Si vous faites partie des fans d’illustrateurs érotiques sur Instagram, vous n’avez pas pu louper le compte Instagram Pachutorresart ! Cet artiste espagnol excite les sens avec des illustrations érotiques à l’atmosphère chaude et perverse, avec les femmes au centre du jeu sexuel. Elles incarnent cette ambivalence de la sexualité BDSM où la soumission domine et la domination se soumet, avec consentement, délectation et volupté. Pachu M. Torres a accepté de répondre à nos questions pour nous livrer les secrets de son univers érotique.

Qui se cache derrière Pachutorresart ?

Portrait de Pachu M. Torres
Portrait de Pachu M. Torres

Je m’appelle Pachu M. Torres et je suis un artiste espagnol accro au café noir et aux films de David Lynch.

Comment es-tu entré dans l’univers de l’illustration érotique ?

J’ai commencé à dessiner à l’âge de 4 ans. Mon oncle m’a emmené au cinéma pour regarder le film “Batman” (1989) et j’ai été choqué. Mes parents ont commencé à m’acheter des BD et depuis, je n’ai pas arrêté de dessiner. A la fin de mes études universitaires (philologie espagnole), j’ai rejoint un journal national espagnol (ABC) comme illustrateur, et 4 ans plus tard, en 2012, j’ai ouvert mon premier compte Instagram.

C’est là que j’ai partagé mes illustrations érotiques, et grâce au succès et à l’appréciation des gens (je suis passé de 100-200 followers à 4k avec le premier sketch érotique), j’ai commencé à me concentrer sur cet art en ouvrant mon site web, à découvrir les directives folles sur les médias sociaux (la censure sur des lieux adultes est comme une mauvaise blague), à découvrir le monde des graphistes et laisser mon autre travail pour juste être moi à 100%.

Illustration érotique de Pachu Torres
“My gift to you” Pachu M. Torres

Tes illustrations érotiques sont très colorées et les couleurs vives. Pourquoi ce choix ?

Mon écrivain préféré est Arthur Rimbaud. J’ai été fasciné par ses poèmes et son travail général, et en particulier par le sonnet “Vocales”, où l’auteur attribue des couleurs particulières aux sons phonétiques des voix. En même temps, l’art érotique a toujours été si sombre, surtout celui lié au BDSM. C’est donc de cela qu’il s’agit dans mon travail : la synesthésie. Le mélange d’expériences sensorielles entre les couleurs intenses du néon et le sexe.

Illustration "Welcome home" de Pachu Torres
“Welcome home” Pachu M. Torres

Tes illustrations montrent des femmes sexualisées, la plupart du temps en position de soumission et aimant ça. Tes dessins sont déroutants, car ils peuvent être à la fois perçus comme quelque chose qui objétise les femmes (surtout comme tu es un homme), mais aussi comme une valorisation d’un désir féminin puissant.

Illustration de Pachu M. Torres
“Wonder coman” Pachu M. Torres

Dans mon art, l’accent est mis sur les femmes. Je dessine ce que j’aime dans le sexe, et pour moi, il n’y a rien de plus important que de sentir comment l’autre aime l’expérience qu’elle veut vivre : ça peut être à travers une session BDSM, des jeux pervers, des situations à risque, etc. C’est ce que j’aime exprimer : la passion et le plaisir de la vie privée.

Dans la plupart de mon art, les hommes sont réduits à des mains qui donnent du plaisir d’une manière ou d’une autre ; ils sont un instrument pour servir la jouissance des femmes.

Je pense que les gens comprennent ce que j’essaie de dire avec mon art, car je ne reçois pas d’opinions négatives qui vont dans ce sens. La plupart de mes followers sur les médias sociaux sont des femmes de toutes les coins du monde qui se sentent à l’aise avec mes créations.

illustration érotique de Pachu Torres
“Down in it” Pachu M. Torres

Où puises-tu ton inspiration ?

