Vous connaissiez déjà le test de Bechdel qui met en avant la sous-représentation de personnages féminins dans une œuvre de fiction, désormais il y a le Clit Test, qui évalue si des scènes de sexe dans les films prennent en compte l’existence du clitoris et son importance pour le plaisir féminin !

Un plaisir féminin encore trop représenté comme soumis au phallus

On le sait, la majorité des femmes n’ont pas d’orgasmes via l’unique pénétration d’un pénis dans le vagin.* Pourtant, les relations sexuelles hétérosexuelles continuent d’être pensées principalement sur ce schéma phallocentrique. Résultat des comptes, 78 % des femmes ont déjà eu des difficultés à avoir un orgasme selon une étude IFOP 2019 contre 57% des hommes. Des études américaines sur la sexualité parlent de 70% des femmes qui n’ont pas d’orgasme durant leurs rapports sexuels avec quelqu’un d’autre, contre 90% des hommes qui ont généralement un orgasme. Pour appuyer le décalage qui peut exister entre hommes et femmes sur l’accès à l’orgasme, on parle de “fossé orgasmique” (orgasm gap en anglais).

Film "Love" de Gaspar Noé
Film “Love” de Gaspar Noé

Le cœur du projet Clit Test est de mettre en évidence l’absurdité suivante : alors qu’on sait que la grande majorité des femmes vont avoir un orgasme uniquement si le gland du clitoris est stimulé durant l’acte sexuel, les scènes de sexe au cinéma ne reflètent jamais ou très rarement cette réalité, à l’image de la triste réalité de ce qu’il se passe dans les chambres à coucher de couples hétéros. La sexualité est toujours présentée, dans la vie comme dans les films, avec le plaisir masculin au centre de l’intérêt : l’homme se jette sur la femme, il y a pénétration rapide, l’homme éjacule, fin de l’acte. Où est le plaisir de la femme là-dedans ? Nulle part, malgré ce qui est prétendu à l’image et malgré ce qui est prétendu dans la vraie vie, car l’enquête IFOP nous apprend aussi que 59% des femmes (et 67% des femmes de moins de 30 ans) ont déjà simulé dans leur vie. Quel intérêt pour les un-es et les autres d’avoir des relations sexuelles où l’une des partenaires ne prend quasiment pas de plaisir et se retrouve à faire semblant d’en prendre ? Cela crée des frustrations, mais aussi des complexes et parfois des troubles sexuels comme le vaginisme chez les femmes.

Reconnaître l’importance du clitoris à l’écran grâce au Clit Test

WAP, de Cardi B
WAP, de Cardi B

Que ce soit dans les films, les séries, des clips musicaux ou des livres, le Clit Test propose de lister les scènes qui valorisent le rôle du clitoris dans le plaisir féminin et de nommer aussi les mauvais élèves, qui ne s’intéressent qu’à la pénétration.

Leurs critères de sélection pour “passer le test”, sont de montrer, mentionner une caresse du clitoris, un cunnilingus, ou encore une femme qui se masturbe. Il ne s’agit pas forcément de montrer explicitement, ça peut être une main qui va sous la couette pour suggérer la masturbation par exemple.

Pour aider à alimenter le contenu en partageant vos scènes qui passent le test ou qui ne le passent pas, vous pouvez utiliser les hashtags #ClitTestPass ou #ClitTestFail sur leurs réseaux sociaux. Vous pouvez déjà voir quelques références sur le site du Clit Test et sur leur page Instagram !

*En ce qui concerne les personnes transgenres ou non binaires, le site du Clit Test indique en introo que toutes les femmes n’ont pas de clitoris et que toutes les personnes qui ont un clitoris ne sont pas forcément des femmes, mais qu’ils/elles peuvent avoir des relations différentes avec leur anatomie qui dépendant aussi de leur relation avec leur genre. Ainsi, c’est une prise de parole qui doit être alimentée par les personnes concernées.

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.