Aujourd’hui on va célébrer l’orgasme comme il se doit : en parlant de lui positivement ! C’est vrai qu’il n’est pas toujours au rendez-vous, qu’il y a un gap orgasmique entre les femmes et les hommes (surtout dans les relations hétéros cisgenrées), que la question “tas joui ?” on a tous compris qu’elle cachait une misère orgasmique surtout chez les femmes, mais… oui l’orgasme existe et oui ça arrive aux meufs de JOUIR (ça mérite d’écrire en majuscules pour que vous l’entendiez bien) ! Et comme l’orgasme, la jouissance, le plaisir pendant le sexe, ça fait du bien, c’est parti pour partager avec vous des souvenirs d’orgasme de haute voltige pour fêter cette Journée Mondiale de l’Orgasme !

Mouiller les draps au sens propre

A cette époque, je vivais depuis quelques mois en Nouvelle-Zélande avec mon mec. Nous venions de rentrer de soirée complètement bourrés et dans cette effervescence dont seul l’alcool a le secret, nous voici en train de nous jeter l’un sur l’autre pour “faire l’amour comme des bêtes”. Je ne me souviens plus des positions, du temps que ç’a duré, ni même des pratiques sexuelles exécutées. Les classiques “cunni-fella” ont dû être au rendez-vous, mais pas d’images certaines en tête (satané alcool). En revanche, ce dont je me souviens bien, c’est de l’extrême plaisir ressenti durant toute la durée de l’acte, cette sensation de planer sur le lit, d’agir avec légèreté et instinct comme dans une danse de salon brillamment exécutée, de me faire toucher et embrasser exactement comme il fallait, de nos bouches qui se dévoraient et de nos corps qui s’enchevêtraient parfaitement. C’était si bon, nous étions tellement connectés, qu’il m’est arrivé ce qui ne m’était jamais arrivé de ma vie : un orgasme accompagné d’une éjaculation féminine ! Pour moi, qui ai de grandes difficultés à avoir un orgasme en me faisant pénétrer, celui-ci est arrivé le plus naturellement du monde, sans retenue, comme par magie, avec juste cette sensation de sentir mon corps gonfler de plaisir, ce besoin de laisser expulser ce jet de plaisir qui m’a surprise et m’a fait crier de satisfaction et de joie. L’apothéose d’excitation et une sensation d’être vidée et remplie à la fois. C’était magique ! Je me suis toujours demandée si nos hôtes chez qui nous dormions ce week-end là ont entendu et s’ils n’ont pas eu trop de problèmes à laver les draps ensuite, car pour notre part, on a dû les retirer du lit pour dormir : l’effet piscine n’était pas terrible, mais l’orgasme quant à lui a été inoubliable !

Rendez-vous sur la lune

Il fût un temps où j’eus un amant (bouhh la mauvaise fille qui est sortie des règles d’une sexualité respectable !). Je vous passe les détails de cette relation, qui a son lot de souvenirs magnifiques, de mensonges, de stress, de drames, de besoin de reconstruction du couple et de perversion narcissique (j’ai l’impression qu’on finit toujours par tomber sur un pervers narcissique dans sa vie). Cependant, comme souvent dans une infidélité, la sexualité avait une importance forte, c’est par là que passe le premier doigt dans la confiture qui te fait dévorer tout le pot, à tes risques et périls. Nous avions une sexualité majoritairement de type BDSM et un jour dans une “séance” comme on dit, je me suis totalement déconnectée de moi-même, sans plus aucune envie de faire preuve de contrôle, un laisser-aller et une présence à l’instant hyper forte, un simple désir actif de jouir, et c’est alors qu’est arrivée cette chose que je ne savais pas possible chez les femmes à cette époque : un orgasme anal ! C’est arrivé comme une déflagration dans mon corps, l’impression qu’un astéroïde venait d’atterrir en moi, avec une énergie cosmique partant de mes pieds, pour remonter jusqu’à l’anus et m’envoyer des étoiles dans la tête. Ca peut vous paraître exagéré, mais non, je pense bien que la sensation était de cet ordre-là, quelque chose d’astral !

Moi je préfère rester toute seule

Les meilleurs orgasmes ne sont pas forcément donnés par d’autres ! Je me fais parfaitement bien jouir tout seule et mes doigts sont sûrement le meilleur sextoy que je puisse avoir. Bon, après je connais tellement bien ma façon de me donner du plaisir que parfois, c’est même un peu trop facile, mais surtout, je ne suis pas capable de me faire patienter, dès que ça vient, c’est trop une torture de retenir l’orgasme (meuf précoce). En tout cas, comme nous le rappelle bien OMG Yes, on a toutes nos manières de se toucher et chacune a ses techniques de masturbation préférées. Pour ma part, je dois admettre qu’il y a un sextoy dont j’ai été pas mal accro quelques temps et qui me donnait des orgasmes vraiment très très bons, qui est le Womanizer Classic (lire l’avis ici). Avec ce stimulateur clitoridien, j’ai eu des séances de masturbation de dingue et des orgasmes dans 100% des cas, et quand c’est comme cela, un peu de publicité gratuite pour un produit excellent, ça ne fait pas de mal ! C’est un bon remède à celles qui se sentiraient en trop grande pénurie d’orgasmes si vous voulez mon avis. Pour les curieuses qui voudraient se faire un cadeau plaisir last minute pour Noël, sachez que le sextoy est disponible dans notre boutique DQ Shop !

Joyeuse Journée Mondiale de l’Orgasme à tous.tes et n’hésitez pas à partager vos meilleurs souvenirs d’orgasme en commentaires vous aussi !

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.