Loin de moi l’idée de me prendre pour la Zola du féminisme mais aux vues de la situation des femmes aujourd’hui dans notre pays, je me disais qu’on méritait bien un petit coup de délation quand même. Oui parce que l’’année dernière, mon texte avait été rempli d’espoir en mode « Allez les filles, l’espoir fait vivre ! Eduquez vos fils ! Ça va bien se passer ! ». Mais après une année de Covid moi aussi je suis abîmée et puis j’ai surtout compris qu’il en faudrait un peu plus. Oui, cette année je suis en colère. Oui, aujourd’hui, je dénonce !

La Journée des Droits Des Femmes ne devrait même pas exister

Je dénonce cette put*** de journée des droits des femmes d’exister. Le jour où elle n’existera plus, ça voudra dire qu’on a gagné. Pour info : les mecs n’ont jamais eu besoin d’instaurer une journée pour défendre leurs droits, CQFD : tout va bien pour eux.

Je te dénonce toi qui va pavaner dans ton open space en disant “Hé, bonne journée de la femme les filles”. Meurs. Maintenant. C’est la journée des DROITS des femmes bordel de chiasse mais va falloir vous le répéter tous les ans ?

Je te dénonce toi, femme-fille-mère, qui dit détester les féministes. On a le droit de détester les blettes, Arnaud de Montebourg ou l’armée ; de se battre au nom de guerres sanglantes et inhumaines. M’enfin détester les féministes, c’est pas un peu fort de café non? Toi qui es femme, comment peux-tu détester les soldates de la liberté, qui se battent pour ton égalité, ta liberté, ta réalité ? Et je te vois venir «  y’ a des féministes un peu extrêmes dans leur discours kômêm ». Petit rappel : au début du XXe siècle au Royaume-Uni, les suffragettes insultaient la police, détérioraient leur matériel et ont fait exploser une bombe dans la maison du Premier Ministre. C’est pas deux, trois pancartes qui vont vous faire peur, si ? Extrêmes, c’est quand tu écartèles des gens dans des caves et que tu leur coupes un orteil avec un sécateur. Attends bouge pas, ça me donne des idées là !

Arnaud Montebourg

Je te dénonce toi, qui partages des articles et chiffres « choc » sur la violence faites aux femmes sur les réseaux sociaux mais qui détourne l’intérêt d’une proche qui t’avoue en avoir été victime. Le féminisme et l’empathie face à des sujets aussi graves, c’est pas juste pour faire « beau » sur les réseaux sociaux. Notre lutte est tristement bien plus visible depuis le mouvement #metoo mais a rallié avec elle des « féministes d’internet », qui ont fait de ce combat une mode, mais qui ne perpétuent en rien ses valeurs dans leur vie de tous les jours. 

NousToutes on Twitter: "Mercredi dernier, à Charmes (88) une femme a été  tuée par son conjoint. Elle était régulièrement victime de violences  conjugales. C'est le 13e féminicide de l'année 2021. @EmmanuelMacron,  pourquoi

Je te dénonce aussi toi, qui n’hésites pas à bitcher sur toutes les femmes de ton entourage en faisant preuve d’autant de bienveillance à l’égard de tes soeurs qu’Abel et Caïn.

Je te dénonce toi, la soixante-huitard qui me fait croire que sous-prétexte que tu es née à l’apogée de Simone Veil, ta parole pèse plus lourd que la mienne dans la balance. Et que tu t’en serves comme carré d’as à chaque fois que tu sors une dégueulasserie envers les femmes. Celles-ci, qui pensent que leur féminisme est le bon parce qu’elles ont porté des jeans et partouzé avant tout le monde, mais qui te rabaissent toi et tes combats en disant que “tu verras un jour, tu n’attendras que ça de te faire siffler dans la rue”. Non. À la limite j’attendrai toute ma vie le 9e album de Rihanna oui. Mais me faire siffler, ni aujourd’hui, ni jamais finalement.

Je te dénonce toi, qui t’insurges sur la toile ou aux repas de famille qu’ « on a tous droit à la présomption d’innocence non? » en évoquant ton ministre de l’Intérieur et ton ministre de la Justice, chefs restaurateurs, artistes et toutes ces autres personnalités publiques qui traînent des accusations d’agressions sexuelles, de harcèlement, d’abus de pouvoir, de propos sexistes… En ne dénonçant pas, vous participez. 

Éric Dupond-Moretti, l'anti #MeToo

Je te dénonce toi, qui me demande comment je peux écouter du rap sale en étant féministe ? Bah je mets mes Airpods et j’appuie sur play ! 🙂 Cette question se pose dans plein de domaines. Est-ce que tu dois forcément ne pas manger de viande quand tu défends la protection animale ? On est à une époque complexe où c’est facile d’être en dissonance cognitive entre ce que tu fais et ce que tu penses. Tu peux écouter du rap pour le goût de la mélodie, du flow, pour moi, c’est quand je sens le ton d’agressivité ou la violence liée à la sexualité que je ne cautionne plus.. Drogue, sexe, vulgarité….ok. Mais insulte homo-transphobe ou sexualité non consentante, non. Aussi, je n’écoute pas les artistes qui ont commis des actes répréhensibles dans la vraie vie. Non, on ne dissocie pas l’homme de l’artiste ! Mais avant de pointer du doigt le rap, regardez un petit peu dans votre culture populaire le nombre de chansons sexistes et misogynes, vous allez arrêter d’écouter tout cela vous aussi ?

