Pour célébrer la décennie Youtube, la plateforme avait sorti un top 10 des vidéos les plus vues depuis sa création 1 https://www.digitaltrends.com/web/most-viewed-youtube-videos/?fbclid=IwAR1XHqF1wEZclaTadCj0RGb_THb_QR4sHGWh4KD-KXNNeDOiWthm0ImAGsg . Sans grande surprise, toutes les vidéos sont des clips musicaux à succès. Ces derniers reflètent donc les préférences mondiales (a minima occidentales), et en se penchant plus précisément sur chacune de ces vidéos, le constat n’est pas joli. Les stéréotypes sexistes sont pléthore, aussi bien en images qu’en paroles. Les vues comptabilisées étant nos propres vues à tous et toutes, nous participons donc activement au maintien des stéréotypes de genre dans la musique et à une forme de sexisme ordinaire. C’est dur à accepter, mais la réalité est là. Prendre conscience est le début du changement, tout n’est pas encore perdu. Ci-dessous le top 10 et mon analyse de ces vidéos à succès.

1. Despacito, Luis Fonsi et Daddy Yankee

Rien qu’en lisant le titre, on l’a déjà tous.tes dans la tête et pour preuve, le tube cumule quasiment 6 milliards de vues ! On parle ici d’une chanson où le refrain indique :

Je veux te déshabiller avec des baisers
Je signe sur les murs de ton labyrinthe
Et fais de ton corps entier un manuscrit

Et j’adore aussi la poésie qu’on peut trouver dans les couplets :

Si je te demande un baiser, viens me le donner
Je sais que tu le penses
J’essaie depuis un moment

Donc, nous sommes ici face à un homme qui n’a de cesse d’affirmer qu’il va utiliser le corps d’une femme à sa guise, qui lui ordonne de l’embrasser et qui de surcroît, a l’audace d’expliquer qu’il sait très bien qu’elle en a envie aussi, même si rien ne nous indique qu’elle ait déjà affirmé cette envie. Voici donc le top 1 qu’on a tous.tes chanté à tue-tête et sur lequel on a dansé, ça commence fort.

Je vous mets quand même en bonus quelques images marquantes du clip. Ma préférence se porte sur cette image subliminale avec la Mère Vierge en premier plan et la fille en question habillée très sexy en fond. L’image freudienne des deux figures de la femme “mère-putain” dans toute sa splendeur !

2. Shape of you, Ed Sheeran

Je vais être honnête, j’ai adoré danser sur cette chanson et la chanter non-stop. Ce rythme ragga-pop m’a séduite et me séduit encore, et je suis loin d’être la seule vu qu’il y a plus de 800 millions de vues sur ce tube. Mais voilà, on a kiffé entendre Ed Sheeran réduire une nana à son corps, et expliquer que c’est tout ce qui l’intéresse chez elle, que c’est cela qui conditionne son amour pour elle. Alors, c’est probablement comme cela que fonctionne “l’amour” chez de nombreux mecs, mais si on pouvait cesser de normaliser cela, ce serait tout aussi bien, et éviterait bien des déceptions de couple aussi…

Shape Of You
“Montrez une meuf qui fait de la boxe, l’objétisation des paroles passera easy comme ça”

Traduction du refrain :

Je suis amoureux de tes formes
On s’attire et se repousse comme des aimants
Bien que mon cœur tombe pour toi aussi
Je suis amoureux de ton corps
Et la nuit passée tu étais dans mon lit
Et maintenant mes draps sentent ton odeur
Tous les jours, je découvre quelque chose de nouveau
Je suis amoureux de ton corps

3. See you again, Wiz Khalifa – Charlie Puth

Cette chanson est un message pour rendre hommage à Paul Walker, acteur décédé en tant que passager d’une Porsche qui roulait trop vite en 2013. C’est également la bande-annonce du film Fast and Furious 7, dans lequel l’acteur jouait et qui lui rend hommage également. Si les paroles de la chanson n’ont rien de problématique, l’ensemble de cette oeuvre semble être un éloge évident à l’atmosphère “Boys Club”, à savoir un regroupement fraternel entre mecs, qui se comprennent entre mecs et exclusivement réservé aux mecs. Alors bien sûr, il y a toujours quand même une ou deux nanas qui s’immiscent dans le groupe, mais comme nous le montre l’image ci-dessous, elles restent garantes de la tendresse féminine (assise sur les genoux ou portant un bébé)

L’univers global de la vidéo est là pour rappeler les clichés de la masculinité virile : grosses bagnoles qui roulent vite, mecs musclés, des jolies nanas pour accompagner et la “bromance” éternelle.

