Love affair

S’aimer en 2018 : et si on essayait autrement ?

Love

Au cours d’une longue et nostalgique réflexion à propos de la façon dont les gens se séduisaient avant internet, les réseaux sociaux et les smartphones, je me suis rendue compte à quel point nous vivions dans une société décomplexée, libre certes, mais cash, souvent dénuée de poésie et de pudeur.

Loin de faire l’apologie de l’abstinence, vous êtes-vous déjà demandé.e ce que cela ferait de consommer les relations, les gens, le sexe, de façon plus modérée. Et si cela ne pourrait pas avoir un effet bénéfique ?

Vers un monde plus raisonnable ?

Parce que la nourriture et le sexe sont meilleurs amis, faisons un parallèle avec les flexitariens. Ces gens qui ne sont pas totalement végétariens mais qui limitent leur consommation de viande animale par souci environnemental. Les flexitariens ont des principes et des valeurs qui influencent leurs modes de vie : ils aiment la viande et ne veulent pas l’exclure de leur vie, en revanche, ils ont une grande sensibilité pour la cause animale. Pour moi c’est ce qu’on appelle des choix raisonnés, guidés par la raison. Vous retranscrivez ce que vous pensez, votre sensibilité au monde et aux gens, dans la pratique.

Je vous ai perdu ? Laissez-moi vous expliquer. Comment serait le sexe et les relations si on était un peu des flexitariens de la bite ? C’est à dire que l’on ne serait pas complètement niais au point d’éluder les modes de dragues actuels, mais qu’on aurait l’intelligence de ne pas en abuser afin de plus se respecter et respecter autrui.

Si vous venez de comprendre que j’ai osé comparer la viande animale aux hommes, je vous félicite !

Copulation

Le sexe facile : facilité ou cachette ?

« On s’est revus, on a pris un verre et puis on a couché ensemble », « je l’ai rencontré en boîte et puis on est rentrés ensemble », « je le connaissais depuis longtemps, mais dès qu’il m’a avoué me kiffer, on s’est jetés l’un sur l’autre ».

Ça vous semble cru ? Pourtant, ce sont nos discussions. Nous les jeunes, les moins jeunes et les autres, pour évoquer et décrire nos relations amoureuses.

Ce sont celles qui nous font vibrer aujurd’hui, celles qui font les bébés de demain. Mais ce sont aussi celles qui peuvent nous détruire, nous faire pleurer, et briser une certaine idée de l’amour.

Cette facilité de passer aussi vite à la casserole peut en réjouir certains, et quand c’est un commun accord c’est tout à fait respectable. Après tout, on s’est battus trop longtemps pour cette liberté des mœurs.

Mais à force d’en abuser, je me suis rendue compte à titre personnel qu’il m’est arrivé de préférer passer à la casserole par facilité, plutôt que de prendre le risque de me dévoiler à une personne qui me plaisait vraiment. Comme si donner son corps était devenu moins pudique que de parler vrai.

Romantisme et high tech, meilleurs ennemis ?

Finie l’époque des lettres et des correspondances, finies les heures à attendre près d’un téléphone, fini le stress de se faire planter au restaurant.

Fini le doute, peut-être, fini l’espoir, c’est sûr. Aujourd’hui, l’être aimé ou chassé est traçable, retrouvable, joignable. Cette facilité relationnelle a totalement changé notre façon de fonctionner en couple mais aussi aux prémices d’une histoire. Et peut-être aussi que cela faciliterait les ruptures ? On achète facilement, on consomme rapidement et on jette indécemment ?

correspondances

 

Prendre son temps, pour faire durer les choses ?

Ça serait trop réducteur comme conclusion mais… Vous avez déjà imaginé rencontrer quelqu’un et ne pas l’embrasser au premier rendez-vous, ni au troisième, ni au dixième ? Avez-vous déjà imaginé prendre le temps de connaître cette personne, en prenant le risque également qu’elle se lasse de vous attendre et s’en aille ( et finalement c’est un bon test), faire monter l’excitation, se projeter sur des bases réelles etc… ? Maitriser son désir, ses envies. Éviter de calculer, quelles que soient vos envies du moments.

Il faut l’admettre, la démocratisation des « plans cul » a fait des heureux et des heureuses. Cela nous a permis de vivre notre sexualité pleinement, de façon assumée. Cela a permis aux femmes de s’assumer, de s’imposer, de se revendiquer à l’égal des hommes… Mais c’est à double tranchant : cela donne aussi à son partenaire la possibilité de faire de nous ce qu’il veut.

Seriez-vous prêts à tester vos limites : à patienter, à ne pas céder aux tentations, juste pour atteindre une qualité de relation un peu supérieure ?

Juliette
Je suis wedding planner le jour et vous parle de sexe la nuit. Les relations humaines me fascinent autant que la peinture et la philosophie, Juliette pour vous servir !

Répondre

S’aimer en 2018 : et si on essayait autrement ?

Temps de lecture: 3 min