Eve de Candaulie est entrée dans le libertinage tôt dans sa jeunesse et non rien de rien, elle ne regrette rien, bien au contraire. Dans chacun de ses livres, elle partage son univers libertin avec ses lecteurs et lectrices et ce cinquième livre ne déroge pas à la règle. Un élément central cependant change la donne : Eve de Candaulie est désormais maman et c’est le coeur même du sujet de ce nouveau livre. Comment continuer d’avoir une sexualité durant la grossesse ? Comment continuer de mener une vie libertine tout en devenant maman ? Comment conserver “une indécente liberté” ?

Maman, putain ou les deux à la fois

Vous connaissez sûrement le concept de la mère et la putain, qui voudrait que les hommes aient tendance à scinder ainsi leur vision des femmes :
– il y aurait leur femme à la maison “la mère”, car projetée comme mère de leurs enfants (et peut-être un peu d’eux-mêmes) et qu’on idéalise un peu telle une vierge Marie et avec qui on ne pourrait pas faire certains jeux sexuels “par respect”
– il y a les autres, les “putains”, à savoir les autres femmes qu’ils trouvent attirantes, éventuellement leurs amantes, qui ont tous les droits d’être sexy et avec qui on peut avoir une sexualité plus débridée… et donc où “le respect” compterait moins par conséquent.

Dans le livre Une indécente liberté, la réconciliation est complètement faite, car Eve de Candaulie et son mari ne laissent pas leur nouveau statut de parent stopper leur vie de couple libertin. Ainsi, Eve de Candaulie nous raconte avec son style bien à elle, toujours direct, cru et très intime, ses frasques quotidiennes de libertine assumée. C’est une lecture conseillée aux esprits déjà très ouverts et peu enclins à être choqués de lire des détails de gangbang, de plans BDSM, ou de plans à trois très hot.

Pour les habitué-es des livres d’Eve de Candaulie, qui ont déjà lu Troublante Excitation et L’infidélité promise, pas de dépaysement, ce livre est une continuité. On retrouve le mode de vie d’Eve de Candaulie et son amour revendiqué du sexe libre, hard et multiple. Les moments de grâce du livre ont lieu quand Eve de Candaulie mentionne ses relations à la maternité. Il est touchant de lire la difficulté que le couple a eu pour avoir un enfant, intéressant d’avoir un partage de ressenti bien qu’infime sur la fécondation in vitro, qu’elle partage avec nous ses doutes, sa réappropriation pas toujours évidente de son corps, de nouvelles façons de vivre la sexualité notamment à travers des ateliers tantra et d’aborder ses fluctuations de libido. Il est mentionné également brièvement la maïeusophilie (attirance sexuelle pour les femmes enceintes) et le tabou de l’orgasme pendant l’accouchement.

Image du livre Une Indécente liberté ouvert
Extrait d’Une indécente liberté d’Eve de Candaulie

Si vous souhaitez lire un ouvrage coquin, dans lequel une femme décrit ses aventures sexuelles libertines avec son mari candauliste, c’est une lecture conseillée, car le langage d’Eve de Candaulie et les détails de sa vie seront excitants pour toute personne émoustillée par le libertinage comme mode de vie. Cependant, si les “règles” du libertinage ont peu d’effet sur vous ou vous dérangent, il sera préférable de passer votre chemin.

Eve de Candaulie est également l’autrice des livres Osez le polyamour et Osez le candaulisme.

Une indécente liberté, Ed. Les Jardins de Priape, 16€.

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.