Notre époque regorge de sites pornos accessibles gratuitement et facilement, par les adultes comme les enfants. Plutôt que de leur interdire de regarder ces images, The Porn Conversation propose aux parents d’aborder le sujet de la pornographie avec leurs enfants. L’objectif étant d’aider les plus jeunes à comprendre ce qu’est la pornographie, et à avoir le recul nécessaire dans leur découverte de la sexualité.

Un accès plus facile au porno et de moins en moins de contrôle

The Porn Conversation est un projet à but non lucratif, créé par Erika Lust et son mari Pablo Dobner. Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, Erika Lust est une réalisatrice, scénariste et productrice de films pornographiques. Elle fait partie des pionnières de la pornographie féministe et accomplit un travail formidable pour proposer une pornographie plus proche du réel, positive et qui puisse parler aux femmes. Elle a notamment réalisé le film “Can Vampires Smell My Period”. Parents de deux filles de moins de 10 ans, une inquiétude a émergé en eux : l’accès facile de leurs enfants à des sites proposant du contenu pornographique nauséeux. Sachant qu’un tiers du trafic Internet est lié au porno et que de nombreux sites proposent un accès gratuit, il y a de fortes chances pour qu’un enfant se retrouve devant du contenu pornographique, même par hasard. On estime que 90% des garçons et 60% des filles âgé(e)s de moins de 18 ans ont déjà vu un film porno. S’il n’est pas possible de supprimer le porno – et pas nécessairement productif de le faire d’ailleurs -, il est toujours possible d’éduquer les enfants à ce sujet. Voici le pari de The Porn Conversation.

Il est de plus en plus difficile pour les parents de maîtriser la vie virtuelle de leurs enfants. Entre l’ordinateur, le smartphone et la tablette, les moyens de connexion sont multiples et mobiles. Selon The Porn Conversation, les jeunes cherchent désormais du porno en ligne quand ils s’interrogent sur la sexualité. L’éducation sexuelle à l’école ne peut/veut pas faire tout le boulot, alors il est nécessaire que les parents engagent la discussion auprès de leurs enfants. Un acteurs majeur de ces sites porno gratuits, tente d’ailleurs aujourd’hui de jouer ce rôle d’éducateur sexuel. Je pense à Pornhub, qui a lancé cette année le Pornhub Sexual Wellness Center (en français : Centre de Bien-Etre Sexuel de Pornhub), censé fournir des conseils et informations sur la sexualité.  Le site se vante même en titre de proposer une “vraie discussion sur la sexualité, venant de ceux qui s’y connaissent le mieux”. Si ces entreprises tentent de devenir référents sexuels dans l’esprit des adolescents, il y a effectivement lieu de se dépêcher de proposer des alternatives.

The Porn Conversation : dialoguer au lieu d’interdire

Erika Lust et son mari pensent que l’interdiction et la honte ne sont pas des réponses. C’est pourquoi ils proposent des outils à destination des parents, professeurs et éducateurs pour les aider à en parler avec les enfants. Trois guides sont accessibles sur le site, adaptés en fonction de la tranche d’âge des enfants concernés. Des ressources vidéos et des articles sur l’influence du porno et l’éducation sexuelle sont également disponibles. Il s’agit d’accepter que bloquer l’accès à la pornographie n’est pas possible, mais aussi qu’il n’est pas forcément nécessaire. En effet, The Porn Conversation ne souhaite pas diaboliser l’industrie pornographique, car celle-ci peut avoir un intérêt dans nos sexualités. Elle peut stimuler l’imagination sexuelle, nous permettre de mettre des images sur nos fantasmes, en découvrir certains et aider à la masturbation. Malheureusement, le porno proposé en ligne via des plateformes gratuites est de plus en plus médiocre, violent et réducteur sur l’imagerie sexuelle. C’est pourquoi, à défaut d’avoir un porno de masse d’une certaine qualité, il peut devenir important d’oser prendre son courage à deux mains et faire de la prévention et de la pédagogie auprès des plus jeunes. C’est un petit pas difficile pour les adultes, mais qui peut changer grandement la perception des jeunes qui découvrent la sexualité. Il faut leur faire comprendre que le sexe n’a rien de mal, que la pornographie n’est pas diabolique, mais que l’humain est plus complexe qu’une pénétration mécanique. L’importance de la sensualité, des sentiments, de la tendresse, du respect mutuel, du consentement en matière de sexualité doivent être pris en compte. Et cela, le silence ne l’expliquera pas, seul le dialogue pourra le faire. The Porn Conversation tente de montrer la voie.

Le site web : http://thepornconversation.org/ (cliquer en haut à droite de la page d’accueil  pour changer la langue du site)

Et vous, que pensez-vous de ce projet ? Pensez-vous qu’il est important d’instaurer un dialogue sur la pornographie avec les enfants ? N’hésitez pas à donner votre avis en commentaires !

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.