Au lit, chacune son attitude, ses préférences et ses positions. À côté de la sauvage levrette, de la dominante amazone ou du célèbre missionnaire, il y a cette position au nom doux et aquatique, mais reléguée au rang des mauvaises élèves : l’étoile de mer.

Entre deux boîtes de chocolats et un nombre innommable de coupes de champagne durant les fêtes, j’ai repensé nonchalamment à des discussions passées avec des amis de sexe masculin. J’ai surtout repensé à cette réflexion entendue plusieurs fois de leur bouche, de celles d’acteurs dans les films, ou lues dans des magazines : “Le pire au lit, c’est l’étoile de mer !”

L’étoile de mer évoque tout de suite la passivité absolue, la soumission tellement profonde qu’elle en devient inexistence, ennui, néant. Une nana qui fait l’étoile de mer au lit, c’est une nana qui ne fait rien en somme. Elle ne transmet tellement aucune émotion que l’autre n’en gardera qu’un souvenir plat et sans intérêt. Elle se met sur le lit, écarte les jambes et attend que ça se passe. Pas de caresses, pas de mouvements de hanches provocateurs, à peine un murmure audible, bref… la personne en face a l’impression d’avoir au mieux une love doll, mais pas une femme emplie de désir.

photo d'un japonais avec une love doll

Honnêtement, je m’interroge sur ce mythe de l’étoile de mer. Je vais surtout poser le sujet dans le cas de relations entre personnes cis et hétérosexuelles. Il est vrai que certaines femmes ne sont pas toujours à l’aise avec leur corps, leur féminité, leur sexualité et donc il est vrai que pour ces femmes, il peut être  difficile de se lâcher complètement au lit. Cependant, à moins d’être asexuée et donc de ne ressentir aucun désir de sexualité, j’ose penser que toute femme cache en réalité une bacchante prête à exploser de plaisir ! Je me demande si ces fameuses étoiles de mer ne sont pas des sirènes qui attendent juste qu’on leur donne envie de dévoiler leur chant de jouissance. J’entends aussi pas mal de nanas se plaindre que tel mec, tel plan cul était totalement nul au lit, car il ne pensait qu’à lui. Il prenait son pied tout seul et était content. Je ne le répéterai jamais assez, mais l’acte sexuel est une communion à deux ! Je pense que beaucoup d’hommes et de femmes voient toujours la relation sexuelle comme étant le pénis dominant qui pénètre la femelle soumise, point barre. La femme est là pour recevoir et l’homme pour déverser et prendre son pied. Certains hommes ne se soucient donc que du plaisir de leur pénis sans écouter le corps de leur partenaire en face, tandis que certaines femmes ne cherchent pas à prendre autant de plaisir que l’homme. Et quand il n’y a aucun dialogue verbal, ni dialogue des corps, et qu’il y a manque de connexion sexuelle naturelle entre les deux corps, cela donne “un acte manqué” (ou raté, si vous préférez).

couple en colère dans le lit

Le dialogue peut aider, ou alors il se peut aussi que vous ne soyez tout simplement pas en phase sexuellement. Cependant, il faut s’écouter mutuellement, avoir la curiosité du plaisir de l’autre, vouloir déverrouiller les secrets de ses sens et se laisser aller pour trouver des issues. Une personne peut vous considérer comme un super coup, et une autre vous trouver moyen.ne ou nul.le. Si je devais donner 3 mini conseils pour sortir du mythe de l’étoile de mer, je dirais que cela dépend :

– De vous et de votre capacité à vous lâcher, à exprimer votre sensualité et à parcourir le corps de l’autre en écoutant son plaisir.

– De l’autre et de sa capacité à écouter vos sensations pour vous donner envie d’aller plus loin dans le plaisir.

– De votre écoute mutuelle et de votre envie réelle l’un de l’autre.

Je suis sûre que derrière chaque étoile de mer se cache une dangereuse sirène prête à rendre fous d’excitation les navigateurs de son corps !

Je vous invite à découvrir  la réponse du bloggeur Essbé à cet article en cliquant ici ! 

Et vous, quel est votre avis là-dessus ?

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.