Une étude lancée en mai 2020 et qui a recueilli plus de 20 000 femmes volontaires le prouve : la masturbation soulage les douleurs menstruelles ! Avec l’aide d’expert-es de la santé, la marque de sextoys féminins révolutionnaires Womanizer a lancé la toute première étude clinique mondiale “Menstrubation” (Menstruation + Masturbation) afin de déterminer si la masturbation peut aider à réduire les douleurs des règles.

90% des femmes de l’enquête recommandent la masturbation pour soulager les règles douloureuses

Souvenez-vous, nous vous avions partagé l’appel à volontaires pour participer à l’étude Menstrubation, lancée en collaboration avec le Dr Jones, psychologue clinicien et sexologue. Sur une période de six mois, 486 personnes ont été retenues pour participer à l’étude. Au cours du premier mois, les participantes ont répondu à un questionnaire pour faire état de leurs douleurs menstruelles actuelles. Puis, pendant la phase de test qui a duré trois mois, il leur a été demandé de remplacer leurs méthodes traditionnelles de contrôle de la douleur (médicaments par exemple) par la masturbation (chacune s’est vue offrir un sextoy Womanizer, mais toutes les techniques de masturbations étaient possibles sans obligation).

Lorsqu’on a demandé aux participantes ce qui a été le plus efficace contre leurs douleurs menstruelles, les médicaments ou la masturbation, 43% ont choisi les médicaments et 42% la masturbation. Pour les 15 % restantes, les réponses les plus courantes ont été un mélange des deux (masturbation et médicaments), la chaleur (utilisation d’une bouillote par exemple), le CBD (en huile), le sommeil et l’exercice.

La Dr Alexandra Hubin, co-autrice du livre Entre mes lèvres, mon clitoris y voit un phénomène tout à fait logique et naturel qu’elle explique ainsi :

«Nous savons que la masturbation peut avoir des effets positifs sur la santé et le bien-être de manière générale. Pendant la masturbation et au moment de l’orgasme, l’hormone dite du plaisir, la dopamine, est libérée, ce qui provoque une sensation de bien-être. Ainsi, les autres procédés chimiques qui causent les douleurs sont naturellement relégués au second plan, ce qui s’apparente à un soulagement de la douleur. Dans le même temps, le métabolisme et la circulation sanguine sont stimulés, ce qui va également venir contrer la douleur. Enfin, lorsque les muscles se contractent et se relâchent pendant l’orgasme, cela a aussi un effet relaxant.»

Alexandra Hubin, Docteure en psychologie et sexologue

Après cette étude Menstrubation, 90%des participantes recommandent la masturbation pour soulager la douleur et 85% prévoient de maintenir leur nouvelle routine de masturbation. Il est intéressant de remarquer que ce n’est pas un effet positif uniquement spontané, mais qui semble diminuer les douleurs et leur fréquence sur la durée.

Etude menstrubation : un pas contre le Gender Health Gap

Historiquement, les femmes ont été négligées dans le secteur de la médecine et la recherche et c’est encore le cas actuellement. Aux Etats-Unis par exemple, c’est en 1993 que le Congrès a voté pour qu’on cesse d’exclure les femmes des essais cliniques. Une étude de Berkeley en 2020, montrait que pour un même dosage de médicament, 90 % des femmes font l’expérience d’effets secondaires plus graves que les hommes, car les dosages sont historiquement conçus à partir d’essais cliniques réalisés uniquement sur des hommes ! 1 https://www.numerama.com/sciences/642488-des-biais-sexistes-dans-les-essais-cliniques-mettent-les-femmes-en-danger.html Ces biais sexistes creusent ce que l’on appelle le «Gender Health Gap», le fossé entre les sexes en matière de santé.

La moitié de la population mondiale a ses règles chaque mois et la plupart de ces personnes sont confrontées à différents effets secondaires qui peuvent être douloureux. Bien que ces symptômes soient courants, ils font rarement l’objet de recherches, comme c’est malheureusement le cas pour de nombreux sujets relatifs à la santé des femmes. L’endométriose par exemple, qui est une vraie maladie gynécologique générant de fortes douleurs physiques, met en moyenne 6 ans à être diagnostiquée et des praticiens répondent encore aux femmes qui consultent que c’est “psychologique”.

Les règles et la masturbation sont des éléments naturels de nos vies de femmes, pourquoi pas mêler les deux, si cela nous procure du bien-être et que l’un peut aider à mieux vivre l’autre ? La masturbation aide donc à lutter contre les douleurs menstruelles, et pour celles qui ne le savaient pas et n’ont jamais essayé, allez-y en toute confiance ! Surtout que selon les femmes et les différents cycles, il arrive que durant les règles, notre libido soit on fire et qu’on ait un désir sexuel ultra prononcé, alors autant joindre l’utile à l’agréable !

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.