Interviews sexy

Portrait de Flore Cerise, une nana à croquer !

Portrait de Flore Cherry avec son canard coquinFlore Cerise et son joujou favori !

Aujourd’hui, je vous propose de faire connaissance avec Flore Cerise. Flore Cerise, c’est une jeune femme de 24 ans, qui n’a froid ni aux yeux, ni aux fesses ! Elle est jeune, jolie, pétillante… et coquine ! 

Journaliste pour le magazine de charmeUnion, atout irrésistible du site Les Plaisirs de Cerise, maîtresse de cérémonie inégalable des Apéros Littéraires Erotiques et depuis quelques semaines, actrice principale de la websérie Les Sexpériences de Cerise, à voir sur la chaîne Youtube de Femme Actuelle. Autant vous dire que Miss Cerise a plus d’une gourmandise dans sa culotte !  Je vous propose de découvrir à travers une interview, cette jolie Flore, qui ne cesse d’éclore pour notre plus grand plaisir.

Lady Shagass : Flore Cerise, une femme libérée ? 

Flore Cerise : Libérée, c’est un bien grand mot ! Est-ce qu’un jour j’ai été enfermée ? Non, je ne crois pas me souvenir (rire). La sexualité et les rapports humains, ce sont des sujets qui me passionnent et qui n’ont jamais été réellement “tabous” pour moi. De part mon travail, j’ai eu la chance de découvrir plein de milieux différents pour explorer sa sexualité (club libertin, performance d’artistes érotiques, soirées BDSM, soirées transexuelles etc.) et je me suis dit… qu’il serait bien que tout le monde puisse l’explorer à sa façon ! Comprendre sa propre sexualité passe (comme tout) par l’apprentissage de ce qu’il se fait déjà ailleurs. Mes messages, je les fais (très) souvent passer avec humour et légèreté. C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé d’en parler et ça me va très bien !

“Les sexpériences de Cerise” : une websérie féministe ?

Féministe, oui en un sens, puisqu’elle met en avant le “désir sexuel de la femme”. “Je voudrais qu’il soit plus trash” “J’aimerais plus de préliminaires”… ces vidéos rappellent que la femme ne vit pas forcément sa vie sexuelle à travers l’homme, mais peut la découvrir par elle-même (à quoi servent les boules de Geisha, comment aller dans un club libertin…). Au delà du féminisme, il y a simplement l’idée qu’une femme a tout à fait le droit d’expérimenter sa sexualité au quotidien pour mieux la vivre… mais en faisant toujours attention à son partenaire ! Elle met aussi en avant que la communication est la base d’un couple sexuellement épanoui.

Assumer ses désirs : une revendication ?

Oui! 100% oui! Mais avant même de les assumer, il faut en être conscient, les comprendre et mettre des mots dessus. Surtout qu’en plus, ils changent tout le temps ! Une fois qu’on perçoit ces désirs, il n’y a aucune raison d’avoir peur ou honte d’en parler à son partenaire “tant que la personne est majeure et consentante” (bien sûr). Je me suis rendue compte que beaucoup de personnes partageaient les même fantasmes, donc on est rarement seul dans ces moments-là!

La littérature érotique : une passion ?

Mon parcours dans le journalisme m’a appris à écrire. J’ai toujours été attirée par les belles phrases, les jeux de mots et les formulations justes. J’aime beaucoup écrire mais je ne dirais pas que c’est une passion comme certains écrivains de littérature érotique. Pour moi, c’est juste un moyen de libérer encore plus sa créativité sexuelle (sourire).

Le sexe : une obsession ?

Une obsession… ça ferait donc de moi une obsédée ? (rire). Oui, le sexe, j’aime bien ça, mais -chut-. Ca m’intéresse, mais un peu comme tout le monde, je pense ! Je suis de nature très curieuse et je n’ai pas vraiment de peurs ou de tabous. Le sexe reste pour la plupart des gens quelque chose avec lequel ils se sentent mal à l’aise. Moi, pas du tout !

L’âge : une contrainte ?
Au départ, je me suis dit que oui. J’ai pensé que les gens me regarderaient avec condescendance car la jeunesse est souvent (à raison ou à tort) synonyme de manque d’expérience. Aujourd’hui, j’en joue ! Je peux aborder pratiquement tous les sujets que je veux ! Comme je suis jeune et que j’ai gardé une petite bouille d’enfant je peux parler de sodomie ou de gang bang sans que les gens trouvent ça vulgaire ou se disent “en même temps c’est une vieille peau, ça ne m’étonne pas d’elle”. J’espère même que les gens pensent au fond d’eux-même “Ah bah si cette petite jeunette connait ça… pourquoi pas moi ?”

Le porno : un tabou ?

Je travaille chez Union Magazine qui doit être un des plus anciens magazines de charme dont il y a une part de porno. Donc, non, ce n’est pas un tabou chez moi. Pour moi, le porno est une “représentation du sexe à vocation masturbatoire…” l’intérêt du porno est donc de se masturber !Je pense que c’est toujours mieux d’avoir un porno à portée de main dans ces moments-là, on se sent “moins seul”. Mais ce n’est pas pour autant que cela doit servir de repère à une vraie sexualité épanouie.

Pour la suite : d’autres projets en cours ?

Oui, plein ! Mais j’en parlerai en temps et en heure !

 Maj 2017 : Depuis, Flore Cerise est devenue Flore Cherry.

Tatiana
Nietzsche et Mme Bovary sont mes parents, Don Juan est mon premier amour. C’était mal barré. Les chiennes ne font pas les chattes.

Répondre

Portrait de Flore Cerise, une nana à croquer !

Temps de lecture: 4 min