L’injonction à la jeunesse, la dictature du zéro poils, l’obsession phallique ou encore le stéréotype de la meuf bie super chaude, font partie des diktats de la sexualité déconstruits par la websérie féministe Libres ! . 10 courts épisodes sous forme de films d’animation, diffusés gratuitement sur Arte, réalisés par Ovidie et Josselin Ronse, avec les illustrations de Diglee et une co-écriture de la comédienne et journaliste Sophie-Marie Larrouy. La série est pédagogique, drôle, légère, super pertinente et aborde différents points de réflexions essentiels pour repenser la sexualité avec une vision féministe. On a binge-watché et adoré !

Libres Arte
©Arte.tv

Libres ! contre les injonctions de la sexualité

Je ne suis pas une grosse binge-watcheuse de séries (terme qui signifie regarder une série en une fois sans pouvoir s’arrêter et fortement popularisé par l’utilisation de Netflix), mais il faut admettre que cette petite série d’épisodes se gobe aussi facilement qu’un paquet de pop-corn ! C’est tellement bien fait et tellement génial, que je n’ai même pas envie d’écrire d’article et juste envie de vous dire : allez regarder !

Alors, je vais faire court. Ovidie dépeint de façon super fluide, juste et directe, sans perdre en légèreté, les travers et les oppressions existantes dans notre rapport normé à la sexualité. Elle arrive avec un humour décapant, à faire ressortir les injonctions sexistes et performatives de la sexualité et l’oppression générale du regard porté sur les femmes. “Même le mouvement body positive a été récupéré” comme elle le dit si bien !

Libres Arte
©Arte.tv

Sans jamais donner de leçons ou pousser à des nouvelles injonctions, Ovidie vulgarise avec brio certains sujets au cœur des réflexions féministes, nous permet de prendre du recul sur les normes sexuelles et de les réinterroger en pointant leurs absurdités. C’est juste génial, allez regarder !

Tous les épisodes sont disponibles sur le site d’Arte : https://www.arte.tv/fr/videos/094356-001-A/libres/

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.