La blogueuse, écrivaine et libertine Eve de Candaulie, est de retour avec un nouveau livre : Osez le Candaulisme ! Fidèle à son sujet de prédilection, le candaulisme, elle partage avec nous son expertise de cette sexualité transgressive, qui consiste à être excité.e à l’idée d’être “trompé.e” par son partenaire. Un livre qui donne envie d’aimer, mais surtout de prendre son pied !

Jalousie et infidélité : des sources d’excitation sexuelle

Le candaulisme est défini dans le livre comme étant une “infidélité consentie et organisée”. C’est une organisation relationnelle et sexuelle du couple, qui implique que votre partenaire est excité.e de vous (sa)voir avec d’autres. La sexualité candauliste nécessite donc de repenser la notion de jalousie, mais également les représentations de la virilité masculine et de la sexualité féminine.

“Les candaulistes sont excités sexuellement par le fait de voir ou de savoir leur partenaire faire l’amour avec d’autres personnes, et cela accroît leur désir sexuel.”


Eve de Candaulie, Osez le candaulisme.

Dans son livre, Eve de Candaulie revient sur les origines étymologiques et historiques du mot “candaulisme”, ainsi que sur les œuvres littéraires et artistiques qui s’en sont inspiré. Des passages passionnants du livre ! Il permettent notamment de réaliser que l’aspect transgressif du candaulisme prend racine dans notre société patriarcale. Une société qui craint plus que tout l’infidélité féminine et met la pression aux hommes pour qu’ils soient male enough.

“Dans cette forme d’organisation sociale et juridique fondée sur la détention de l’autorité par les hommes, en étant infidèle une femme défie l’autorité de son mari, ce qui fait donc douter de la capacité de ce dernier à assumer le rôle social d’homme”


Eve de Candaulie, Osez le candaulisme.

Les couples candaulistes se plaisent à retourner les notions classiques d’infidélité et de jalousie pour satisfaire leur plaisir sexuel et amoureux. Attention cependant, pas d’amalgame, tous les candaulistes ne sont pas cocus et inversement ! C’est plus compliqué que ça, mais tout est expliqué dans le livre mes chéri.es, je ne vais quand même pas tout vous spoiler !

Le candaulisme, les femmes et la liberté sexuelle

La majorité des couples candaulistes ont la configuration suivante : l’homme est candauliste, et aime donc voir sa femme se donner à d’autres hommes, qu’il soit présent ou non durant l’acte. Souvent, c’est lui qui organise “l’infidélité”, toujours avec le consentement de sa femme. Selon Eve de Candaulie, les femmes sont moins candaulistes, car “elles n’ont peut-être pas encore acquis assez d’autonomie dans leur vie pour être candaulistes”. On pourrait ajouter aussi que des siècles de patriarcat, ont bridé la sexualité des femmes. Il va être difficile de voir une parité dans le candaulisme, quand des femmes ont déjà du mal à assumer d’aimer le sexe et que des hommes continuent d’avoir du mal à supporter que leur femme puisse se masturber… Cependant, Eve de Candaulie nous apprend que les femmes candaulistes ont déjà un nom aux Etats-Unis, les “cuckqueaning“, et que le phénomène grandit. La roue pourrait donc tourner…

Dans le candaulisme, il y a bien sûr des éléments qui peuvent gêner, selon les aspirations féministes de chacune. Mais avec Osez le candaulisme, on ne peut nier qu’il y a une volupté certaine et un plaisir réel à lire l’expérience de femmes qui prennent simplement et sans tabou LEUR PIED !

“Ma réponse est que le candaulisme peut être une pratique qui libère dans une certaine mesure certaines femmes.”

Eve de Candaulie, Osez le candaulisme

Les préjugés admis : il est naturel d’être heureux uniquement dans la monogamie exclusive (concept déjà remis en cause ici), les femmes aiment moins le sexe que les hommes, les hommes cocus sont faibles, sont entièrement remis en cause avec cette paraphilie. Partager l’autre, aimer le/la voir s’amuser sexuellement, lui laisser l’opportunité de découvrir sa sexualité à tous niveaux, et en être heureux.se : n’est-ce pas ici aussi la preuve d’une force et d’un amour profond ?

Un livre aussi bien pour les adeptes que les curieux

Le ton du livre est très pédagogique. Eve de Candaulie nous partage sa propre expérience, des témoignages d’autres candaulistes, nous donne des informations historiques, sur les éléments de langage spécifiques au milieu (ex: hotwife, cuckhold…), sur la popularité actuelle de cette pratique ou encore des règles basiques d’hygiène et santé à ne pas négliger.

Lire Osez le candaulisme est l’occasion de s’interroger sur nos propres visions de la monogamie, de la sexualité de couple, du libertinage, des amours multiples, de la fidélité/infidélité, de la liberté de disposer de son corps, des fantasmes, de l’amour en général. C’est un bain de fraîcheur à lire, qui nous divulgue les secrets d’une sexualité qui se veut positive, à une époque où les relations homme-femme sont soumises à beaucoup de doutes et questionnements légitimes, où la sexualité joyeuse ne demande qu’à rayonner ! Eve de Candaulie vit sa sexualité comme une fête depuis 15 ans, cela s’en ressent dans son écriture, et donne envie de faire pareil !

Osez le candaulisme, est édité par La Musardine. Le livre est disponible en version papier (9€) et numérique (4,99) aux Editions La Musardine et sur Amazon.

Autres articles sur les livres d’Eve de Candaulie :

L’infidélité Promise : témoignage d’une libertine amoureuse
Le candaulisme expliqué en 6 épisodes hot

Nietzsche et Mme Bovary sont mes parents, Don Juan est mon premier amour. C'était mal barré. Les chiennes ne font pas les chattes.

Répondre

Osez le candaulisme : guide pratique du “bon cocu”

Temps de lecture: 4 min