant, j’avais déjà eu l’occasion de pénétrer en soirée libertine lors de la grande soirée BDSM annuelle, la Nuit Dèmonia. Cependant, j’étais plus impressionnée à l’idée d’aller à la Wyylde Summer Party. La soirée me semblait beaucoup plus intimiste, plus réservée aux libertins aguerris, déjà utilisateurs réguliers du site Wyylde. Je me faisais tout un monde de la soirée Wyylde (et des soirées libertines en général) et du fantasme à la réalité, plusieurs mythes sont tombés, pour le meilleur et pour le pire.

Une atmosphère bon enfant au monde des adultes

Tout d’abord, l’atmosphère était très détendue, chaleureuse et bon enfant. En début de soirée, nous avons pu profiter de la présence d’un orchestre avant que ne débarque DJ Fou à minuit pour enflammer le dancefloor, accompagné de danseuses et de jeux de lumière de folie. C’était tout simplement une grande boîte de nuit, où malgré les tenues affriolantes de chacune, on se sentait parfaitement à l’aise. Cela peut sembler surprenant, mais le sentiment de sécurité m’a semblé bien plus réel en tant que femme dans cette soirée, que dans n’importe quelle boîte de nuit classique habituelle. On peut voir n’importe quelle femme se balader et danser seins nus sans que personne ne vienne l’embêter pour cela et je trouve cela absolument génial.

Parmi les aspects agréables de la soirée, je me dois de mentionner l’espace VIP tout près de la piste de danse, où nous pouvions profiter de confortables sofas, d’un open bar entièrement gratuit et de nombreuses bouteilles de champagnes disposées sur les tables. Il n’y avait vraiment pas de quoi se plaindre ! J’ai pu y échanger avec quelques connaissances présentes également : les auteures de la collection de livres Guide de Survie Sexuelle, Flore Cherry et Guenièvre Suryous, mais aussi les fondateurs du jeu de carte sexo Kantoutacou. Ce fut également l’occasion de rencontrer la rédactrice du Tag Parfait et réalisatrice de films X, Carmina.

De la désillusion des backrooms

Ensuite, il fut temps pour moi et ma moitié de céder à la curiosité d’aller explorer les mystérieuses backrooms (traduction : les coins où ça nique. Je ne pouvais quand même pas aller en soirée libertine sans oser m’aventurer dans l’antre même du plaisir, là où tout est censé se passer. L’espace était caché derrière un rideau, mais une fois à l’intérieur plus rien n’était dissimulé. Ambiance tamisée, avec comme couleurs dominantes un mélange de rose et de rouge, un coin sofas et de nombreux lits à baldaquins ornés de rideaux impudiquement ouverts. Tous les espaces étaient investis de couples, dont il était difficile de savoir s’ils étaient arrivés ensemble ou venaient juste de se rencontrer. Nous nous sommes amusés à déambuler dans les lieux, observant ces différentes danses des corps qui se donnaient en spectacle sous nos yeux.

Quel effet cela m’a-t-il fait ? Pour être honnête avec vous, pas grand chose. C’est d’ailleurs cela qui m’aura finalement semblé décevant. J’ai trouvé ce rapport au voyeurisme et à l’exhibition peu intéressant et encore moins excitant. Les personnes qui s’adonnaient aux plaisirs charnels me semblaient être plus soucieuses de l’image qu’elles dégageaient, que de réellement s’abandonner à l’instant qu’elles vivaient. En tant que spectatrice, je trouvais cela étrange de les observer sans ressentir la moindre émotion. J’espérais secrètement que cette situation m’émoustille, mais non. L’idée de rentrer dans une telle intimité en public avec des inconnus ne m’a pas séduite du tout sur l’instant, néanmoins j’ai trouvé cela intéressant de pouvoir être présente et sentir l’atmosphère. C’est un monde qui peut faire un peu peur quand on ne s’y est jamais aventuré, or il s’agit simplement de personnes comme vous et moi, qui profitent des mystères de la nuit pour se faire plaisir et se lâcher sans limites. Il y avait des jeunes et des moins jeunes, chacun profitant simplement de cette grande fête pour vivre leur libre sexualité.

via GIPHY

Peut-être que dans un club libertin et non dans une aussi grosse soirée, cela aurait une saveur différente ? Pour l’heure, l’amour à plusieurs façon Toi, Moi et Elle me semble bien plus charnel et attirant qu’une soirée libertine. C’est sûrement mon côté romantique !

L’événement est passé et avec le recul, je peux dire que j’en garde un très bon souvenir et suis ravie d’avoir vécu cette expérience. Je pense que pour des personnes intéressées par le libertinage, mais encore trop timides pour pénétrer dans un club libertin, la fête Wyylde est un bon moyen de mettre un premier pied à l’étrier sans pression. Grand merci à l’équipe  Wyylde de m’avoir invitée à cette Wyylde Summer Party !

LadyShagass
Nietzsche et Mme Bovary sont mes parents, Don Juan est mon premier amour. C’était mal barré. Les chiennes ne font pas les chattes.

Répondre