Que dire, que dire, que dire du Mona Wave de Lelo ? On m’avait promis monts (de Vénus ?) et merveilles, mais le Mona Wave, m’a surtout apporté une bonne leçon : je ne suis définitivement pas vaginale (entendez par là, que mon clitoris m’offre plus facilement des orgasmes stimulé de l’extérieur de que l’intérieur) !

Il avait tout pour plaire

Le Mona Wave, c’est quand même d’abord un très bel objet. Envoyé par notre partenaire Espace Plaisir, il est arrivé dans une boîte noire texturée, gravée de doré, très classe, avec sa petite pochette de satin noire pour le ranger, son manuel d’utilisation, et un chargeur USB.

Le Mona Wave est tout doux, en silicone et waterproof, super ergonomique. Il est d’une taille généreuse sans être grotesque, dans une moyenne agréable qui me convient tout à fait (20 cm de longueur, 5,1 cm de largeur et 3,3 cm de diamètre). Un peu d’excitation et une goutte de lubrifiant eau et huile de coco hybride chauffant JO, et ma foi ça passe comme une lettre à la poste. Oui mais voilà, je réalise qu’un sextoy qui gigote mécaniquement dans mon vagin, ça ne m’excite pas.

C’est pas faute de proposer de multiples fonctions pourtant : 10 modes de vibration qui peuvent être adaptés aux 2 modes de vitesse disponibles, en plus de l’option de l’utiliser sans mouvement. Cependant, tout l’intérêt de la gamme Wave (on vous avait déjà présenté l’excellent Ina Wave de Lelo), réside dans sa copie du geste “viens ici” qu’on fait avec le doigt. La technologie “Wave Motion” offre aussi des mouvements qui ressemblent à des vagues dans le sextoy. Le Mona Wave est super pratique, quand on l’éteint, il se rallume sur le mode sur lequel on l’a laissé, ainsi pas besoin de re-chercher à chaque fois la bonne combinaison mouvement-vibration. Niveau batterie, le Mona Wave se recharge en 2 heures, pour 2 heures d’autonomie ensuite.

Malheureusement, niveau stimulation du point G, si j’y mets les doigts je sais exactement où il est, autant là, impossible de le trouver, et je reste sur ma faim. Nous sommes donc loin de la sensation “doigté” promise pour moi, dommage !

Du point G au sol majeur (vous l’avez ?)

Ceci dit, le Mona Wave de Lelo m’a quand même aidé à atteindre le 7ème ciel les jours de grande disette, mais je n’y suis pas arrivée en utilisant le Mona Wave seul. Combiné au Womanizer Starlet, c’était plutôt très bien, ça permettait des sensations complètes et puissantes, mais je vous laisse imaginer la logistique ! Une troisième main n’aurait pas été de trop, mais je n’ai malheureusement pas encore ça en magasin.

Par contre, petit plus non négligeable pour mettre l’ambiance en soirée : en parcourant les modes de vibration en compagnie de ma coloc, nous avons toutes les deux bugué au même moment sur le dernier mode… Il nous rappelait carrément un riff de musique ! Imaginez un son dans le style intro grunge punk. Ma coloc s’est alors empressée d’attraper sa guitare et a improvisé une mélodie, pour accompagner la basse produite par le Mona Wave. Je n’’aurai pas eu d’orgasme, mais on aura bien rigolé !

Pour vous procurer le Mona Wave de Lelo, rendez-vous sur la boutique en ligne Espace Plaisir. Vous pourrez l’acheter au prix de 159 €. Cliquez ici pour le découvrir !

Un doigt de sarcasme, une pincée d'humour, et surtout, beaucoup de cul(ot). Vous l'aurez deviné, mon créneau ce n'est pas la cuisine.