Le dessin érotique est un art qui permet d’exprimer librement des désirs, des fantasmes et de coucher sur papier ses propres émotions. Dans le cas de l’artiste Suzie-Q, l’illustration érotique a agi comme une catharsis pour reconnecter avec sa propre sexualité. Grâce aux réseaux sociaux, ses dessins ont pu toucher un public féminin qui a également su se reconnaître dans ses illustrations et y voir un miroir de leur propre libido et images fantasmatiques.

Qui es-tu Suzie-Q ?

Portrait de Suzie Q
Portrait de Suzie-Q

Une femme, née en 1969 à Paris. Après des études en communication et en arts graphiques, des voyages et des déménagements, j’habite aujourd’hui à Bordeaux depuis 7 ans.

Je dédie mon nom de scène à ma fille Suzie. J’aime ce standard rockabilly de 1957 repris par Creedence Clearwater Revival, les Rolling Stones et bien d’autres… Il faut découvrir la chanson “Suzie-Q” sur Youtube ! J’aime dessiner seule et en musique.
Tous les sujets que j’illustre ont un lien direct avec ce que je vis et ce que j’aime, que ce soit les motifs graphiques et fleuris, les illustrations érotiques ou dernièrement la série surf et skate.

Comment est née ta rencontre avec le monde du dessin ?

L’image est mon moyen d’expression favori. Au départ, j’aime photographier, le dessin est venu ensuite. Après mes études, je ne dessinais plus, ni dans mon cadre professionnel ni par plaisir. J’ai ressorti mes crayons à un moment difficile de ma vie pour me réfugier dans ma bulle. Et depuis c’est ma manière de me faire du bien, de m’apaiser, d’être avec moi, de ressentir du positif.

dessin erotique de Suzie Q
Dessin érotique de Suzie-Q

Comment décrirais-tu ton univers d’illustratrice et quels messages souhaites-tu faire passer à travers tes illustrations érotiques ? 

C’est une atmosphère rétro qui m’est chère. J’aime les années 50/60/70, le rock’n’roll mais aussi Maria Callas, le cinéma et le design de cette époque, je suis un brin nostalgique. Je dessine par pur plaisir, au départ sans volonté de faire passer un message en particulier. Mais au fil du temps, il y a une interaction qui a commencé avec les gens qui voient mes dessins via Instagram, Facebook… Ça m’a donné matière à réfléchir sur les images que je crée et diffuse, sur le sentiment de liberté et d’épanouissement que ça m’a apporté et j’ai aussi pris conscience que pour la grande majorité des gens, l’érotisme et la pornographie sont toujours aujourd’hui des sujets difficiles à aborder.

Mon art m’a aidé à me révéler à moi-même. Et je vois qu’il en aide d’autres. Par le biais de ces dessins, je parle de désir, de plaisir, de liberté, de vie.

Je préfère dessiner les femmes plus que les hommes, les formes généreuses et les sexes avec des poils et quand j’ai un témoignage d’une femme qui me remercie parce qu’elle s’y retrouve et que ça lui fait du bien, c’est très agréable à lire et ça m’a surprise la première fois. Le message (inconscient et qui ne s’adressait qu’à moi au départ) c’est « Aime-toi et n’aie pas peur!”

Masturbation érotique par Suzie Q
Illustration érotique de femme par Suzie Q

En effet, on remarque que la masturbation féminine est un thème récurrent dans tes illustrations. Comment t’es venu ce désir de représenter ainsi le désir féminin ? 

Mes dessins sont en lien avec qui je suis, je me retrouve dans chaque femme que j’ai dessiné. Je parle de moi, mes désirs, mes plaisirs.

Dessin érotique de femme qui fume par Suzie Q
Dessin érotique de Suzie-Q

J’ai commencé à dessiner ces images érotiques pour laisser ma libido s’exprimer. Un moyen pour moi de m’affirmer en tant que femme seule et pleine de désirs sans être victime et frustrée.

La sexualité se vit seul(e), à deux ou plus encore… Toutes ces combinaisons s’enrichissent mutuellement.

Où puises-tu ton inspiration pour dessiner ? 

Mes principales sources d’inspiration sont ma vie, les images des magazines porno des années 60/70 et la musique.

Illustration de sexe par Suzie-Q
Illustration sexuelle par Suzie-Q

Pour toi, qu’est-ce qui est le plus dur et le plus beau dans le métier d’illustratrice ?

Le plus dur et le plus beau se rejoignent, c’est la liberté. Dur car on choisit la direction à donner et on juge le résultat de manière sévère. Il faut continuer néanmoins à se faire confiance quand l’inspiration est en panne ou quand un dessin finit à la poubelle. Beau parce que je peux m’écouter sans aucune barrière.

Un sort est jeté, tu n’as le droit de garder qu’un seul de tes dessins, lequel serait-il et pourquoi ?

Je choisirais celui-ci :

Illustration de la masturbation féminine par Suzie Q
Illustration érotique de Suzie-Q

Le plaisir à l’état pur, les sens en éveil. Je sens la chaleur du soleil, l’air qui caresse la peau et rafraîchit, le goût sucré et la bouche remplie, le sexe vivant…Ce dessin respire le bien-être, la liberté, le calme, le désir et le plaisir. Des détails qui comptent pour moi : j’aime les femmes nues aux ongles colorés simplement parées de leurs chaussures.

Une anecdote à partager sur ton travail ?

Souvent lorsque j’explique que je dessine à titre professionnel, on me demande si j’illustre des livres pour enfants et quand on voit que je dessine principalement des femmes, on me demande si je suis lesbienne. Récemment, suite à une visite dans un sex-shop pour leur proposer de revendre ce poster, j’ai eu comme réponse que ces dessins étaient trop violents :

illustration érotique suzie-Q
Poster réalisé par Suzie-Q

Si ta sexualité était une oeuvre d’art, comment la nommerais-tu ?

Ma liberté.

Des projets pour la suite ?

J’ai dessiné presque exclusivement l’érotisme pendant trois ans, j’ai aujourd’hui envie de varier les plaisirs. On verra bien…

Pour suivre le travail de Suzie Q, rendez-vous sur son site, Instagram et Facebook.

Vous pouvez également acheter ses illustrations sur Bigcartel, Society6 ou Teepublic.

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.