Nouvelle année rime avec calendrier ! Pour 2016, je vous propose de découvrir le nouveau calendrier Dèmonia. Talons hauts, cuir et femmes fatales vous feront compter les jours avec une sensualité torride ! 

Dèmonia est la boutique fétichiste de référence depuis plus de 20 ans à Paris. Située dans le 11è arrondissement de Paris, c’est l’adresse incontournable de tous les adeptes de la sexualité BDSM. On y trouve tout le nécessaire pour s’amuser : lingerie érotique, sextoys, accessoires, bondage, vêtements en cuir ou latex etc… Cette année, Dèmonia lance la 3è édition de son calendrier sexy, mettant en scène des modèles venant de tous horizons.
Découvrez ci-dessous les photos du calendrier :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le calendrier Dèmonia 2016 en version papier est disponible à la vente (4€) sur leur site internet, à ce lien. Il est également disponible à la vente à la boutique Démonia  : 22 avenue Jean-Aicard , 75011 PARIS (ouvert du lundi au samedi de 11h30 à 19h30). Si vous êtes intéressés, dépêchez-vous il n’en reste que très peu !

J’ai profité de la sortie du calendrier pour essayer d’en apprendre un peu plus sur la marque Dèmonia et son univers. J’ai donc posé plusieurs questions à Guillaume, qui travaille chez Dèmonia, afin de comprendre ce qu’est l’esprit de la marque.

Pourquoi avoir choisi le nom Dèmonia ? La sexualité BDSM serait-elle démoniaque ou représenterait-elle la tentation la plus perverse ? 

Je n’irai pas jusqu’à parler de tentation la plus perverse, mais oui, le nom de Dèmonia a été choisi afin de mettre en évidence et d’insister sur le côté “obscur” de la sexualité! On a tous en nous une partie “ange” et une partie “démon”. La sexualité de la plupart des gens reste du côté “vanille”, gentillet. On a choisi d’aider les gens à se libérer de leur petit ange, qui nous rappelle sans cesse les interdits, et à les inciter à écouter un peu plus souvent le petit démon sur l’épaule qui, lui, parle de nos vraies envies, de nos fantasmes.
Il faut rappeler que pour beaucoup de personnes, utiliser des sextoys ou de simples menottes c’est déjà passer du côté démoniaque de la sexualité. Chez Dèmonia, on accompagne les gens depuis leur première bougie de massage ou bandeau en satin pour s’attacher au lit, jusqu’à l’achat d’un fouet ou d’accessoires BDSM plus pointus.

Y a-t-il eu un effet de mode 50 nuances de Grey sur la clientèle de la boutique ?

Il est vrai qu’avec 50 nuances de Grey, nous avons plus de presse qui ose enfin parler du BDSM. Mais l’attirance pour ces pratiques et pour une relation plus “torride” existait déjà, c’est d’ailleurs ce qui explique le succès du livre. Il est difficile de dire cependant s’il s’agit d’un phénomène de mode. Personnellement je ne le pense pas, car quand on commence à développer sa sexualité, notamment par le biais du BDSM, il est difficile de faire marche arrière. En tout cas, nous essayons d’expliquer quels intérêts peuvent avoir ces pratiques aux nouveaux clients, plutôt que de profiter d’un phénomène de mode pour vendre n’importe quoi à n’importe qui.

J’ai vu qu’il existe des soirées appelées Nuit Dèmonia. Peux-tu m’en dire plus sur le concept de ces soirées ?

Danseuse soirée Demonia 2015Cette année 2016 sera la 15ème édition de la Nuit Dèmonia. Cela existe donc depuis 2001.
Nous avons accueilli en 2015 plus de 1 800 personnes sur le weekend Dèmonia, ce qui fait de cette soirée la plus grande soirée Fetish de France.

Quand nous avons débuté, il n’y avait pas d’événement fetish en France. L’idée était de créer une soirée où les fétichistes, d’abord Parisiens, puissent s’exprimer. Le milieu fetish est tellement riche, aussi bien au niveau des tenues, des pratiques, du domaine artistique ou de la musique, que la Nuit Dèmonia (Nuit D pour les initiés) a vu son nombre de participants croître chaque année. C’est devenu désormais le plus gros événement fetish français. La soirée a également commencé à faire des adeptes à l’étranger, et nous avons maintenant le plaisir d’être reconnu comme l’une des grandes soirées internationales du milieu.

Chaque pays a ses participants et son ambiance propre.  Les Français font d’ailleurs partie des plus festifs et des plus fous ! C’est vraiment une soirée où les participants deviennent acteurs par leurs looks et leur bonne humeur.

Justement, comment décrirais-tu l’ambiance de ces soirées ? 

C’est le public qui crée l’ambiance. Nous tentons de le divertir, de lui faire passer une bonne soirée, de surprendre chaque année, mais au final c’est eux qui nous surprennent et font de la Nuit D une nuit unique.

Le mot d’ordre est avant tout le respect !
C’est ce qui étonne le plus les participants lors de leur première fois. Il y a une grande liberté dans le plus grand des respects.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les tenues de certains sont tout simplement incroyables. Ils ont une créativité hallucinante ! Voilà aussi pourquoi nous proposons un thème chaque année, afin de motiver cette créativité.
Ensuite, au sein de la soirée, nous mettons en place des spectacles, des démonstrations, des shows afin que personne n’ait le temps de s’ennuyer. Au détour de chaque galerie, dans chaque espace, il y a toujours quelque chose à voir ou à faire. Le tout dans un lieu vraiment magnifique une fois qu’il est habillé pour l’occasion. Les crayères de Montquartiers, c’est un dédale de grandes galeries creusées dans la craie avec de magnifiques voutes, ce qui permet déjà de créer une ambiance particulière. On rajoute à cela des looks sexy, de la bonne musique et l’ambiance est au top !!

Tout le monde peut-il participer à la Nuit Dèmonia ?

Il n’y a que 2 choses à respecter obligatoirement pour entrer à la Nuit Dèmonia :
– Être majeur bien sur (+ de 18 ans) !
– Respecter le dress code (Cuir – Vinyle – Latex) pour la partie basse de la tenue. La règle minimale est d’avoir le bas de la tenue (pantalon, jupe ou short) dans une de ces matières. Un pantalon en coton avec un gilet en cuir ne rentre pas dans le dress code.

Si vous êtes tentés de participer à la prochaine soirée Démonia, sachez qu’elle aura lieu le 4 juin 2016. Pour avoir plus d’infos et réserver votre place c’est ici

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.