J’étais comme encore bon nombre de femmes aujourd’hui : je ne regardais pas de vidéos porno. Les dernières remontaient à mes découvertes adolescentes de films érotiques du dimanche soir sur M6… Entre temps, les rares images que je croisais (merci les fenêtres pop-up sur les sites de streaming de me confronter à des corps féminins en position plus qu’explicite, sans mon consentement) ou les analyses que j’en lisais (la femme est réduite à ses orifices et ses gémissements, l’homme est réduit à son phallus surdimensionné par rapport à la moyenne nationale) ne m’avaient guère motivée à explorer. Mais ça c’était avant, avant Léo&Lulu.
Je vais vous raconter comment les vidéos de ce couple de PornHubers me font penser qu’un “autre porno” est possible. Un porno qui pourrait même nous aider dans nos quêtes pour une sexualité épanouie et positive, hommes et femmes.

Leo&Lulu
Leo&Lulu

On ne présente plus Léo&Lulu

C’est en demandant conseil à un ami sur ses références de vidéos que je découvre Léo&Lulu et l’univers prolifique des nouvelles générations de vidéos pornographies.
Eh oui, le porno est comme beaucoup d’autres types de production culturelle : il évolue avec la professionnalisation des amateurs et l’accès à du matériel et techniques de plus en plus sophistiquées.
Les vidéos, réalisées par des amateurs et diffusées sur les plateformes payantes comme PornHub et YouPorn, permettent à plusieurs couples d’accéder à la célébrité et à une rémunération grâce aux abonnements, sur le modèle Netflix. Je ne connais pas tous ces couples star-amateurs et je ne compte pas faire un benchmark. Mais je voulais analyser pourquoi j’ai développé un tel engouement pour Léo&Lulu, espérant que ça en aidera d’autres à mieux comprendre leur désir et leur sexualité.

Leo&Lulu
Leo&Lulu

Qui sont Léo&Lulu ? Des PornHubers (les Youtubers du porno) qui sont rapidement devenus des stars en la matière. En moins d’un an, le couple (Léo, c’est elle; Lulu, c’est lui) devient une référence du porno amateur et est propulsé sur le devant de la scène. Aujourd’hui, ils se rémunèrent tous les deux grâce à leurs vidéos (une nouvelle par semaine) et ont une stratégie sur les réseaux sociaux digne de professionnels. Bref, ce sont des stars. C’est un couple, dans la vraie vie depuis 2013, qui partage le goût de l’exhibitionnisme (sinon ils ne posteraient pas leurs vidéos) mais surtout du sexe et ça se voit qu’ils prennent beaucoup de plaisir ensemble.

En quoi est-ce que les vidéos de Léo&Lulu sont différentes ?

Je vais commencer par le plus inattendu : leurs vidéos plaisent aux filles et aux couples… C’est ça la véritable prouesse ! Les femmes sont connues pour ne pas regarder beaucoup de porno, ce qui s’explique largement par le fait que le porno mainstream ne semble pas être conçu et filmé pour les femmes, probablement pas pour tous les hommes non plus d’ailleurs. Notons cependant qu’il existe une niche de films pornographiques réalisés par des femmes et des initiatives de création de podcasts porno par des femmes également.

Les vidéos de Léo&Lulu parviennent à transmettre le désir, la complicité et l’alchimie qui existent entre ces deux-là. C’est plutôt rare dans le porno et pourtant très efficace pour susciter l’excitation pour le spectateur.rice. Personnellement, ça me donne carrément envie de reproduire ce que je vois avec mon partenaire. Je ne pensais pouvoir dire un jour, en parlant d’une vidéo porno : “ç’a l’air trop bien, j’aimerais faire pareil !”

“Le plus important selon nous c’est d’être honnête dans sa démarche et d’essayer de transmettre l’intimité d’un échange plutôt que juste de belles images ou une copie d’une scène qui a marché.”

Léo&Lulu dans une interview sur le site Le Bon Fap

Autre particularité, ils cachent méticuleusement leurs visages (pas les bouches hein) sur toutes les vidéos. Si cela suscite d’interminables débats sur la toile, moi je trouve que ça aide à se projeter et à s’approprier le contenu pour soi et ses partenaires.

