“Brexit sucks. Let’s fuck it” : voici le message clair de cette soirée qui se tiendra le 29 mars à Londres. La sortie du Royaume-Uni au sein de l’Union Européenne étant imminente, la société Risqué propose de marquer le coup en célébrant l’amour sans frontières, avec une soirée libertine ouverte à toutes les nationalités. Alors, prêt.es à F**k Brexit tous.tes ensemble ?

Faisons l’amour, pas des barrières

F**k Brexit est organisé par Risqué, une société qui se donne pour mission de nous faire vivre des expériences sexuelles positives. Quiconque veut devenir membre de Risqué, doit être personnellement validé par la fondatrice, Sophie Mona, entrepreneure et co-fondatrice du jeu de cartes coquin Kantoutacou.

Quelle que soit votre orientation sexuelle, quel que soit votre genre, ou votre nationalité, la soirée F**K Brexit se veut open ! Les participant.es pourront festoyer de de 21h à 4h du matin, dans un loft pouvant accueillir une centaine de personnes. Un DJ sera présent pour faire déhancher les corps échauffés sur la piste, tandis que votre espace de jeux coquins sera supervisé par Pleasure Island Parties, une société spécialisée en organisation de soirées libertines. Une fois sur place, aucune obligation de faire quoi que ce soit, vous êtes totalement libres de juste venir danser et vous amuser dans une ambiance décomplexée ou d’aller vous amuser à plusieurs dans la mezzanine.

Les personnes étant déjà membres du site Risqué, peuvent directement acheter des tickets sur le site. En revanche, les autres personnes souhaitant participer à la soirée seront vérifiées en amont via un call vidéo, pour valider ou non leur participation. Le prix de a soirée est de £35 (soit 40 €). En ce qui concerne le lieu exact de l’événement, il sera dévoilé uniquement 24 heures avant la soirée.

Pour plus d’informations et vous inscrire c’est par ici : https://www.sophiemona.com/fuck-brexit (site en anglais)

Comment as-tu trouvé cet article ?

Cliquer sur une étoile pour le noter

Moyenne des votes / 5. Les votes :

Nietzsche et Mme Bovary sont mes parents, Don Juan est mon premier amour. C'était mal barré. Les chiennes ne font pas les chattes.

Répondre

F**K Brexit : la soirée londonienne qui veut réchauffer l’Europe

Temps de lecture: 1 min