D’après mes propres expériences. Il y a quelques années (2015-16), sur d’anciens comptes Instagram bannis, je partageais une nouvelle illustration chaque jour. C’était épuisant, alors j’ai dessiné des gens qui m’ont envoyé des photos ou même reproduit des photos. Mais depuis que j’ai commencé avec l’art érotique, mes illustrations sont plus ou moins directement liées à mon style de vie (c’est pourquoi je pense arriver à transmettre ma passion).

illustration érotique de Pachu Torres
“Audiophile” Pachu M. Torres

Tu ajoutes à cela les nuits et les matins avec le jazz et le café, et c’est comme cela que la création naît.

Que trouves-tu le plus beau et le plus dur dans ton métier d’illustrateur érotique ?

Ce qu’il y a de mieux, c’est l’interaction avec les gens, connaître leurs sentiments avec mes illustrations. J’aimerais pouvoir répondre à tous les messages directs et les mails que je reçois, mais j’essaie de rester en contact avec les gens. Cela me fait tellement plaisir de savoir ce qu’ils en pensent, et c’est leur soutien qui me motive ; ce sont eux qui me font avancer.

Le plus dur, c’est la censure. Depuis 2012, j’en ai souffert constamment : J’ai perdu 12 comptes Instagram, j’ai vu comment Twitter cachait une partie de mon art avec des calques lissés et comment Tumblr supprimait plusieurs de mes contenus. C’est ridicule ! Plutôt que de protéger les enfants en les tenant à l’écart de ces lieux, ils pensent qu’il est plus éthique que nous nous conduisions de manière fallacieuse.

Ainsi, une femme ne peut pas partager une photo avec un mamelon, je ne peux pas télécharger d’illustrations et vous ne pouvez pas partager une photo avec “L’Origine du monde” au musée d’Orsay. Moins de liberté pour augmenter le nombre d’utilisateurs dans leurs réseaux. C’est de la folie !

Un sort est jeté, tu ne peux garder qu’un seul de tes dessins, lequel gardes-tu et pourquoi ?

J’ai récemment terminé une affiche faite à la main (50x70cms) avec deux personnages féminins jouant dans un jardin botanique. Tout le tableau est plein de fleurs et de détails. J’ai mis 20 heures pour le faire, et je suis fier du résultat (et épuisé). Peut-être que je choisirais celui-ci à cause des dimensions et de l’idée. Mais j’aime aussi l’une de mes premières illustrations communes : “Vodevil” (j’aime l’aspect de son dos et les couleurs).

illustration Vodevil de Pachu Torres
“Vodevil” Pachu M. Torres

Si tu devais partager une anecdote rigolote sur ton métier…

La question qu’on me pose souvent est de savoir ce que ma famille pense de mes œuvres d’art. Les gens sont généralement choqués quand je révèle que ma famille a certaines de mes pièces à la maison… et ma grand-mère (78 ans) retweete habituellement mon contenu !

Si ta sexualité était une oeuvre d’art, comment la nommerais-tu et pourquoi ?

“Le Jardin des délices terrestres”. Au-delà des métaphores dominantes de la peinture, et loin des connotations religieuses du chef-d’œuvre de Bosch, ma sexualité est un mélange de plaisirs et de sentiments, comme le montre cette œuvre. J’aime explorer toutes sortes de sexe, faire ce que mon amante ou partenaire veut essayer, sans honte ni embarras apparent. C’est juste une bonne expérience totale, le sentiment d’être au paradis (ou en enfer). Tu sais ce que dit la chanson de Marilyn Manson : “When you get to heaven, you will wish you are in hell” ah ah ah !

illustration masturbation féminine par Pachu Torres
“Modern Love” Pachu M. Torres

De nouveaux projets à venir ?

Enfin, cette année, je sortirai mon premier livre : une compilation de mes œuvres d’art. Il sera bientôt annoncé sur mon site Web et sur les médias sociaux. Avec cette sortie, je ferai également des expositions dans quelques galeries, avec l’art original.

Pour suivre Pachutorresart et découvrir toutes ses illustrations érotiques, c’est par ici :

– Site internet : www.pachumtorres.com
– Comptes Instagram : @pachutorresart // @pachu_m_torres_art
– Twitter: https://twitter.com/pachumtorres
– Tumblr: pachumtorres.tumblr.com