Leo&Lulu
Leo&Lulu

Parmi ce que j’apprécie le plus et qui distingue ces vidéos du porno masculiniste classique :

  • Leurs vidéos commencent toujours par un contexte, on pourrait presque dire des préliminaires, où le couple installe son univers esthétique et intime
  • Le concept est poussé encore plus loin avec des épisodes thématiques (épisode de Noël par exemple) où le sujet du sexe est décliné en fonction des saisons, comme dans une vraie saga familiale
  • Lulu célèbre le corps de Léo, avec beaucoup de désir et de respect. D’ailleurs il adore soupirer “Qu’est-ce que t’es belle !”
  • Les gestes sont assurés et familiers : il sait comment toucher son ventre, ses seins, ses fesses qu’il pétrit et claque affectueusement. On ne voit que ses mains à lui, mais on devine bien comment son excitation monte, se contracte, avec ses doigts qui se ferment en poing au-dessus de son nombril ou de sa culotte
  • Lulu passe du temps à stimuler le clitoris de Léo aussi, avec une pression qui est très délicate. Ca change pas mal des doigtages rapides que l’on voit habituellement
  • Ils se parlent, un peu, pendant la vidéo pour se donner des indications et surtout signifier le plaisir qu’ils prennent à être ensemble

Les vidéos que je recommande pour commencer (je ne les ai pas toutes visionnées… il y en a plus d’une centaine !!!) : Confinement Jour 1: Activité de couple ludique et amusante ; Sextape Ensoleillée sur le Sofa! ; Lustery Christmas…

Pour ne rien gâcher, le couple semble être engagé et moderne : ils ont joué les rôles principaux de la vidéo “The Dirtiest Porn Ever”, campagne de collecte de fonds pour Ocean Polymer lancée par la plateforme PornHub pour lutter contre la pollution marine, ils ont fait une vidéo spéciale pour la campagne #FuckYourPeriod qui tente de briser la barrière du sexe pendant les règles, et les produits qu’ils vendent sur le shop en ligne sont sans emballage plastique, avec du coton bio ou recyclé pour certains modèles.

À quand du porno sans “male gaze” sur le devant de la scène ?

Il reste encore de la place pour de nouvelles approches du porno, à ma connaissance pas encore explorées aujourd’hui sur les plateformes mainstream. En effet, il reste toujours difficile de focaliser sur son désir à elle ! Bien que parfois Léo souffle une consigne, on garde le point de vue de Lulu, c’est-à-dire celui de l’homme qui pose ses yeux sur ce corps de femme (très joli corps d’ailleurs, mais ce n’est pas la question). On aimerait réussir à ressentir son désir à elle, autrement que par la perspective d’être reluquée pour ses formes.

Leo&Lulu
Leo&Lulu

Idem pour les images de pénétrations. Puisque c’est souvent Lulu qui tient la caméra, on voit surtout les images qu’il voit lui, les corps sont présentés de sa perspective : quasi exclusivement en levrette pour mettre à l’honneur le fessier incroyablement galbé de Léo. Mais qu’en est-il de la perspective de la femme ? Pourquoi est-ce que cela reste si difficile de créer la sensualité pour cet angle de vue ?
Je regrette de ne pas pouvoir m’identifier plus à elle puisque tout ce que je vois est filmé du point de vue de l’homme. Qu’est-ce que cela entraîne dans ma représentation de ma sexualité que de pouvoir uniquement projeter les images que mon partenaire verrait ? C’est la limite que je vois à leurs vidéos, ce qui ne m’empêche pas d’en être absolument fan, et de vous recommander d’y jeter un coup d’œil !

Et vous, que pensez-vous de Leo&Lulu ? Avez-vous des références de vidéos porno qui développent l’imaginaire à partir de la perspective féminine ?

De Despentes à Liv Stromquist, mes influences me poussent à ne rien prendre pour acquis et à toujours remettre en question ce qui est considéré comme beau, excitant et source de plaisir.