Tous les ans le 26 avril, on célèbre la Journée de la Visibilité Lesbienne. Même si la situation poursuit sa voie d’amélioration, les femmes lesbiennes continuent d’être la cible de préjugés et de discriminations au quotidien. Accès à la santé, représentations sociales lesbophobes, ou encore conditions d’accès à l’adoption, du chemin reste à faire pour atteindre une vraie considération. Parmi les lueurs d’espoir, il y a l’univers cinématographique qui offre quelques pépites pour mieux représenter l’amour et la sexualité des lesbiennes. Nous vous avons sélectionné pour vous quelques films lesbiens à ne pas manquer.

ELISA ET MARCELA : drame d’époque lesbien

Elisa et Marcela
Image du film « Elisa et Marcela »

Elisa et Marcela est un drame d’époque en noir et blanc, qui raconte le premier mariage lesbien en Espagne. Ce film de la réalisatrice espagnole Isabel Coixet, narre avec beauté et profondeur l’histoire vraie d’Elisa Sánchez Loriga et Marcela Gracia Ibeas, deux femmes qui se sont mariées légalement en 1901 (sachant que le mariage homosexuel est devenu réellement légal en Espagne en 2005 !). Alors, comment ont-elles fait pour se marier un siècle avant ? Loriga est revenue transformée en homme, sous le nom de Mario Sánchez, pour réussir à épouser officiellement sa belle et tendre. Même lorsque la supercherie a été découverte, l’Eglise n’a pas officiellement annulé le mariage, mais les deux femmes s’enfuiront à Buenos Aires après avoir été emprisonnées, pour réussir à vivre heureuses mais cachées.

MADEMOISELLE : thriller lesbien sud-coréen

Mademoiselle Park Chan-wook
Image du film « Mademoiselle »

Ce thriller psychologico-érotique réalisé par l’excellent Park Chan-wook a été en compétition pour la Palme d’or en 2016. Et on comprend pourquoi, car ce film extrêmement dérangeant est absolument divin en tous points. L’intrigue se passe dans une Corée occupée par les Japonais, avec un quatuor impliquant « Mademoiselle », sa servante et confidente Sook-Hee, le comte Fujiwara et l’oncle pervers Kouzuki. Difficile de décrire ce film, tant les rebondissements sont rententissants, avec au coeur l’amour érotique et intrigant des deux femmes, filmé avec une rare beauté.

PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU : romance lesbienne

Portrait de la jeune fille en feu
Image du film « Portrait de la jeune fille en feu »

Ce film est immédiatement devenu un grand classique cinématographique, à ne louper sous aucun prétexte ! Réalisé par Céline Sciamma, Portrait de la jeune fille en feu, raconte la naissance d’une histoire amoureuse profonde entre une peintre (Noémie Merlant) et son modèle (Adèe Haenel) qui doit subir un mariage arrangé avec un homme. C’est un film qui fait honneur au female gaze, avec sensibilité, beauté et poésie et qui transmet avec élégance et subtilité le feu du désir féminin, loin des représentations habituelles du cinéma male gaze.

SOUS SA BOUCHE / BELOW HER MOUTH : romance sulfureuse entre une lesbienne et une hétéro

Film Netflix Sous sa  bouche
Image du film « Sous sa bouche »

Oui c’est un peu cliché ce fantasme de la lesbienne qui corrompt l’hétéro sur le point de se marier avec son fiancé. Mais il faut admettre que leur relation sulfureuse est super hot à regarder ! Il est autant jouissif de voir l’hétéro commencer à douter de son orientation sexuelle, que la lesbienne lui faire tourner le cerveau en jouant de son extrême sensualité. Réalisé par la réalisatrice canadienne April Mullen, son regard féminin est perceptible et cela change tout à l’écran.

Les chiennes ne font pas les chattes. J'oscille entre les deux.