« Notre prochaine mise en scène est de manger des sushis sur un japonais… et peut-être ensuite si ça se donne, entretenir des relations charnelles avec le japonais ».
L’introduction du documentaire « Mes questions sur le désir féminin » (cf vidéo en bas de l’article)  annonce d’emblée le ton. Dans ce passionnant documentaire, Serge Moati part à la rencontre des femmes pour percer le mystère féminin en s’interrogeant sur cette question : le désir des femmes ressemble-t-il à celui des hommes ?

masturbationfemme

À travers dix portraits de femmes, nous sommes invités à voguer au cœur de la sexualité féminine, vue par les femmes elles-mêmes.
Qu’est-ce qui rend un homme désirable ? Comment concilier sexe et maternité, l’amante et la maman ? Les femmes savent-elles assumer totalement leur désir ? Voici le type de questions que soulève ce documentaire et auxquelles répondent ces femmes qui nous dévoilent à visage découvert leurs intimités sans pudeur aucune.
Affectueux, compréhensif, curieux, parfois dérouté mais toujours respectueux, Serge Moati explore l’âme féminine avec modestie, tel un adolescent qui se trouverait pour la première fois devant le corps nu d’une femme. 
Gynécologue, artiste ou gérante d’une boutique de sextoy, elles sont toutes différentes mais ont ce point commun essentiel : leur désir ne leur fait pas peur.

Le documentaire soulève de nombreux préjugés et traumas féminins qui sévissent dans notre société et met en lumière leur obsolescence et la nécessité de leur déconstruction.  Les femmes ont tendance à penser qu’elles ne peuvent pas juste baiser avec un homme, on leur a appris que ceci est une attitude de salope, il est seulement autorisé de faire l’amour. Alors que les hommes ont plutôt appris que baiser à tout va est un moyen de s’enorgueillir socialement. Les femmes, pourtant aussi désirantes que les hommes ont appris a masquer leur désir de l’autre et à ne se rendre que désirables. Des décennies d’esclavage psychologique ont fini par créer une servitude volontaire dans le désir féminin. La jouissance de l’homme est ce qui a fini par importer avant leur propre jouissance.  

Et pourtant, quand nous femmes osons écouter ce qui anime notre corps, nous remarquons qu’un volcan de sensations et de fantasmes brûle en nous. Un volcan qui n’attend qu’une chose, qu’on sache déclencher son éruption. Mais pourquoi attendre toujours que l’autre le fasse ? Sachons appuyer nous-mêmes sur le bouton !

Il n’y a pas un désir féminin, mais des désirs féminins et pour peu qu’on sache se laisser traverser par les siens, c’est l’essence même de la vie qui s’ouvre à nous.
Il faut cesser d’avoir peur de jouir et se laisser prendre au jeu du plaisir.
Les désirs de femmes peuvent faire peur au monde, mais ne doivent pas faire peur aux femmes.
Ce que nous disent ces femmes, c’est qu’il faut oser en avoir dans la culotte et ça tombe bien car, c’est exactement nous, n’est-ce pas ? 🙂

Découvrez le documentaire en entier ci-dessous, et n’hésitez pas à faire part de vos commentaires !

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.