Il y a des sextoys, quand on les voit, on sait tout de suite qu’il sont indispensables à notre “garde-toy”. J’ai découvert l’Ina Wave de la marque Lelo à un apéro et eu le coup de foudre d’emblée. Il fallait absolument tester !

Un beau sextoy conçu pour une double stimulation vaginale et clitoridienne

Lorsque je l’ai reçu chez moi, l’Ina Wave était emballé dans un très joli packaging et rangé dans une belle boîte, un écrin qui conserve précieusement ce bijou de plaisir. Agréable au toucher, élégante, on veut la garder à coup sûr pour y ranger son petit jouet. J’ouvre donc la boîte et découvre le tant attendu objet.

Packaging de L'Ina Wave de Lelo
Packaging recto de l’Ina Wave
La boîte du Lelo Ina Wave
Packaging verso de l’Ina Wave
Le Lelo Ina Wave dans sa boîte
L’Ina Wave dans sa boîte

Comme beaucoup de sextoys modernes, il a une couleur très “girly” et ne ressemble pas du tout à un vrai sexe masculin. L’ère actuelle est au sextoy ludique, qui ne fait pas peur je dirais, qui ne se présente pas visuellement comme un “remplacement” d’un sexe masculin (sachant qu’un sextoy n’est pas là pour “remplacer” quoi ou qui que ce soit). Le mien est blanc et rose bonbon ou “coloris Cerise”. Il existe deux autres coloris, “Plum” et “Ocean Blue”. Je dois dire que je n’ai jamais eu entre les mains un sextoy ressemblant à un vrai sexe, donc cet aspect non réaliste ne me dérange pas, bien au contraire. Cela me fait penser qu’il faudrait que j’essaie un “sextoy-pénis” pour voir la différence de perception et peut-être d’excitation un de ces quatre, mais ils ne me donnent pas envie du tout pour être honnête.

La douceur. Voici la première sensation qu’on a en sortant l’Ina Wave de son étui. Il est très doux et agréable au toucher avec sa matière en silicone doux. La beauté. Voici la seconde pensée qu’on a en le regardant entre ses mains. C’est un bel objet qu’on pourrait presque exposer. Pour les aficionadas du genre, on apprécie tout de suite sa forme de type sextoy Rabbit, avec donc la tige principale qui est là pour la pénétration vaginale et une pointe pour stimuler le clitoris. Ce qui m’a tout de suite séduit avec l’Ina Wave, c’est la forme incurvée du membre principal. En activant le sextoy, il effectue un mouvement vers l’intérieur, un mouvement que nous savons est si efficace pour atteindre “le point G” (qu’on sait désormais être une zone du clitoris en interne) et donc l’orgasme. Vous ne voyez pas de quel mouvement je parle ? Imaginez le mouvement qu’on fait avec un doigt pour dire “viens là toi ! “, je suis sûre ça va tout de suite vous parler. Sinon, regardez la vidéo de présentation ci dessous :

Ina Wave, oh oui, c’est un plaisir à utiliser !

Le sextoy a 10 modes vibratoires pour que chacune y trouve son compte et puisse modifier les vibrations en fonction de son excitation. Dans la pratique, j’ai trouvé ça un peu compliqué de gérer les boutons tout en tentant de prendre son pied, mais l’excitation ne devait pas aider pour la concentration hein… Au fur et à mesure, on finit toutefois par trouver ses repères. Il y a en tout cas bien une chose que je reconnais à ce sextoy, c’est qu’il remplit son devoir. Son apparence m’a fait penser que j’atteindrais l’orgasme en 5 minutes et la réalité n’était pas loin du tout du fantasme. À peine activé, on sent l’excitation monter en flèche. Sa douceur, la subtilité de certains modes vibratoires, et ce mouvement interne si bien pensé proche d’un parfait doigté… j’ai voulu chronométrer mon temps de plaisir, mais emportée par les sensations, je n’ai pas été une élève très assidue. Je dirais qu’il ne m’a pas fallu plus de 6 minutes pour grimper aux rideaux !

Je tiens à noter que contrairement à d’autres “Rabbit” qui pour moi ont peu d’intérêt en mode vibrant hormis la tête de lapin pour stimuler le clitoris, avec Ina Wave, je trouve que c’est l’inverse. J’ai souvent éteint le stimulateur de clitoris, pour ressentir encore mieux ce qui se passait en moi. De ce point de vue, je le trouve parfaitement réussi, car après tout, un vibromasseur, c’est aussi là pour proposer une pénétration solitaire ludique et excitante. Et avec tous les différents modes disponibles, chacune devrait trouver son jeu de stimulation idéal. Le stimulateur de clitoris n’est pas pour autant sans intérêt, mais pour une personne comme moi qui jouit plus facilement en stimulation clitoridienne, vous pourriez être étonnée du plaisir pris uniquement vaginalement avec ce sextoy.

J’apprécie également sa longueur et son épaisseur. Nous ne sommes pas dans l’excès de la longueur ou de la largeur. Un objet qu’on sent bien sans pour autant qu’il puisse absolument faire trop peur, a contrario du Bi Stronic Fusion ou du Wand’r par exemple. Autre point important à noter, l’Ina Wave de Lelo n’a pas besoin de piles, comme grand nombre de sextoys modernes désormais. Il se branche sur secteur et est censé avoir une autonomie de 2h ! C’est quand même top de pouvoir se dire qu’on ne se retrouvera jamais en rade de piles, car il n’y en a pas besoin.

L'Ina Wave rechargeant les batteries
Ina Wave rechargeant les batteries

Gros bémol en revanche sur un point : le bruit. L’Ina Wave vibre trop fort à mon goût.  Il fait bien sûr moins de bruit une fois à l’intérieur de soi, mais tout de même, c’est drôlement gênant si on souhaite l’utiliser avec discrétion. Concrètement, la discrétion n’est pas possible à moins d’être dans une maison bien isolée et de ne pas s’inquiéter d’être entendue par qui que ce soit.

En conclusion, l’Ina Wave de Lelo est un très bon sextoy à avoir dans son armoire coquine et que je recommande vivement ! Hormis le bruit qu’il fait qui peut être embarrassant dans certaines conditions, il s’adapte parfaitement au corps féminin, est très agréable à avoir en main et à utiliser. Il a été très clairement pensé et conçu pour notre plus grand plaisir, alors pourquoi s’en priver ? Il pourrait très certainement devenir votre meilleur amant masturbatoire.

L’Ina Wave est disponible au prix de 169€ dans la boutique Dorcelstore.

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.