La fréquence des relations sexuelles est une préoccupation courante des couples, mais aussi des personnes seules. D’ailleurs, on ne compte pas le nombre d’articles qui profitent de cette inquiétude à coups de recommandations et de statistiques sur la fréquence qui pourrait vous rendre plus heureux ! Comme s’il y avait une règle à suivre, pour déterminer notre satisfaction intime.

La bonne réponse ne dépend que de vous

Il y a un côté rassurant à se baser sur des chiffres, pour savoir si nous entrons dans les cases de la “norme”. Cependant, comme dans nombre d’aspects de notre vie, les normes n’existent que si nous les reconnaissons comme telles et les acceptons. Les rapports sexuels que nous avons avec un ou une partenaire et le bien-être qu’ils nous procurent ne peuvent être définis que par nous et ce partenaire.

La première question qu’il faut se poser est de savoir si nous nous sentons satisfait.e de la routine sexuelle que nous avons dans notre couple. Est-ce que je ressens une frustration car je sais que mon corps réclame plus de fréquence, alors que mon/ma partenaire n’en veut pas plus ? Est-ce que je le fais 3 fois par semaine, car j’ai l’impression que c’est ce qu’il faut faire, mais en fait je préférerais le faire moins souvent ? La question se pose sur notre propre rapport à la sexualité avant tout, et sur la manière dont la relation de couple se vit, non pas sur des règles dictées hasardeusement par la société, les médias, les rumeurs populaires. In fine, dans le lit, c’est vous que cela concerne et non pas le monde extérieur.

La sexualité évolue avec le temps et les partenaires

La question de la fréquence insatisfaisante des rapports sexuels amène à s’interroger sur différents autres aspects de sa relation à deux : est-ce que mon rythme de travail impacte ma disponibilité sexuelle ? Suis-je assez à l’écoute de moi-même et de mon/ma partenaire ? Suis-je vraiment en train de vivre ma sexualité comme je souhaite ou je me force ? Y a-t-il un événement qui a impacté récemment notre sexualité (grossesse, changement de saison, nouvel emploi, changement d’âge…) ? Pour n’en citer que certains.

Différents experts et chercheurs s’accordent à dire qu’une vie sexuelle satisfaisante nous procure des bienfaits physiques et psychologiques. Mais, il faut garder en tête que l’épanouissement de votre vie sexuelle ne peut s’évaluer uniquement d’un point de vue quantitatif, d’autant plus qu’il est relatif. Certaines personnes ressentent le besoin de faire l’amour trois fois par jour, tandis que pour d’autres une fois par semaine leur convient parfaitement. Notre besoin varie également en fonction des périodes de nos vies, de notre âge, de la durée de notre relation de couple, du partenaire… On ne peut donc pas se dire toute une vie “je dois absolument faire l’amour trois fois par jour sinon ma vie sexuelle est nulle”, car vous êtes voué.e à changer et votre sexualité aussi.

L’important est de se poser la question de l’apport qualitatif de votre sexualité, du bien-être qu’elle vous fait ressentir ou non, et si la fréquence est un des éléments qui vous posent problème, c’est en vous que se trouvera la réponse et pas ailleurs.

Comment as-tu trouvé cet article ?

Cliquer sur une étoile pour le noter

Moyenne des votes / 5. Les votes :

Nietzsche et Mme Bovary sont mes parents, Don Juan est mon premier amour. C'était mal barré. Les chiennes ne font pas les chattes.

Répondre

Est-ce que je fais assez l’amour par rapport à la règle ?

Temps de lecture: 2 min