C’est Noël avant l’heure à la rédac Desculottées et pas question d’ouvrir mes cadeaux sans vous faire un petit debrief. Cette année, le père Noël a été plutôt généreux (probablement histoire de compenser cette année de m****), et j’ai eu le plaisir de recevoir le tout dernier sextoy branché : le Womanizer Liberty by Lily Allen. Oui oui, vous avez bien lu, la chanteuse britannique a sorti un sextoy. Testé et approuvé, je vous en dis plus !

Womanizer Liberty Lily Allen

#DeutschQualität

Pour celles qui ne le connaîtraient pas, un sextoy Womanizer, c’est un peu la Rolls-Royce des sextoys : sa technologie « Pleasure Air » sans contact direct ni vibration ferait jouir 99% de ses utilisatrices, selon les dires de son constructeur allemand. Une efficacité qui aurait séduit un bon nombre d’entre nous puisque ses ventes ont augmenté de 50% durant le confinement ! Ce qui le rend si unique : le Womanizer Liberty révolutionne les sensations clitoridiennes en stimulant la zone par appel d’air et ondes de pression. De ce fait, le clitoris est moins sensibilisé ou engourdi qu’il peut l’être avec d’autres sextoys, et peut être de nouveau rapidement sollicité après la jouissance.

Un packaging digne d’un produit de luxe

Bon alors je vous avoue que niveau packaging, je n’ai jamais vu un plus bel emballage que celui dans lequel m’a été livré le Womanizer Liberty by Lily Allen (mais son prix le justifie, 99 €) : dans une magnifique boîte orange/rose, le sextoy est lui même caché dans sa propre boîte (qui pourrait s’assimiler à une boîte d’iPhone), accompagné de plusieurs autres goodies (guirlande pailletée, tote bag). Le tout brandé « I masturbate », comme une sorte de nouvelle devise que l’on devrait pouvoir afficher fièrement . 

Womanizer Liberty by Lily Allen dans sa boîte
Mon Womanizer : du plaisir en boîte !

L’objet en lui même se compose de deux parties : la partie vibrante et son capuchon protecteur. Il y a également son câble de chargement USB, pratique pour le brancher sur n’importe quel adaptateur, une petite pochette de voyage pour transporter son objet de plaisir partout avec soi, un mode d’emploi et une tête de rechange. Chose que j’ai trouvé très maline car je n’ai encore eu aucun autre sextoy dont une partie pouvait être changée par souci d’hygiène.

 

Points positifs et négatifs du Womanizer Lily Allen

Côté performance, j’avoue avoir émis un petit doute à la première utilisation. Son système à air pulsé m’excitait, mais faisait perdurer une espèce de désir latent et jamais aussi vif et efficace qu’avec mon Lelo par exemple. Mais ses 6 modes de puissance de vibration m’ont aidé à accéder à l’orgasme, il faut tout simplement réhabituer son corps à un autre type de masturbation. Et effectivement la promesse est respectée : une fois l’orgasme atteint, la zone est intacte (pas de rougeurs dues aux éventuelles pressions) et on peut remonter en scène pour une séance d’orgasmes quasi-interminable !

Ses points positifs : super beau, efficace, transportable, silencieux et sa batterie hyper résistante. Une fois chargé, on peut aisément s’en servir une semaine ! Notez également qu’il est waterproof, mais ce n’est pas mon délire de faire ça dans la flotte, donc je ne l’ai pas testé sur ce point.

Son point négatif : la recharge est longue et généralement on s’aperçoit que son sextoy est déchargé pendant que l’on se masturbe. Et je crois qu’il n’y a rien de plus désagréable que de se faire couper dans son élan par une panne. Mais vous allez me dire « l’astuce c’est de charger son sextoy après chaque utilisation comme ca… pas de problème ». Oui, j’y penserai, quand je serai adulte et quand je penserai à envoyer mes fiches de paie, mes impôts etc, promis je serai apte à penser à charger tout de suite mes sextoys aussi !

Mais pourquoi Lilly Allen a voulu brander ce sextoy ?

L’interprète de « Fuck you » s’est exprimée quant à son partenariat avec le célèbre sextoy allemand, et concernant le plaisir féminin de façon plus générale : 

« Les sextoys sont toujours un sujet tabou car ils sont associés à la masturbation et au plaisir féminin. Et je pense que le plaisir féminin en lui-même est un tabou. Et pour qu’un sujet tabou ne le soit plus, il faut en parler souvent et honnêtement sans honte ni culpabilité. Les sextoys jouent un rôle important dans ma vie car si je veux être certaine d’atteindre l’orgasme, je vais directement chercher l’un mes jouets. Et même avec un partenaire on peut s’amuser avec des sextoys (…) Le Womanizer fonctionne vraiment et il me procure très vite un orgasme. Pour les femmes qui n’ont jamais testé les sex-toys auparavant, je peux vous dire que cela a changé ma vie ».

Ma conclusion après ce test du Womanizer Liberty Lily Allen

Womanizer Liberty Lily Allen est une bonne surprise ! Sa prise en main est douce et surprenante par rapport à d’autres simulateurs clitoridiens, le plaisir est au rendez-vous (et à plusieurs reprises) grâce à une technologie adaptée à cette zone très sensible qu’est le clitoris. De quoi donner crier l’intégrale de Lily Allen tiens ! Pour une utilisation hygiénique, nettoyez votre Womanizer après chaque utilisation avec de l’eau et du savon ou un nettoyant spécial sextoys.  Si vous cherchez un sextoy comme cadeau de Noël en cette fin d’année, pour le shopper, c’est par ici.

Je travaille dans la communication le jour et vous parle de sexe la nuit. Les relations humaines me fascinent autant que la peinture, l'écriture et la psychologie. On dit de moi que je suis drôle, que j'ai un bon coup de fourchette et sale caractère. Moi, je crois surtout que les femmes sont sacrées, que Dieu existe et que la vie est belle. Car elle a toujours beaucoup plus d'imagination que nous.