Quand le moment de laisser nos corps nus se dévorer l’un l’autre arrive, est-ce plus approprié de laisser la lumière allumée ou de l’éteindre pour s’étreindre dans le noir complet ? Y a-t-il un choix plus érotique que l’autre ? Si j’éteins, est-ce que je passe pour une coincée de la chatte ? Si j’éteins, du coup on voit plus rien, ça perd un peu du charme aussi non ? Pas de panique à bord, toutes les solutions sont bonnes !

Eteindre la lumière pour se cacher : la fausse bonne idée

Bon d’abord, on se détend, et on se rappelle que le sexe c’est censé être une activité cool et non pas une équation prise de tête même si on a parfois l’impression de plonger dans l’inconnu. On respire, on se remet dans la tête que si on en est là avec la bête excitante en face de nous, c’est qu’elle aussi nous trouve appétissante. Une fois qu’on s’est souvenu de cela, on place son curseur “confiance en soi” dans la zone verte. Vous savez, la zone verte c’est celle où y a écrit “oui je suis une belle nana, oui cette personne me désire parce que je suis bonne, et peu importe mes complexes, quand je vais chevaucher, il sera pas prêt de m’oublier” ! Bon, maintenant que ça c’est fait, on peut commencer à se poser la question : je garde allumé ou j’éteins ?

femme sexy dans le noir

Pourquoi que maintenant ? Parce qu’avant ça, les excuses du “je suis moche”, “je n’ai pas confiance en moi”, “j’ai des bourrelets”, “j’ai des poils au menton” ne tiennent pas. Elles ne tiennent pas, parce que l’autre vous désire à ce moment-là et il s’en contrefiche de vos petits défauts que vous êtes seule à voir. Il vous a déjà un peu tripoté et là ce qu’il veut c’est voir le dessous des cartes, c’est explorer votre territoire et le conquérir. Alors, au diable les complexes, vous allez naviguer ensemble sur les eaux troubles du plaisir, et laisser vos complexes physiques au placard avant de monter à bord ! Cela peut bien sûr rassurer d’éteindre la lumière quand on ne se sent pas hyper en confiance, qu’on a peur que son corps déçoive l’autre, qu’on est pudique et timide. Mais quand on effectue une action dans le seul but de se cacher de l’autre, peut-on réellement vivre l’instant présent au moment de passer à l’acte ? Sachant que faire l’amour c’est se dévoiler à l’autre de la manière la plus nue qui soit, il est plus recommandé d’activer le mode “je m’offre”, plutôt que le mode “je me cache”. Le sexe n’étant pas qu’une question de corps, mais aussi d’esprit, il est peu probable d’arriver à totalement lâcher prise si l’esprit est occupé à mener à bien une opération camouflage.

Noir c’est noir et pas d’histoires !

Ok, vous êtes dans la zone verte de la confiance, mais malgré tout vous ne vous sentez pas de forniquer sous les sunlights. Pas de problème, éteindre la lumière ne signifie pas pour autant éteindre le feu en soi. Parfois, on est juste pas dans le mood pour le faire tout allumé et il se peut aussi qu’on ne soit vraiment pas excités sous la lumière. Alors zou, on éteint ! L’amour dans le noir éveille un peu notre côté explorateur vous ne trouvez pas ? On explore à l’aveugle le corps de l’autre, on se devine au toucher, à l’ouïe, à la vue de nos ombres respectives. Cela procure une intimité différente avec l’autre. D’ailleurs, il semblerait que majorité de Français préfèrent faire l’amour dans le noir. Une étude de 2012 indiquait que 57% des Français préfèrent faire crac-crac dans le noir complet.* Voir un corps nu et les expressions de faciès de l’autre durant le sexe n’excitent pas forcément tout le monde. On peut préférer deviner le corps, ressentir les sensations et imaginer la personne en face de soi que de la voir totalement. Conserver du mystère contribue à accentuer le désir. On perd en stimulation visuelle, mais on peut gagner en concentration plus forte sur les sensations ressenties, en écoute du souffle de l’autre et…en fantasme ! Ben oui, ça arrive de fantasmer pendant l’amour et soyons honnêtes, c’est beaucoup plus simple de se laisser aller à des fantasmes dans le noir qu’avec la lumière du soleil en plein dans le visage non ?

Fiat lux : allumé c’est mieux !

lumière tamisée avec bougies

L’avantage évident  de la lumière : on voit tout ! On a tout le loisir de regarder le corps qu’on touche et de se plonger dans le regard extatique de l’autre. Si on met ses complexes au placard, qu’on accepte de juste vivre le moment sans se prendre le chou sur son bout de gras de cuisse, garder la lumière allumée a de bons atouts pour une partie de jambes en l’air. C’est un bon moyen d’apprendre à bien apprivoiser le corps de l’autre, à repérer les petits recoins de son corps que seuls nous pouvons connaître, de se laisser exciter par les courbes de son partenaire et de mieux explorer ses zones érogènes. Regarder l’autre tourner de l’oeil sous nos caresses, rougir de chaleur sous l’excitation, regarder son sexe durcir ou ses seins pointer. Voir l’autre sous la lumière, c’est se laisser séduire par ces détails corporels qui font grimper la tension sexuelle entre les deux.  C’est également plus simple pour varier les positions, car si on veut s’adonner à une gymnastique un peu folle, voir l’autre peut stimuler l’imagination et permettre d’éviter les loupés aussi. C’est aussi un bon moyen de se regarder dans les yeux pour se dire je t’aime dans un moment de pure complicité charnelle. Si vous n’aimez pas la lumière crue, il est toujours possible d’opter pour une lumière tamisée. Pour cela, vous pouvez créer une atmosphère plus intime en utilisant une petite lampe à lumière faible plutôt que votre grosse lampe halogène, ou encore érotiser l’atmosphère en vous éclairant à la lueur des bougies.

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.