Question bête : avez-vous déjà observé votre sexe ? Mais vraiment, c’est-à-dire fait l’effort de le toucher, de le découvrir, de prendre un miroir pour en inspecter toutes ses particularités ? Saviez-vous qu’il était possible d’acheter un spéculum en pharmacie pour pouvoir soi-même observer son col de l’utérus ? Ce dernier point, je ne le savais pas, et pourtant je pensais être versée en la matière. Connais-toi toi-même, guide d’auto-exploration du sexe féminin, écrit par Clarence Edgar-Rosa et magnifiquement illustré par Suzie Q, vous apprend, grâce à des schémas et des explications sans tabou, à découvrir cette partie si importante de l’anatomie XX. Un livre passionnant publié aux éditions La Musardine.

Dessine-moi un clito

Je pensais m’y connaître donc, avant de lire Connais-toi toi-même, mais pas grâce à l’école vous vous en doutez ; bien que j’aie fait un bac S et étudié “la reproduction” en SVT. Non, je pensais bien m’y connaître principalement grâce à des recherches personnelles qui ont été déclenchées, je m’en souviens très bien, par l’école justement et ce fabuleux prof d’SVT de Terminale qui pour la première fois a mentionné le clitoris et le plaisir féminin en cours, nous enjoignant, sous les rires gras, à ne pas le négliger.
À 17 ans, donc, je venais (enfin !) de mettre le doigt (littéralement) sur le nom de l’organe qui m’avait causé tant de plaisir à sa découverte instinctive sous la douche quelques années plus tôt. J’avais piqué un livre érotique dans la bibliothèque de mon père, et je m’étais caché dans la douche pour le lire, tout en me touchant. C’est là que j’ai découvert mon clitoris, sans savoir le nommer, et mon premier orgasme, sans savoir vraiment ce que c’était. 15 ans ! Il est terrible de se dire que c’est l’âge de la majorité sexuelle et que personne ne m’avait appris d’où venait le plaisir d’avoir un rapport.

Des ovaires qui vibrent ?

Cette petite histoire, dans laquelle, je pense, nombre se reconnaîtront – mis à part mon amour pour les livres qui n’a fait que s’intensifier (mon cerveau a du coup associé l’orgasme à l’activité de lecture, je vous laisse imaginer la suite) – prouve qu’il y a encore du chemin à faire en matière de connaissance du sexe féminin. Un chemin que j’encourage les porteur.euses de vulve et d’utérus (j’inclus ici les personnes transgenres et intersexe) à parcourir. Connais-toi toi-même est pour cela un excellent début, presque trop court tellement la lecture est fluide, les explications limpides, les schémas et illustrations beaux et détaillés.

Parmi les choses qui m’ont le plus marqué dans cette lecture, il y a le fait d’avoir enfin pu obtenir des explications très claires de musculation du périnée – et de comment constater les résultats avec juste un miroir. C’était assez dément. Encore plus dément, j’ai appris à palper mon bas-ventre et j’ai senti mes ovaires vibrer – ou pulser – sous mes doigts ! Mind. Blown. La vibration est également plus intense suivant l’ovaire qui fait le travail pendant le cycle en cours (courage petit ovaire droit).

Ce ne sont que deux exemples qui m’ont particulièrement marquée parmi plein d’autres, car savoir se palper, s’observer, connaître la texture et la nature de ses écoulements, c’est aussi savoir repérer quand quelque chose cloche. Et donc mieux en informer son médecin. Votre corps est unique, l’observer c’est l’apprécier, le complimenter, et en prendre soin. Vive la vulve !

Pour mieux vous connaître vous-même également, je vous recommande donc de vous procurer le livre Connais-toi toi-même, présent à la libraire La Musardine, mais aussi dans vos libraires en ligne habituelles, telles qu’Amazon.

Un doigt de sarcasme, une pincée d'humour, et surtout, beaucoup de cul(ot). Vous l'aurez deviné, mon créneau ce n'est pas la cuisine.