Le sujet a longtemps été exploité et nul n’est censé ignorer le lien étroit entre notre appétit gustatif et notre appétit sexuel. Cependant, j’ai souhaité creuser le sujet suite à une expression entendue un jour dans un café parisien : « une personne qui ne cesse de répéter qu’elle a faim, c’est une personne en manque de sexe.” Vous vous sentez concerné.e.s ? Vous n’êtes pas les seul.e.s !

L’importance de nos premières heures de vie

Une explication psychologique existe et elle nous vient évidemment de notre cher Docteur Freud. Le père de la psychologie moderne prouve qu’en étant notre premier rapport à la nourriture, le sein de notre mère devient à l’âge adulte, une zone érogène et un objet de désir. C’est parce qu’il était avant tout notre première source d’alimentation dans l’inconscient. Depuis tous petits donc, nous associons la poitrine avec l’appétit, mais surtout le plaisir et la satiété. Donc lorsque vous titillez un téton ou léchez un sein (non vous ne couchez pas avec votre mère pas d’inquiétude), mais vous embrassez un souvenir carnassier. L’appétit est aussi assimilé à un signe de fertilité. Une femme dévorant un burger renvoie une image séduisante, plus sexuelle, presque animale, qu’une personne qui picore dans son assiette. Pourquoi ? Tout simplement parce que la femme qui croque dans son burger ne se soucie pas de son poids mais uniquement de son plaisir, de faire du bien à son corps.

Quand notre estomac guide nos désirs

Saviez-vous que nous avions deux bouches ? Celle qui nous sert à manger, faite d’une langue et remplie de dents et l’autre, notre sexe. Le point commun de ces deux bouches est la vie. Quand l’une l’entretient, l’autre la donne. Pas surprenant que votre vie, votre quotidien et vos humeurs aient des répercussions sur vos deux bouches. Par exemple, pour ceux et celles qui auraient déjà vécu une rupture amoureuse et constaté que vous n’aviez plus d’appétit. C’est parce que vous étiez triste mais aussi parce que vous ne produisiez plus les endorphines directement liées aux sentiments et au sexe, qui agissent directement sur la faim. A l’inverse, lorsque l’on est fous amoureux, on peut également sauter des repas sans s’en rendre compte tout simplement parce qu’on se sent littéralement rempli par ce nouvel amour.

corps-chocolat-appétit

Dis-moi comment tu manges, je te dirai comment tu couches

Notre façon de manger et de cuisiner peuvent aussi en dire beaucoup sur notre personnalité, et notre libido. Ma botte secrète en séduction, c’est de faire comprendre à mon partenaire que j’ai envie de lui, mais de le faire languir toute la soirée afin de faire monter son désir au plus haut point. C’est un peu la même technique qu’une bonne cuisinière, qui a compris que plus elle fait fait mijoter sa viande, plus celle-ci devient tendre. D’ailleurs, on dit souvent qu’un plat est préparé « avec amour » et on en revient donc à l’allaitement : nourrir quelqu’un, le régaler est un acte d’amour, ce qui peut nous évoquer le plaisir et la sensualité. C’est donner mais aussi se donner à quelqu’un d’autre, tout comme le sexe. On ne dénombre d’ailleurs pas les expressions qui lient le sexe à la nourriture comme « passer à la casserole », « avoir la dalle », « en faire son quatre heures », « envie de se dévorer ».

corps-chocolat

Dans une autre mesure, j’ai déjà entendu certains comparer un bon repas avec une séance de masturbation. Le fait de se régaler est jouissif, car nous seul allons pouvoir ressentir ce que notre palais déguste. Au même titre que le plaisir égoïste, mais vital, de la masturbation.

Et pendant l’amour ?

Dans le film My Body My Rules, une des performances traduit l’envie de vouloir manger son partenaire, littéralement. L’attirance et l’affection que l’on peut éprouver pour quelqu’un peut nous donner des envies animales, de vouloir posséder l’autre en l’avalant, déguster chaque partie de son corps pour mieux le sentir. Heureusement, les gens se retiennent généralement de croquer leurs chéris/chéries et se contentent d’utiliser de la chantilly ou un concombre pour pimenter leurs ébats !

Enfin, il y a des hommes qui s’excitent et jouissent à la vue de femmes qui s’empiffrent et leur font l’amour juste après… Alors comme dirait la princesse de la pop Katy Perry : «  Bon appétit baby » !

katy perry bon appetit baby

Je travaille dans la communication le jour et vous parle de sexe la nuit. Les relations humaines me fascinent autant que la peinture, l'écriture et la psychologie. On dit de moi que je suis drôle, que j'ai un bon coup de fourchette et sale caractère. Moi, je crois surtout que les femmes sont sacrées, que Dieu existe et que la vie est belle. Car elle a toujours beaucoup plus d'imagination que nous.