Extrait des paroles :

Et la vibe est forte et ce qui est d’abord petit se transforme en amitié,
Une amitié se transforme en lien et ce lien ne sera jamais brisé
Et l’amour ne sera jamais perdu.
Et quand la fraternité vient en premier, alors la ligne ne sera jamais franchie,
Nous avons établis cela nous-mêmes.

4. Masha and The Beer

Ce dessin animé russe qui vient squatter le top 10 est tout mignon. Cependant, on peut noter que cette minuscule petite fille vêtue de rose qui vit avec un ours, gagne contre lui au jeu, mais quand elle lui indique qu’elle a faim, l’ours lui donne des mauvais restes et s’enfuit en courant pour aller jouer dehors. Elle se tape donc toute la charge mentale de préparer à nouveau un bon repas, puis de nettoyer toute la maison car son repas s’est versé dans toute la maison, toujours pendant que l’ours se détend de son côté et n’estime pas nécessaire de l’aider. Elle vient le prévenir quand elle a fini de nettoyer et demande à nouveau à manger. Et de nouveau l’ours, lui donne les restes de ce qu’elle vient de cuisiner, tandis qu’elle se sent coupable d’avoir cuisiné trop de quantité de cette nourriture. Bonjour la petite fille déjà bien éduquée à gérer tout le foyer et à culpabiliser en plus de ne pas avoir bien fait les choses… Vous avez dit message subliminal ?

4. Uptown Funk – Bruno Mars

Je vous laisse juste regarder les 15 premières secondes de la vidéo : une femme qui n’est représentée que par des talons et sa poitrine, qu’on peut imaginer nue en dessous de son manteau de fourrure. Elle marche devant une bande de mecs (macs?) qui la matent contre un mur et surtout elle n’a pas de visage car on s’en fiche de qui elle est. D’ailleurs, elle n’aura jamais de visage, car on ne la reverra pas de tout le clip et on restera avec ceux qui importent dans cette vidéo, à savoir ce groupe de mecs bourrés d’ego, qui finalement sont beaucoup mieux entre eux. Ah si, on parle un peu d’elle quand même dans la chanson, elle s’appelle “bitch” visiblement…

“I’m too hot (hot damn)
Bitch say my name you know who I am
I’m too hot (hot damn)
Am I bad ’bout that money
Break it down”

6. Gangnam Style – Psy

Gangnam Style, c’était l’ovni absolu venu tout droit de Corée du Sud qui nous a bien fait marrer, avec son clip loufoque et vraiment bien réalisé. On comprend rien aux paroles à part “sexy lady” et ça nous va très bien. J’ai d’abord pensé que je n’aurais rien à partager de spécial sur cette musique. Sauf que le “sexy lady” du refrain et quelques scènes assez explicites, sans parler de ce mouvement de galop représentatif de la chanson, m’ont quand même interrogée.

Eh bien, après avoir cherché une traduction des paroles, je n’ai pas été déçue non plus. On nous ressort le cliché de la nana qui doit avoir l’air virginale et fragile, et dont la sensualité réside dans cette apparence qui fait contraste avec son aisance sexuelle :

Tu es belle, tu es adorable
Oui toi, hey, oui toi, hey
Tu es belle, tu es adorable
Oui toi, hey, oui toi, hey
Et si on allait jusqu’au bout ?

Une fille qui a l’air sage mais qui s’éclate quand elle s’amuse
Une fille qui détache ses cheveux quand vient l’heure
Habillée sagement mais qui est plus sexy que les filles qui s’exhibent
Une fille sensuelle comme ça

Traduction trouvée à ce lien.

7. Baby Shark Dance – Pinkfong

Cette chanson pour enfants est la seule du top 10 où je ne vois pas trop à redire. On pourrait éventuellement se plaindre du fait que la petite fille est en pyjama rose et le petit garçon en pyjama bleu, comme d’habitude. Cependant, on voit aussi que les couleurs sont inversées pour la bouée, que le fond animé change régulièrement de couleurs pour les deux enfants et que l’un et l’autre sont mis en avant de façon égalitaire. Il n’y a pas de raison d’interdire de mettre du rose aux filles et du bleu aux garçons dans tous les cas, et c’est déjà ça d’avoir fait attention à ne pas enfermer les enfants dans ces univers visuels. Vu le niveau du reste du top 10 destiné aux plus grands, franchement ça passe !

