La première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con. Voici le titre complet de ce livre de Sarah Sauquet, qui se donne pour objectif d’être notre coach en séduction. Sa particularité ? Tous les conseils qui nous sont livrés s’appuient sur les exemples de situation vécues par des personnages d’oeuvres littéraires classiques. Humour et culture sont ainsi réunis, nous offrant un coaching séduction original qui régalera les passionné.es de littérature !

Nous sommes tous des héros et héroïnes littéraires 

Vous êtes-vous déjà demandée si vous étiez séductrice comme Madame de Merteuil, lady Chatterley ou Emma Bovary ? Et vous messieurs, votre âme de séducteur est-elle plutôt proche d’un d’Artagnan, Dom Juan ou Cyrano de Bergerac ? Pour commencer votre lecture, un test vous est proposé pour savoir à quels personnages littéraires vous ressemblez le plus. Une fois passé cet en-cas ludique, c’est parti pour découvrir les 7 étapes de votre coaching littéraire pour arriver à séduire.

Chacune des étapes proposées suivent le même schéma d’explications. Chaque étape fait ressortir des questionnements, auxquels l’auteure propose d’apporter des réponses en se basant sur des récits littéraires sélectionnés. Le message véhiculé ici est que nous pouvons apprendre des actions et erreurs des personnages fictifs, pour en tirer des leçons pour notre propre vie. D’ailleurs, chacun de ces chapitres inclut différents conseils pratiques en matière de séduction.

Il nous est rappelé également de nombreux fondamentaux, comme par exemple que les disputes n’annoncent pas forcément la fin du couple et qu’il arrive de voir des couples se séparer alors qu’ils ne se disputaient jamais, ou encore que soigner son apparence a son importance. Différentes statistiques sur les situations amoureuses rencontrées par les héros littéraires, nous permettent de comparer l’évolution de nos rapports aujourd’hui face à ceux décrits dans ces ouvrages classiques. On se rend compte que les choses ne changent pas tant que ça finalement sur bien des aspects de la séduction. Toujours dans l’idée de nous prouver que les héros classiques ne sont pas si éloignés de nous, Sarah Sauquet s’amuse par moment à imaginer à quoi ressembleraient des situations modernes vécues par ces personnages. Qu’écrirait Emma Bovary, l’héroïne éponyme du roman de Gustave Flaubert, si elle envoyait aujourd’hui un sms à son cher Rodolphe ? Quelle lettre écrirait Lévine, le héros du roman de Tolstoï Anna Karénine, pour participer à une émission de télé-réalité ? Tous les questionnements modernes sont abordés à l’aune de la littérature classique.

En plus de nous donner de bonnes astuces pour ne pas trop perdre pied dans nos relations amoureuses, La première fois que Bérénice vit Aurélien elle le trouva franchement con, nous permet de (re)découvrir certains classiques littéraires et de se rendre compte à quel point ils restent modernes, malgré le temps qui passe et qui semble les éloigner de plus en plus de nous.

la premiere fois que bérénice

Littérature classique et modernité, oui c’est possible !

Sarah Sauquet fait le pari remarquable de montrer la modernité de la littérature classique. Elle nous prouve via cet ouvrage qu’on peut continuer de s’amuser avec les textes classiques au XXIè siècle. Cela commence par le titre même du livre La première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con, qui parodie l’incipit d’Aurélien, roman de Louis Aragon, qui débute avec cette phrase tranchante : “La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide.” Excellent clin d’oeil, avec une touche subtile de féminisme en prime !

Sarah Sauquet, qui enseigne le français depuis dix ans en lycée, n’en est pas à sa première tentative de dépoussiérer l’image de la littérature classique. Je vous avais déjà parlé dans un précédent article de son application mobile “Un Texte Un Eros” qui permet de (re)découvrir les classiques de la littérature érotique française, mais il existe également l’application “Un Texte Un Jour” qui s’était positionnée N°1 sur l’App Store dans la catégorie “Littérature”. Cette volonté de mettre la littérature dans nos poches via notre outil moderne préféré, le smartphone, se poursuit avec La première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con, car une application dédiée est offerte avec le livre, à télécharger sur l’App Store ou Google Play en tapant “Aurélien et Bérénice”. Cette application permettra à chacun de (re)lire des grands classiques de la littérature via 21 textes supplémentaires.

En tant qu’ancienne étudiante littéraire et grande amoureuse de littérature classique, ce livre est sans aucun doute un de mes grands coups de coeur de l’année ! Je le recommande vivement, à ceux qui comme moi sont convaincus que la littérature classique a plein d’enseignements à nous offrir pour notre compréhension du monde et de notre propre être. Je le recommande également à toutes les personnes qui n’ont jamais compris l’intérêt de la littérature, mais seraient intéressées de s’y replonger via un ouvrage qui leur donne des billes de compréhension dans le langage d’aujourd’hui, sans prétention et avec avec un réel désir de pédagogie et d’amuser les lecteurs. La première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con s’adresse aussi bien aux adolescents qu’aux adultes et me semble être un petit guide intéressant à avoir avec soi, notamment pour relativiser sur ses déboires amoureux. Nous savons tous.tes, que l’amour, l’envie de plaire, peut vite nous faire devenir des “drama queen”, des Phèdre en puissance, alors que parfois il suffirait simplement de prendre cinq minutes pour respirer et lire un bouquin pour aller mieux.

La première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con est disponible sur le site des éditions Eyrolles. Je l’ai personnellement acheté à la FNAC, mais il est trouvable également sur Amazon et dans de nombreuses autres librairies.

Comment as-tu trouvé cet article ?

Cliquer sur une étoile pour le noter

Moyenne des votes / 5. Les votes :

Nietzsche et Mme Bovary sont mes parents, Don Juan est mon premier amour. C'était mal barré. Les chiennes ne font pas les chattes.

Répondre

La première fois que Bérénice vit Aurélien… : la séduction en 7 étapes

Temps de lecture: 4 min