Santé sexo

Ces zones érogènes que vous ne soupçonnez pas

zones érogènes

Vous avez probablement déjà entendu parler de zones érogènes peu communes, comme les orteils ou les oreilles. Depuis, c’est cool, vous avez réussi à faire rentrer ces zones dans vos classiques à explorer pendant l’amour. Pour le plus grand plaisir de votre partenaire.

Mais si vous pensiez être devenu le Dieu du sexe et de la drague, mauvaise (ou bonne) nouvelle : il existe d’autres zones érogènes méconnues qui laissent place à de longues et belles heures de découvertes sensuelles. On vous dit tout !

Avant toute chose, savez-vous ce qu’est une qu’une zone érogène ?

Une zone érogène est une zone susceptible de provoquer une excitation sexuelle quand elle est stimulée par des caresses ou des baisers. Il existe deux sortes de zones érogènes : les “primaires”, à savoir le clitoris, le vagin et les seins chez la femme. Et le gland, la verge et la prostate chez l’homme. L’anus, quant à lui, est une zone érogène à la fois pour la femme et pour l’homme. L’occasion justement d’aller voir ce que messieurs en pensent par ici. Et il y a les “secondaires”, les seins, le cou, les lobes d’oreilles.

Mais il en existe d’autres bien plus improbables

Par exemple, auriez-vous imaginer qu’une caresse sur le pli de votre coude pourrait vous faire grimper au septième ciel ? Et pourtant, c’est une zone reconnue comme érogène. Au même titre que les paumes des mains, les paupières, l’intérieur des cuisses, la nuque, l’arrière des genoux, les reins, les hanches et les aisselles.

photo-1518869094165-bc32f64ac27a

Tous les goûts sont dans la nature

Evidemment, tout le monde n’appréciera pas les mêmes caresses, ou n’appréciera pas les donner. Certain.e.s vont adorer, quand d’autres détesteront. Aussi, vous pouvez varier les caresses. Par exemple au lieu de caresser, vous pouvez effleurer, pincer, pétrir, mordre ou faire glisser une plume ou un glaçon sur la zone…

Egaux face aux zones érogènes

Sachez que pour une fois, femmes et hommes sont égaux concernant les zones érogènes. Mis à part les organes génitaux (qui, par nature, sont différents), toutes les zones érogènes citées sont potentiellement des zones de plaisir chez tous les genres. Seul leur degré de réactivité différera selon chacun en fonction de la sensibilité de la personne, de son passif etc…

Et vous, avez-vous des zones érogènes peu communes ? N’hésitez pas à les partager en commentaires !

Juliette
Je suis wedding planner le jour et vous parle de sexe la nuit. Les relations humaines me fascinent autant que la peinture et la philosophie, Juliette pour vous servir !

Répondre

Ces zones érogènes que vous ne soupçonnez pas

Temps de lecture: 2 min