8. Sorry – Justin Bieber

On touche à la crème en matière de rapport hommes-femmes toxiques dans cette chanson. Elle dévoile toute la subtilité des schémas toxiques dans lesquels les relations hétérosexuelles sont souvent enfermées. Quelle est l’histoire ? Un mec qui demande à être pardonné pour la centième fois de ce qu’il a fait, en précisant qu’il est nul pour les excuses et tient à préciser que sa nana ne lui manque pas juste à cause de son corps. On est donc face à un schéma assez habituel du mec toxique (c’est Justin qui chante, donc c’est bien un mec qui est protagoniste ici), qui a déjà été pardonné des centaines de fois, et qui se sent le besoin de préciser que ce n’est pas juste ton corps qui l’intéresse (parce que justement c’est uniquement cela qui l’intéresse), mais n’est pas capable de verbaliser ce qui l’intéresse d’autre.

Je sais que tu sais que j’ai fait ces erreurs une ou deux fois.
Par une ou deux fois, je veux dire peut-être quelques centaines de fois.
Alors laisse-moi, oh laisse-moi me racheter, oh racheter, oh racheter, oh moi-même ce soir.
Parce que j’ai juste besoin d’une dernière chance à la seconde chance.
Ouais, c’est trop tard pour s’excuser maintenant ?
Parce que c’est plus que ton corps qui me manque.
Oh, c’est trop tard pour s’excuser maintenant ?
Ouais, je sais que je t’ai laissé tomber
C’est trop tard pour dire que je suis désolé maintenant ?

Encore mieux, plus tard dans la chanson, il trouve le moyen de déplacer une partie de la culpabilité sur la nana, alors qu’au départ il admet directement que c’est lui qui est en tord. Forcément, il n’est pas doué pour les excuses, donc il vaut mieux qu’elles soient partagées, c’est plus facile ainsi.

Je prendrai tout le blâme si tu veux que je le fasse.
Mais tu sais qu’il n’y a pas d’innocent dans ce jeu pour deux.
J’irai, j’irai, et ensuite tu iras, tu sortiras et tu diras la vérité.
Pouvons-nous tous les deux dire les mots et oublier ça ?

Ceci dit, il n’a pas entièrement tort sur un point : dans un couple, un problème n’est jamais juste la faute de l’un ou de l’autre. Visiblement, elle lui a déjà pardonné 100 fois par le passé ses conneries, donc elle aune part de responsabilité dans cette situation. Ok, un point pour toi Justin !

Quant au clip, il est esthétique, avec de belles couleurs, une chorégraphie entraînante, c’est top pour faire passer la pilule. J’ai toujours pas compris pourquoi on nous montre une brochette de nanas qui se caressent, marchent à quatre pattes ou se mettent mutuellement la fessée, et terminent avec un panneau “We <3 Justin Bieber”, alors que la chanson nous parle d’un connard qui tente lamentablement de s’excuser. Est-ce que le message est de dire qu”un simple “sorry” suffit pour qu’on partage de nouveau notre corps, minaude et pardonne tout ?

9. Sugar – Maroon 5

J’ai cherché, mais je n’ai rien à redire sur cette vidéo ou cette chanson. Un groupe de musiciens stars qui s’invitent par surprise dans des mariages. Pourquoi pas. Un mec qui chante que son mec ou sa nana lui manque quand il/elle est loin de lui. Pourquoi pas.

10. Roar – Katy Perry

Seule femme du top 10 des vidéos les plus vues sur Youtube, bravo à Katy Perry pour cet exploit ! Je suis d’ailleurs surprise de voir qu’il n’y a qu’une femme. Cela tombe bien que ce soit la chanson “Roar” qui vienne prendre la place, car son discours féministe se positionne parfaitement pour clôturer ce top.

Je me mordais la langue et retenais mon souffle.
Peur de secouer le bateau et de faire du désordre
Alors je me suis assis tranquillement, j’ai accepté poliment
Je suppose que j’ai oublié que j’avais le choix.
Je t’ai laissé me pousser au-delà du point de rupture
Je n’ai rien défendu, alors je suis tombé dans tous les pièges.
Tu m’as maintenu au sol, mais je me suis levée (hé !)
Déjà débarrassé de la poussière

Tu entends ma voix, tu entends ce son
Comme le tonnerre, va secouer le sol
Tu m’as retenu, mais je me suis levé.
Prépare-toi, j’en ai eu assez.
Je vois tout, je vois tout maintenant
J’ai l’œil du tigre, un combattant.
Danser à travers le feu
Parce que je suis un champion, et tu vas m’entendre rugir
Plus fort, plus fort qu’un lion

C’est presque cliché d’avoir la seule femme du podium qui délivre dans sa chanson un message de combattante, incite à prendre sa place dans la société, à parler fort et croire en sa valeur, à écouter la femme sauvage en soi et la laisser s’exprimer. Mais franchement, ça fait du bien de terminer avec cela, car on commençait à déprimer un peu, non ?

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.