Je te dénonce toi, jeune entrepreneur qui, sous prétexte d’avoir très envie de me draguer, va faire semblant de s’intéresser à mon combat mais qui, à la nano seconde ou je vais ouvrir la bouche va : 1) me couper couper la parole 2) dire que c’est pas cool que toutes les femmes se mettent comme nous, parce que, “feeeeeeemmes, je vous aiiiime” ; 3) Va essayer de me prouver par A+B qu’ils sont pas tous à mettre dans le même panier. Si, d’ailleurs tu viens de rejoindre tes amis les Ouin-ouin comme on les appelle dans le jargon. Mais si vous savez, les Batman du genre masculin, les défenseurs des mâles, ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de pianoter «not all men » sur absolument tous les posts qui traitent de violences faites aux femmes.

Why Men Should Stop Saying #NotAllMen. Immediately. | by Kirsty S | Medium

Je dénonce ceux qui vont dire que l’on déteste les hommes. Etre féministe n’est pas synonyme de misandrie : nous combattons le système patriarcal et tout ce qui en découle, pas les hommes. Nous avons subi pendant des millénaires, il y a de quoi être en colère. Les femmes qui luttent sont ou ont été souvent elles-mêmes victimes d’abus et ont donc de sérieuses raisons d’émettre une petite aversion pour le genre.

https://i2.wp.com/www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop1000/public/illustrations/thumbnails/relance3700_0_0.jpg?w=1200&ssl=1

Je te dénonce toi qui, au nom d’une religion (ou de la connerie, au choix) affirmes que l’homosexualité et la transgenrité sont des choses abominables. Toi qui rejettes ton enfant et le chasses de ton foyer, souffrant, parce qu’il n’a pas l’orientation sexuelle qui te rassure, parce qu’il souffre et souhaite opérer une transformation, parce qu’il a confiance en toi et a besoin d’aide. Je ne te souhaite ni une longue vie, ni rien à part de te faire violemment enlever la vie par un camion benne. Pour tous les jeunes en détresse, sachez que l’association Le Refuge peut t’aider.

Le Refuge tire la sonnette d'alarme : le nombre de jeunes homosexuels en  détresse est en augmentation

Je te dénonce toi, qui t’opposes à l’écriture inclusive en prônant automatiquement ces deux arguments obsolètes : cela dénature la langue française et c’est illisible. En tant qu’amoureuse de la première heure de la langue de Molière, je voudrais quand même rappeler que la langue est systémique et donc par essence évolutive. Cela n’a pas l’air de vous déranger que l’on ne parle plus comme à la Renaissance non ? L’écriture inclusive remet en cause les règles de grammaire selon lesquelles le masculin l’emporte sur le féminin, qu’un charmant homme répondant au nom de Beauzée aurait justifié dans  la « Grammaire générale » par « le masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle ». Il semble logique que répéter cette règle à nos enfants dans l’école de la République ne ferait que perpétuer la normalisation de la domination du genre mâle sur le féminin. Autre chose ?

Je dénonce le gouvernement, pour rendre inexistante la politique publique de prévention et d’accompagnement des victimes d’agressions et de violence dans leur processus de reconstruction alors qu’il communique régulièrement sur la hausse statistique des agressions. Rappelons qu’en France, 94 000 personnes déclarent être victimes de viol ou d’agressions sexuelles (90% ne seraient pas déclarées). 97% des agresseurs sont des hommes, et 1% seulement des viols aboutissent à une condamnation. 99% des plaintes finissent donc en non-lieu. Notons que les prisons françaises sont surchargées. Voilà pourquoi, nous n’allons pas porter plainte. Voilà pourquoi, il n’y a aucune raison que les hommes arrêtent d’agresser.

Je dénonce les réseaux sociaux qui continuent de censurer les contenus féministes. Parce que c’est vrai que voir des lesbiennes, des poils ou une tâche de sang de règle sur un drap ça vous fera plus faire de cauchemar que le cul de Léo et Lulu, mais pas sur que ca desserve tout à fait la même cause.

capture d'écran d'une story d'Angèle

Je te dénonce, toi qui penses qu’une femme cisgenre hétéro ne peut tomber amoureuse d’une femme que parce qu’elle a dû avoir une déception amoureuse avec un homme. Les « l’autre fois j’ai lu un article qui parlait de… », « tu penses pas que c’est parce que t’es féministe que t ‘es célibataire? », «  il ne dit rien ton mec, que tu sois féministe ? », « c’est indiscret mais je peux te demander si tu es attirée par les femmes du coup ? ». Si c’est indiscret, du coup.

Je pourrais dénoncer encore sur plusieurs pages, mais je ne suis pas certaine que tout le monde ait terminé ce papier. Tiens on va faire un test, si tu me lis là maintenant tout de suite (ouah je sens une connexion entre nous), Viens liker l’article, écris-nous, partage nous ton avis sur le compte Facebook ou Instagram de Desculottées ou Juliette.evie. Et rappelez-vous, aujourd’hui vous pouvez le crier pour le reste de votre vie : tu es FEMME, tu FORTE, tu es FIERE, tu es LE MONDE ET L’UNIVERS en même temps, et on t’aime.

Je travaille dans la communication le jour et vous parle de sexe la nuit. Les relations humaines me fascinent autant que la peinture, l'écriture et la psychologie. On dit de moi que je suis drôle, que j'ai un bon coup de fourchette et sale caractère. Moi, je crois surtout que les femmes sont sacrées, que Dieu existe et que la vie est belle. Car elle a toujours beaucoup plus d'imagination que nous.