C’est vrai ça au fait, c’est quoi la vie d’une lesbienne au quotidien ? Qu’est-ce que ça change réellement dans le rapport à l’autre ? La websérie canadienne, Féminin Féminin, nous propose un portrait de vie de lesbiennes sans clichés ni artifice. A regarder absolument !

“Quand t’es lesbienne tu peux dire “gouine”, mais quand t’es hétéro comme toi c’est vraiment déplacé”. Dès les premières minutes du 1er épisode, le ton est donné, nous voici au milieu d’une conversation fraîche d’une bande de copines majoritairement lesbiennes. Entre la websérie, le documentaire et la télé-réalité, Féminin Féminin nous apporte fraîcheur, réalisme et beauté, le tout agrémenté d’un bel accent québecois. Les actrices sont talentueuses et toutes plus sublimes les unes que les autres. Leurs personnages sont attachants, touchants, féminins. La web-série oscille constamment entre des scènes narratives et des scènes d’interviews tournées un peu à la manière des “confessionnals” de télé-réalité, ce qui offre au spectateur un réel sentiment de proximité avec l’action qui se déroule. Féminin Féminin est un projet à l’initiative de la réalisatrice Chloé Robichaud et de Florence Gagnon, fondatrice et présidente de la plateforme web Lez Spred The Word.

Durant une dizaine de minutes, à chaque épisode, on rentre dans l’intimité de différents personnages. Leurs amours de femmes sont au coeur du quotidien qu’on nous dévoile. Tout ce qui peut rendre tourbillonnantes nos vies émotionnelles et sentimentales est abordé : la passion amoureuse dévorante, la difficulté de se reconstruire suite à une séparation, les doutes quand on vit une relation longue, l’infidélité, le mariage… On y aborde également des thématiques telles que l’adoption, la procréation assistée, le coming-out.

Hétéros, bi ou lesbiennes ? Qu’est-ce que cela veut finalement dire ? Peut-on se définir au travers de ces cases nominatives ? Voici finalement la grande question que je vois ressortir de cette web-série. Car s’il y a bien quelque chose qui transparaît en la regardant, c’est que la vie amoureuse d’une lesbienne ne diffère en rien de la vie amoureuse d’une hétérosexuelle. Nous avons les mêmes désirs et les mêmes doutes. Loin du cliché pornographique d’une sexualité où la position du ciseau au lit domine ou de la caricature de la lesbienne forcément “garçon manqué”, on découvre des vies banales et à la fois originales, comme le sont les vies de tout le monde. Comme l’indique la réalisatrice Chloé Robichaud, Féminin Féminin, c’est «comme des tableaux de différentes femmes — de 18 à 42 ans — chaque épisode nous fait entrer dans la vie de l’une d’entre elles, pour ensuite les réunir. Hommages, portraits, clins d’oeil, c’est un peu tout ça à la fois. C’est une série sur l’amour au féminin. C’est la vie au quotidien en huit fois dix minutes. J’ose espérer que, de ces femmes, plusieurs y verront de leur propre réalité, qu’elles soient homosexuelles ou non.». Et le pari  est parfaitement réussi, car en effet je me suis reconnue dans plusieurs des histoires, plusieurs des troubles ressentis par les personnages, bien que je sois de tendance hétérosexuelle. Et moi qui n’ai aucune amie proche qui soit lesbienne, je dois dire que j’ai beaucoup aimé cette immersion dans le quotidien d’une vie que je ne connais ni de près ni de loin. Une vie qui ressemble en tous points à la mienne, à la différence qu’elle concerne des femmes avec d’autres femmes. En montrant simplement la réalité, cette web-série est un vrai coup de pied au cul de l’intolérance, et je dis bravo pour ça.

Féminin Féminin n’a qu’une saison de 8 épisodes pour le moment, mais une saison 2 serait actuellement en écriture, que j’attends de découvrir avec impatience !

Vous pouvez regarder la première saison en entier à ce lien : http://femininfeminin.com/episodes/

Et en attendant voici le trailer :

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.