Nous sommes en 2100 après J-C, et c’est dans ce futur proche que Flore Cherry imagine un tout nouvel ordre d’organisation sociétale pour la France. Le parti féministe Matriarchie est au pouvoir et le coeur de son innovation est de jouer de la faiblesse libidinale des hommes pour prospérer. Utopie ou dystopie ? Chacun-e choisira son camp à la lecture du roman Matriarchie, qui nous fait réfléchir à une question intéressante : jusqu’où les hommes sont-ils prêts à sacrifier leur liberté pour du sexe et cela peut-il être un atout pour le féminisme ?

Féminisme au pouvoir et abandon des droits civiques pour du sexe

Le roman s’ouvre sur une attestation sur l’honneur à remplir et signer, pour devenir matrior, à savoir abandonner ses droits civiques en tant qu’homme, pour se mettre au service de l’Etat et avoir accès aux « maisons des plaisirs ». Le ton de la lecture est donné.

L’autrice nous embarque ensuite dans un roman polyphonique où l’intrigue avance à travers la voix de quatre personnages, deux hommes et deux femmes, tous liés les uns aux autres. Nous sommes en pleine campagne présidentielle française et le parti Matriarchie doit faire face à son principal adversaire le Parti familial. Cette guéguerre au coeur du roman permet à Flore Cherry de questionner avec subtilité les rôles genrés dans notre société et de moquer avec une pointe de sarcasme les travers sexistes et violents qui constituent le patriarcat. Tout cela en mettant en scène une société matriarcale, ou devrais-dire matriarche. C’est brillant !

« Sans grande surprise, c’est une femme qui a remporté le second tour, avec une promesse forte de campagne : annihiler la violence et la destruction écologique , non pas en promulguant des lois, mai en investissant massivement dans la recherche scientifique. Nous devions aboutir sur une société qui favorisait la coopération contre la compétition, toujours. Une société où les femmes, les enfants, la terre seraient au sommet des préoccupations des hommes. »

Flore Cherry, Matriarchie

L’hypocrisie des lois sur la prostitution, l’amour monogame comme norme, les effets de la violence masculine systémique sur les hommes eux-mêmes, qui se reflète dans leur présence majoritaire dans les prisons, le désir de soumission masculine, la puissance érotique des femmes, le sentiment parfois incontrôlable d’amour et même le complexe d’Oedipe, font partie des sujets qui se baladent dans le texte, au détour de phrases énoncées par les personnages.

Ce premier roman de Flore Cherry se lit d’une traite, grâce à une écriture fluide et légère, qui offre beaucoup de réalisme à cette intrigue originale. Les voix qui se mêlent dans l’histoire pour nous faire comprendre le monde sous Matriarchie, permettent aux lecteurs et lectrices de se sentir proches de l’action. Si proches d’ailleurs que les notes d’érotisme du roman vous donneront probablement envie de léchouiller un peu plus vos doigts en tournant les pages… ce qui ne fait que rajoutr au plaisir de la lecture !

Matriarchie de Flore Cherry est disponible aux éditions La Musardine. Prix, 18€.

Flore Cherry est également la créatrice du Salon de la littérature érotique et l’autrice de guides sexualité, dont nous vous avons parlé ici :

Guide de survie sexuelle des parents

Guide de survie sexuelle de l’étudiant-e – Guide de survie sexuelle de la business girl

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.